Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

dimanche 24 août 2008

LA PERLE DU GHARB, NE LA TOUCHEZ PAS ET NE TOUCHEZ PAS MON PAYS

RESPECTEZ LES HABITANTS D’AIN DEFALI EN PARTICULIER
ET LES MAROCAINS EN GENERAL,
ILS VOUS RESPECTERONT.

Ne touche pas à mon pays
C'est ma vie
C'est ma patrie
C'est ma famille
C'est mon paradis
C'est mon souci
C'est mon nid
C'est mon abri
Ne touche pas à mon pays
C'est mon bonheur éternel
C'est ma richesse culturelle
C'est ma fierté
C'est ma dignité
C'est mon bien être
C'est l'histoire de mes ancêtres
Ne touche pas à mon pays
C'est mon plus beau jour
C'est tout le monde qui m'entoure
C'est mon passé c'est mon avenir
C'est un mot qui veut tout dire


samedi 23 août 2008

Faune et Flore d'Ain Défali

LA FAUNE : La diversité de la faune à Ain Défali est en principe un véritable trésor, mais elle est absolument mise à mal par toutes sortes de destructions. Parmi quelques espèces exeptionnelles, on peut citer :
Le Hérisson :
Le terme hérisson désigne divers animaux
disposant de piquants.
Bien que faisant partie des
insectivores, les hérissons sont quasiment omnivores. Ils se nourrissent d'insectes, d'escargots, de grenouilles et de crapauds, de serpents, d'œufs d'oiseaux, de carcasses d'animaux, de champignons, d'herbe, de racines, de baies, de melons et de courges
. Il arrive parfois que des hérissons soient surpris en train de creuser à la recherche de vers de terre après un orage. Il sont souvent considérés comme une forme naturelle de contrôle des parasites de jardin. Beaucoup de gens laissent de la nourriture afin de les attirer. Sa viande est bien consommée et appétissante.


Chacal doré :


C' est une espèce de canidés, de poids variable entre 8 et 10 kg qui n’est pas particulièrement menacée.

Le Renard roux ou commun est très rare :
Il vit dans les champs à proximité de la forêt d’eucalyptus d’Ain Défali, de la Montagne de Yacor et de la forêt d’El Khobziyine. Il habite dans des terriers creusés par les blaireaux ou les lapins. Il se nourrit surtout de petits mammifères (campagnols, souris, petits lapins) mais aussi d’oiseaux, de grenouilles, d’insectes, de petits fruits et de charognes. Il s’approche volontiers des secteurs habités, des douars Ain Défali, Beni Sennana, Lamirat, Doouar Jdid, etc … Son territoire se limite habituellement à environ 9 km de diamètre.
Quelques espèces de serpents vénimeux : (contrairement aux préjugés locaux, la majorité des serpents sont inoffensifs, les quelques espèces de serpents venimeux existantes n'attaquent jamais).
Couleuvre : serpent non vénimeux.
Vipère : serpent vénimeux.
En cas de morsures :
- Ne pas inciser la plaie ce qui favoriserait les nécrose des tissus ou la surinfection de la morsure.
- Ne pas mettre de garrot, c'est inutile, le venin peut passer en longeant les gaines nerveuses, et cela risque d'engendre de graves nécroses.
- Ne pas injecter de sérum car il peut y avoir survenance d'une allergie.
- Ne pas sucer la plaie car il peut y avoir risque de vous envenimer si vous avez une ulcèration dans la bouche.


Le scorpion :
On trouve les scorpions sous les pierres dans les endroits arides, dans les vieux murs, quelques uns préfèrent les habitations. Leur activité est essentiellement nocturne et crépusculaire. Ils sont essentiellement insectivores. La piqûre de l'
aiguillon caudal, très douloureuse, produit des accidents qui peuvent devenir mortels pour l'homme


Les araignées : Les araignees ne sont pas des insectes
Classe des Arachnides, les araignées ont le corps divisé en deux parties: le céphalothorax (dur) en avant, et l'abdomen (mou) en arrière.
A l' extremité de l' abdomen, on trouve les filierès :organes qui servent à produire de la soie pour construire les toiles, les cocons et pour capturer les proies.
Leur tête ne comporte pas d'antennes, mais une paire de pédipalpes. Ceux du mâle ont des extrémités spécialisées pour le transfert du sperme vers la femelle. Mâle et femelle peuvent aussi les utiliser pour manipuler la nourriture.
Entre ces deux pédipalpes on trouve les chélicères: les deux mâchoires. Chaque mâchoire a un segment terminé par un petit crochet creux, qui sert à poignarder la victime, lui injectant du venin et des sucs digestifs.
Les araignées ont normalement 8 yeux simples, quelques espèces en ont seulement 6, et quatre paires de pattes.
Les Araignées sont toutes prédatrices et de nombreuses espèces tissent des pièges de soie très élaborés pour attraper leurs proies.Le plus familiers de ces pièges est la toile d' Araignée.Des soies de différentes qualités sont produites par des glandes séricigènes.Les fils sont sécrétés à travers 3 paires de filières situées à l' extrémité de l' abdomen.La soie sert aussi bien à emballer les œufs et les proies qu' à fabriquer des abris ou à faire des toiles.Toutes les Araignées ne fabriquent pas des pièges, certaines chassent à l'affût, tandis que d' autres chassent à courre.La proie est habituellement (poignardée) derrière la tête et est rapidement paralysée par le venin.Elle peut être emmailliotée dans la soie avant d' être vidée de sa subtance.Des sucs digestifs qui liquéfient les tissus sont injectés dans la victime, car l' Araignée ne peut se nourrir que de liquides.

Le lièvre sauvage :
Pattes postérieures plus longues que les antérieures, oreilles longues, noires à l’extrêmité, pouvant être rabattues. Lèvre supérieure fendue. Le lièvre se déplace par bonds, les grandes pattes postérieures, placées côte à côte, marquent le sol juste en avant des antérieures, disposées l’une derrière l’autre. Il est crépusculaire et nocturne. Le jour, il se repose dans une cuvette peu profonde creusée par ses soins (gîte). Il n’hiberne pas. Grâce à ses grandes pattes postérieures, court très bien et donne des ruades. Il est solitaire et fidèle à son lieu de vie.


La tortue :

A Ain Défali, on trouve surtout la tortue de jardin ou tortue de terre. Elle peut rétracter son cou sous sa carapace en le courbant en forme de S. Son alimentation est quasiment végétarienne (phytophage). En liberté, elle est herbivore, frugivore et folivore. Donc, son alimentation est polyvalente puisqu’elle se nourrit autant de feuilles, d’herbes, de fleurs, de fruits ou de racines.


Le lapin :
Le mot lapin est un terme très général qui désigne plusieurs espèces de mammifères à grandes oreilles de la famille des léporidés. Les animaux désignés par ce terme sont très présent dans la symbolique populaire et « lapin » est largement utilisé pour désigner des lieux ou des personnes. De nombreux personnages fictifs célèbres sont également des lapins.
La
patte de lapin est parfois considérée comme un porte-bonheur.
Le lapin, rongeur de cordages, fait partie de la
superstition des marins. Les reliefs sur la lune évoquent la forme d’un lapin !
Le lapin est un symbole du culte de la lune, sur laquelle selon une certaine légende, vivrait un lapin.


L’âne :
C’est le nom vernaculaire donné à certaines espèces de mammifères quadrupèdes de la famille des équidés. Une femelle est dénommée ânesse.
L'âne domestique est le cheval du pauvre , moins coûteux que le cheval et se contente de peu de nourriture. Il peut se déplacer dans des endroits très escarpés, aussi était-il utilisé pour le transport de marchandises lourdes.
Attelé, monté ou
bâté, l'âne a longtemps été utilisé comme moyen de transport.
Sur le plan médical, le
lait d'ânesse est considéré comme le plus proche de celui de la femme. La consommation de viande d’âne est interdite en Islam. Si on associe l'âne à la bêtise, certainement du fait de son opiniâtreté mais aussi du fait de l'expérience de pensée de l'âne , il est en réalité un animal sensible et intelligent. Le plus souvent, les ânes sont même plus dociles que les chevaux car beaucoup moins nerveux. Un âne ne fera pas une chose qu'il n'a pas comprise, il est prudent. C'est pour cela qu'il est sûr en montagne.

Le cheval

est un grand mammifère domestique ongulé de la famille des équidés.
Domestiqué dès l'Antiquité, il est utilisé aujourd'hui dans l'
agriculture, pour le transport, les loisirs comme l'équitation, les compétitions sportives (surtout les célèbres fantasias annuelles du Gharb) .

La jument
est la femelle du cheval.
Elle n'a pas de canines contrairement au cheval.

La consommation de viande de cheval est autorisée en Islam.

Le mûlet
est un hybride mâle, de la famille des équidés, engendré par un âne et une jument. Un hybride femelle s'appelle mule. Ces hybrides sont stériles.
On distingue:
· le mulet de bât, utilisé en montagne,
· le mulet de trait, qui rend les mêmes services que rendrait un
cheval dans d'autres régions.


L’alouette : Le terme alouette est le nom vernaculaire donné à certains oiseaux passériformes de la famille des alaudidés
Et à l’époque, cette alouette nous fait revivre cette célèbre chanson enfantine :

Alouette, gentille alouette
Chanson enfantine
Refrain Alouette, gentille alouette,Alouette, je te plumerai. Je te plumerai le bec, Je te plumerai le bec,Et le bec, et le bec, Alouette, Alouette ! Ah ! ah ! ah ! ah !(refrain) Je te plumerai les yeux, Je te plumerai les yeux,Et les yeux, et les yeux,Et le bec, et le bec,Alouette, Alouette ! Ah ! ah ! ah ! ah !(refrain) Je te plumerai la tête,Je te plumerai la têteEt la tête, et la têteEt les yeux, et les yeux,Et le bec, et le bec,Alouette, Alouette ! Ah ! ah ! ah ! ah !(refrain)Je te plumerai le cou… Je te plumerai le dos… …les ailes… le ventre……les pattes… la queue…

Pour écouter la musique Alouette, gentille alouette
Le corbeau : Le Corbeau est le nom vernaculaire porté par plusieurs espèces du genre Corvus .Du fait du comportement charognard de ces espèces, le corbeau a aujourd'hui une mauvaise réputation à Ain Défali. Ce fameux corbeau nous rappelle la célèbre fable de Jean de La Fontaine, gravée dans notre mémoire, depuis nôtre jeune âge, intitulée :
Le Corbeau et le Renard

Maître Corbeau, sur un arbre perché,Tenait en son bec un fromage.Maître Renard, par l’odeur alléché,Lui tint à peu près ce langage :« Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau.Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !Sans mentir, si votre ramageSe rapporte à votre plumage,Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois. »À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie :Et pour montrer sa belle voix,Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.Le Renard s’en saisit, et dit : « Mon bon Monsieur,Apprenez que tout flatteurVit aux dépens de celui qui l’écoute.Cette leçon vaut bien un fromage, sans doute. »Le Corbeau honteux et confus,Jura, mais un peu tard, qu’on ne l’y prendrait plus.

Le pic bœuf : Fréquemment rencontré à proximité des boeufs. il se nourrit des insectes dérangés par les sabots des ruminants. On le rencontre pour les mêmes raisons en grand nombre dans les champs pendant les récoltes et les labours. Il colonise certains arbres de la mangrove, dans lesquels il nidifie et se réfugie à la tombée de la nuit. On l'appelle également Kio blanc ou pic-boeuf.


Le hibou :
Selon les époques et les cultures, le hibou a pris une image tantôt négative, tantôt positive.
Dans tous les cas, il reste toujours très lié au domaine du
surnaturel, de la magie et de la spiritualité.
Le hibou, certainement de par son cri inquiétant et son mode de vie « en retraite », fut vecteur de nombreuses
superstitions.
Pour les gens d’Ain Défali, le cri du hibou présageait une mort prochaine. Il était également associé à la sorcellerie et à la magie noire.
Parce qu'il n'affronte pas la lumière du jour, le hibou fut également symbole de tristesse, d'obscurité, de retraite solitaire et mélancolique.

La Chouette :
La population d’Ain Défali y voient a un symbole de mort, car elle vole de nuit et niche en des lieux difficiles d'accès. Voir une chouette de jour devient alors un mauvais présage.


LA FLORE :
Le Laurier Rose :
C’est un arbuste de la famille des Apocynacées.
C'est un arbuste d'environ deux mètres de hauteur dont les fleurs blanches, jaunes, rouges ou saumon s'épanouissent de juillet à septembre. Le laurier rose est une des plantes les plus dangereuses dont toutes les parties sont toxiques (présence d'
hétérosides cardiotoniques). L'ingestion d'une simple feuille peut s'avérer mortelle pour un adulte, en raison des troubles cardiaques souvent provoqués. Les circonstances d'intoxications sont le plus souvent des accidents chez l'enfant. Il a même été utilisé à des fins suicidaires et abortives.

Le figuier :

le figuier commun, Ficus carica, donne des fruits comestibles appelés figues. Cultivé depuis des millénaires, c'est l'un des emblèmes de cette région du gharb.
Symbole : Il est cité dans le
Coran. On le retrouve notamment dans le Jardi d'Eden dès la création d'Adam et d'Ève car c'est bien une feuille de figuier qui cache leur nudité. Vertus médicales : La figue, fruit du figuier, est riche en vitamines et a des propriétés laxatives lorsqu'elle est consommée fraîche. Séchée, elle multiplie par trois sa teneur en sucres et en minéraux.

L’olivier :
Il s’agit d’un arbre de la famille des oléacées cultivé à Ain Défali pour son fruit, l'olive, qui donne une huile très recherchée.



Les Pins : Ce sont généralement des arbres, de taille variable, quelquefois des arbustes (formes naines). Les feuilles sont des aiguilles persistantes, groupées en faisceaux par 2, par 3 ou par 5 à l'extrémité de rameaux courts. Les fruits sont des cônes qui apparaissent à l'automne sur les arbres adultes. Les écailles s'écartent à maturité, libérant les graines. Celles-ci sont munies d'une aile plus ou moins allongée.

L’eucalyptus
Les premières plantations d'Eucalyptus à Ain Défali datent des années 1920. Elles sont destinées essentiellement à l'approvisionnement de l'usine de la cellulose de Sidi Yahya. Il offre la principale source de nectar et de pollen pour l'apiculture. L'eucalyptus est connu pour ses vertus sur l'appareil respiratoire, dues surtout au cinéol (ou eucalyptol) contenu dans les feuilles. Il est recommandé en phytothérapie pour soigner les bronchites, la toux, les rhumes ou la sinusite. On peut en faire des fumigations, des infusions ou des décoctions, ou encore l'acheter sous forme d'huile essentielle ou de gélules. On fait aussi des cigarettes à l'eucalyptus, vendues comme étant censées lutter contre l'asthme. L'eucalyptus est utilisée en confiserie principalement dans les chewings gum à la menthe. Il est également utilisé dans fabrication de pastilles ou de pâtes contribuant à apaiser les maux de gorge. Les fleurs d'eucalyptus constituent la source de nectar floral la plus importante pour la production de miel.
L’alfa, de l'arabe halfa :
est une plante herbacée vivace de la famille des poacées, originaire des régions arides qui sert notamment à fabriquer des papiers d'impression de qualité. Les plus jeunes feuilles d'alfa peuvent être pâturées par les chevaux, les chameaux, mais la plante est trop riche en lignine pour constituer un fourrage pour les autres herbivores. L'alfa est une plante utilisée pour ses fibres. On en tire une pâte à papier recherchée. Ses feuilles peuvent s'employer pour la fabrication de cordages et d'objets de sparterie. C'est une plante qui présente aussi un intérêt sur le plan écologique pour lutter contre l'érosion dans les régions de steppes arides.


L’acacia :
Plusieurs genres de fourmis vivent en parfaite symbiose avec l’acacia. Chacun y trouve son compte, l’acacia fournit un nid aux fourmis (des cavités dans de grandes épines) et de quoi s’alimenter (un délicieux nectar fourni par les nectaires extra-floraux), en échange de quoi les fourmis défendent l'arbre contres les mammifères herbivores (girafe) et autres insectes. L’acacia produit de la gomme. Ils fleurissent tout au long de l'année avec une éclosion principale au printemps et une floraison de moindre importance le reste de l'année. Les fleurs sont en général jaunes, bien qu'il existe quelques espèces aux fleurs roses.
Les Figues de Barbarie :
Ils sont largement représenté dans le paysage rural d'Ain Defali, en plantations plus au moins régulières, autour des villages, en haies limitant les parcelles de culture ou de vergers. La figue de Barbarie est un fruit de consommation appréciable en été. Ces figues de Barbarie ont une vertu lénifiante. Ce fruit a un pouvoir sédatif efficace sur les maladies cancéreuses. Le cactus Opuntia ficus indica est la principale espèce produisant des fruits comestibles dans cette région du Maroc La consommation exagérée de figues de barbarie provoque la constipation et des désagréments gastriques.


L’Orange : L'orange, est un agrume. C'est le fruit de l'oranger, un arbre de la famille des Rutacées. Comestible, il est très riche en vitamine C. C'est le quatrième fruit le plus cultivé au monde .




La mandarine :


C’est un agrume. C’est le fruit du mandarinier, un arbre de la famille des Rutaceae.


Le citron :
Le citron est un agrume. C'est le fruit du citronnier, un arbre de la famille des Rutacées. Il est riche en vitamine C. Une mandarine se divise généralement en une dizaine de quartiers. Un quartier est parfois appelé une cuisse ou une perne. Elle est appréciée comme fruit de bouche. L’écorce est utilisée pour faire de la liqueur. Sa peau est utilisée dans des préparations mpédicales.


La vigne : La vigne est un arbrisseau sarmenteux de la famille des Vitacées, largement cultivé à Ain Défali pour ses fruits en grappes, le raisin, dont on tire le vin.

















La plante de tabac : C' est une plante de la famille des Solanaceae. Le tabac est une plante rudérale, annuelle, qui présente des tiges herbacées. Les fleurs du tabac sont hermaphrodites. Elles ont la forme d'une trompette. Allongées et resserrées à la base, elles sont regroupées en panicules au sommet de la plante. Les feuilles de la plante sont larges, longues, duveteuses et charnues (jusqu'à un mètre de long et de 40 à 50cm d'envergure). Elles sont isolées et présentent un port tombant. Les fleurs n'offrent pas de valeur commerciale, voir même freineraient le développement des feuilles, c'est la raison pour laquelle, elles sont retirées dès leur apparition. Le tabac est un produit manufacturé élaboré à partir de feuilles séchées.
Il est consommé principalement pour être
fumé sous forme de cigares ou de cigarettes, ou à l'aide de la pipe, mais il peut aussi être prisé ou chiqué. A Ain Défali, les fumeurs sont surtout de sexe masculin. L'âge moyen d'initiation étant de 15 ans. Un fort pourcentage de jeunes de 18 à 25 ans fument du tabac. De nos jours, il est de plus en plus combattu pour ses effets toxiques et interdit en diverses circonstances notamment dans certains pays.
Il est temps de vous rappeler les effets et les dangers du tabac :
Les effets sur l'appareil cardiovasculaire :
- Le monoxyde de carbone et la nicotine inhalée avec la fumée ont un effet nocif sur le cœur et les vaisseaux .
- Fumer augmente les risques de crise cardiaque et de mort cardiaque soudaine.
- Fumer augmente aussi les chances de rechute chez les personnes qui ont survécu à une crise cardiaque.
- La tachychardie et l’hypertension artérielle, rencontrées dans le tabagisme, sont responsable d’accidents vasculaires cérébrales (AVC) .
- L’athérosclérose géne la circulation sanguine, ce qui provoque des douleurs aux jambes, de la difficulté à marcher, et peut aller jusqu'à la gangrène et l'amputation.
Les risques de cancer : Aucun organe n’est epargné.
- Cancer du poumon . C'est la première cause de mortalité.
- Cancer de la cavité buccale et du pharynx ( passage de la fumée chaude, chargée de tous ses toxiques).
- Cancer du larynx et du pharynx,
- Cancers de l'œsophage,
- Cancers du pancréas,
- Cancer du col de l'utérus chez la femme jeune (les hydrocarbures de la fumée sont retrouvés au niveau de la glaire cervicale),
- Cancer de la vessie (dû aux hydrocarbures aromatiques de la fumée qui, transportés par voie sanguine, restent au contact des parois de la vessie avant d'être éliminés),
- Cancer du rein et des voies urinaires.
Les maladies respiratoires :
- Les bronchites qui se manifestent par des toux simples et peuvent se transformer en bronchites chroniques avec essoufflement
au moindre effort,
- Les état emphysémateux,
- Les états dyspnéiques plus ou moins importants.
L'arrêt de la consommation tabagique doit intervenir le plus tôt possible. Quel que soit l'âge, l'arrêt permet d'obtenir des bénéfices mesurables pour la santé.
Le Miel : (l’aassel) en arabe et (tamemt) en berbère.
Le Miel, un des premiers aliments de l'homme, est considéré chez nouscomme un produit à part : aliment de douceur, médicament à tout faire,édulcorant noble, produit de beauté …Ain Défali est considérée depuis longtemps parmi les premières régions apicoles du Maroc, en raison de ses conditions climatiques favorables conjuguées à la présence d'une flore mellifère diversifiée (forêts d'eucaplyptus, plantations d'agrumes et cultures diverses). Celle-ci offre une disponibilité en pollen et en nectar tout au long de l'année. Parmi les 3 races d'abeilles existantes au MAROC (Apis mellifica intermissa, major et sahariensis), la race la plus rencontrée dans cette région est Apis mellifica intermissa. Le miel est le symbole de la prospérité et de l'abondance lorsqu'il est question de paradis, ruisselant de lait et de miel pur…Cité dans le Coran comme bénéfique pour la santé, il est un ingrédient largement utilisé dans la médecine traditionnelle. Ses propriétés intrinsèques en font une panacée capable de soulager nombre de maux et d'entrer dans la confection de mets fortifiants et aphrodisiaques. Le miel est tout particulièrement recherché en gastronomie. Il enrichit en saveur et en couleur toute une variété d'aliments sucrés ou salés : pâtisseries, viandes et volaille, légumes, desserts. Laplace qu'il occupe dans la mémoire collective en fait un produit fort prisé, particulièrement pendant le ramadan, période de grande consommation nationale. Malgré le poids des traditions, les ruches modernes, à meilleur rendement, s'implantent lentement mais sûrement, les apiculteurs étant encouragés dans cette voie. La cause principale de cette diminution trouve son explication dans la varroase (maladie parasitaire) qui a causé de grands dégâts sur le secteur régional.