Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

mercredi 30 janvier 2008

Le climat d'Ain Défali.

Son climat est de type méditerranéen avec une influence océanique. Le gradient pluviométrique Est-Ouest varie entre 400 et 500 mm dont 80% sont concentrés entre les mois d’octobre et d’avril de chaque année. Le reste de l’année est caractérisé par une absence quasi totale des précipitations.

mardi 29 janvier 2008

Maroc : le Grand Sud, Ifrane, perle du moyen Atlas

Ifrane, perle du Moyen Atlas marocain, 30 000 habitants, est à 1713m d'altitude. Son architecture et son urbanisme est à l'européenne.  

Ifrane - sud Maroc

les maisons ont des toits pentus recouverts de tuiles. Bref on ne sent pas au Maroc ! Située au nord du moyen Atlas, c'est la région la plus arrosée du Maroc, après celle du Rif. Il pleut surtout l'hiver. 

Ifrane - sud Maroc

Compte tenu de son climat et de son environnement, Ifrane est la capitale écologique du Maroc, avec une faune et une flore très riches et diversifiées. Le dernier lion de l'Atlas est en pierre sculptée et repose dans le parc du centre ville. La statue mesure 7m de long pour 1,5m de large et 2m de hauteur. Il aurait été sculpté entre 1930 et 1931, dans un rocher affleurant par Henri Moreau, professeur de dessin du lycée Gouraud de Rabat . 

Ifrane - sud Maroc

La région est très touristique en saison, surtout pour les marocains qui viennent profiter de la fraîcheur et de la nature environnante. 

dimanche 13 janvier 2008

Saviez-vous que ?

En 1975, lorsque les autorités de la ville chinoise de Haicheng ont été alarmées par des comportements bizarres des chiens et d’autres animaux. Ces observations les ont conduit à ordonner à 90.000 habitants d’évacuer la ville. Quelques heures plus tard, un séisme de magnitude 7,3 a détruit près de 90 pour-cent des bâtiments de la ville.

Afficher l'image d'origine  

   

 

dimanche 6 janvier 2008

Les secrets de la longévité exceptionnelle.



Ce ne sont plus des centenaires, mais des super-centenaires qui vivent dans des "zones bleues", c’est-à-dire de petites poches géographiques à travers le monde où les gens outre une longévité exceptionnelle et qui mènent une vie saine et active.


Ces zones bleues sont :

une zone de collines situées sur une île italienne de Sardaigne, habitée principalement par des bergers;
une poche à Loma Linda, en Californie, où vit un groupe d'adventistes du septième jour;
une région dans les montagnes du Costa Rica, sur la péninsule de Nicoya; et finalement
une zone située à Okinawa, au Japon.  
une région située sur l'île d'Ikaria en Grèce.


Parmi les résidents de ces communautés, les chances d'atteindre l'âge de 100 ans sont jusqu'à dix fois supérieures à ce qu'elles sont pour la moyenne de la population en Amérique du Nord ou en Europe, tandis que l'incidence des maladies cardio-vasculaires et de cancer sont nettement inférieures à ce que l'on note dans la plupart des autres régions.

Des similitudes dans le régime alimentaire

Des aliments naturels, non transformés.
Produits localement, très souvent par les habitants eux-mêmes. Beaucoup de légumes, des fruits, peu de viande. Et l'adoption de ce mode de vie n'est pas compliqué. Le régime "Blue Zones" permet une variété d'aliments provenant des quatre groupes alimentaires.


Tous les régimes des zones bleues comprennent au moins deux légumes plus des fruits à chaque repas. A Okinawa la plupart des centenaires sont jardiniers et consomment donc les produits du jardin.
Les haricots et fèves sont également au menu. Seules les varièté changeront selon la zone géographique. A Okinawa on consommera plus de soja, dans les soupes de miso ou le tofu, et des fèves azukis. Dans la péninsule de Nicoya, au Costa Rica, les haricots avec des tortillas font partie de chaque repas.

 Peu de viande.
Aucun des centenaires dans les zones bleues ne sont de grands carnivores. A Loma Linda, en Californie, les centenaires adventistes sont pour la plupart végétariens. A Okinawa, en Sardaigne et dans la péninsule de Nicoya, la viande est réservée pour des occasions spéciales.  


 En Sardaigne, nos centenaires sont principalement des bergers vivant dans les collines et les montagnes. Ils consomment donc régulièrement du lait et du fromage de chèvre. Les chercheurs du programme "Zone bleue" ont relevé que le lait produit par ces chèvres nourries exclusivement des verts pâturages montagneux, est particulièrement riche en Oméga-3.

Des noix et encore des noix.
Les adventistes du septième jour à Loma Linda aiment les noix, et ces Californiens semblent en récolter les bénéfices. 


Une étude de ce groupe a constaté que ceux qui mangeaient des noix au moins cinq fois par semaine souffraient de moitié d'incidence de maladies cardiaques par rapport à ceux qui n'en consomment pas. En Sardaigne nos centenaires consomment régulièrement des amandes.

Manger pour se nourrir


"Hara Hachi Bu." Cette simple phrase, prononcée à Okinawa avant chaque repas, signifie "manger à 80 pour cent de votre capacité". Le cerveau prend environ 20 minutes pour communiquer à l'estomac que les besoins nutritifs sont comblés.


Le "hara hachi" nous apprend à manger jusqu'à ce que nous n'ayons plus faim, et non pas jusqu'à ce que nous soyons "pleins"!. Cette philosophie a pour conséquence que les habitants d'Okinawa consomment seulement 1900 calories par jour.

L'activité physique


Un autre point commun est bien entendu l'activité physique. Bien entendu tous les centenaires de ces différentes régions sont restés très actifs. A Okinawa ils continuent à passer de longues heures à cultiver leur jardin; en Sardaigne ils consacrent toujours de longs moments à la marche en montagne; les adventistes marches plusieurs kilomètres par jour et au Costa Rica, nos centenaires de la région de Nicoya travaillent de longues heures sur les terres des fermes locales ou dans les bois.


Autres points communs qui constituent peut-être le véritable secret de nos centenaires des "Zones Bleues".

 Nos centenaires sont très actifs physiquement tout au long de leur vie et leur alimentation, si elle diffère sensiblement d'une région à l'autre, est basée sur la sobriété, des produits naturels de qualité non transformés et la consommation principalement de légumes, fruits, fèves, noix et très peu de viande.




mardi 1 janvier 2008

Le point de départ de l'enseignement à Ain Défali.


Je parle de cette école, située à l'ancienne gare des chemins de fer (photo ci-dessus). C'est Monsieux Mathieux, Directeur du secteur scolaire de Souk El Arba, qui a inauguré en 1948 l'ouverture de l'école d'Ain Défali et de l'école d'Ouled Ktir. Son passé est glorieux. Plusieurs cadres (ingénieurs, médecins, pharmaciens, professeurs d'universités, etc... sont sortis de cette école. N'en parlons pas des autres professionnels qui y ont fait leurs études primaires. De nombreux instituteurs marocains et étrangers (Ben Abbou Bénoihi, Sbai Abdeslam Belkhammar, Chérif Chtouki, Si Abdellah de Tiflet, Jacques Quittau, Madame Jeannine Quittau, Ben Abbou Mohamed, Ressa Abdelkader, Lamrani Lahcen, etc....) y ont participé à leur formation. Nous les remercions vivement. C'est à partir de 1950 que cet établissement primaire a été supervisé par Monsieur Germaneau (Directeur du secteur scolaire de Méchraâ Bel Ksiri) et à partir de 1952 par monsieur Rollert (Directeur du secteur scolaire d'Had kourt).
A suivre ...