Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

vendredi 28 novembre 2008

Adieu Monsieur le Professeur,

Hommage à tous les anciens
enseignants d'Ain Défali.


Je leur dédie cette chanson :

(cliquez ici)

Les enfants font une farandole
Et le vieux maître est tout ému
Demain il va quitter sa chère école
Sur cette estrade il ne montera plus

REFRAIN:
Adieu monsieur le professeur
On ne vous oubliera jamais
Et tout au fond de notre coeur
Ces mots sont écrits à la craie
Nous vous offrons ces quelques fleurs
Pour dire combien on vous aimait
On ne vous oubliera jamaisAdieu monsieur le professeur

Une larme est tombée sur sa main
Seul dans la classe il s'est assis
Il en a vu défiler des gamins
Qu'il a aimés tout au long de sa vie

REFRAIN
De beaux prix sont remis aux élèves
Tous les discours sont terminés
Sous le préau l'assistance se lève
Une dernière fois les enfants vont chanter:

REFRAIN
De beaux prix sont remis aux élèves
Tous les discours sont terminés
Sous le préau l'assistance se lève
Une dernière fois les enfants vont chanter:

REFRAIN
Hugues Aufray

Et écoutez par la suite les autres chansons .




lundi 24 novembre 2008

Avec le temps, tout s'en va

La gare de chemin de fer,

ses locomotives à vapeur,

son château d’eau,

son abreuvoir,

sa cantine,

l’école de la gare,

Boujloud,

Benya et les autres …

et le temps passe, passe, passe…

Adieu Nadir et son compagnon.


Avec le temps...

Avec le temps va tout s'en va

On oublie le visage et l'on oublie la voix

Le coeur quand ça bat plus s'est pas la peine d'aller

Chercher plus loin faut laisser faire et c'est très bien

Avec le temps...

Avec le temps va tout s'en va

L'autre qu'on adorait qu'on cherchait sous la pluie

L'autre qu'on devinait au détour d'un regard

Entre les mots entre les lignes et sous le fard

D'un serment maquillé qui s'en va faire sa nuit

Avec le temps tout s'évanouit

Avec le temps...

Avec le temps va tout s'en va

Même les plus chouettes souvenirs ça t'as une de ces gueules

A la Galerie Farfouille dans les rayons de la mort

Le samedi soir quand la tendresse s'en va toute seule

Avec le temps...

Avec le temps va tout s'en va

L'autre à qui l'on croyait pour un rhume pour un rien

L'autre à qui l'on donnait du vent et des bijoux

Pour qui l'on eût vendu son âme pour quelques sous

Devant quoi l'on se traînait comme traînent les chiens

Avec le temps va tout va bien

Avec le temps...

Avec le temps va tout s'en va

On oublie les passions et l'on oublie les voix

Qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens

Ne rentre pas trop tard surtout ne prends pas froid

Avec le temps...

Avec le temps va tout s'en va

Et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu

Et l'on se sent glacé dans un lit de hasard

Et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard

Et l'on se sent floué par les années perdues

Alors vraiment

Avec le temps on n'aime plus...

Léo Ferré




jeudi 20 novembre 2008

Les voitures de ma jeunesse.

Oum Kalsoum

Je me souviens bien de ces modèles de voitures anciennes, à savoir :

La Renault 4 CV , bien adaptée aux besoins automobiles de l'époque. Elle est relativement bien construite. Son moteur arrière lui procure une bonne vivacité.

La Citroen 2 CV est simplissime mais géniale . Elle ne roule pas vite mais tient bien la route. Elle est économique et fiable.

La Citroen traction avant est particulièrement lourde et sa direction rigide. C’est une véritable révolution technique, l’ensemble moteur-boîte de vitesses repose sur les roues avant, qui deviennent à la fois directrices et motrices. Ajoutée à un centre de gravité du véhicule plus bas, la traction avant permet une excellente tenue de route

La Peugeot 203 est robuste et rationnelle, équipée d'un bon moteur 7 CV.


La Simca Aronde connaît un franc succès à l’époque.

La Ford Vedette est une berline équipée d'un moteur V8 basée sur une étude de Ford USA. C'est la première voiture à suspension avant, à roues indépendantes; les portes arrières s'ouvrent vers l'avant.

VOLKSWAGEN Coccinelle est la voiture la plus répandue dans le monde. Véritable voiture de légende. C'est Hitler qui décide la création de la « Volkswagen » la voiture du peuple.

Il y avait d'autres modèles dont je ne me rappelle plus, tellement cela remonte loin dans mon enfance !





mardi 18 novembre 2008

Le 18 novembre, une date ancrée dans la mémoire collective de tous les Marocains







Le souverain Sidi Mohammed Ben Youssef pouvait, après un long exil à Antsirabé (Madagascar), regagner enfin son pays.
Le retour s'effectua le 16 novembre 1955, l'avion de S.M. Mohammed V atterrit à l'aéroport de Rabat-Salé. S'en suivirent trois jours de liesse intense et d'immense ferveur dans tout le pays.
Le 18 novembre 1955, jour de la fête du trône, Sidi Mohammed Ben Youssef célébra la prière du vendredi dans les ruines de la mosquée Hassan.
Il y prononça le discours du trône où il proclama officiellement l'indépendance du Maroc. Une foule incroyable assista à cet évènement historique.
La commémoration de cet événement revêt une signification profonde, en ce sens qu'il incarne la volonté commune du Trône et du peuple marocain à défendre les valeurs nationales et sacrées.
Aujourd'hui, sous le règne de SM le Roi Mohammed VI, la symbiose entre le Trône et le peuple va en se renforçant et en se consolidant. La sauvegarde des acquis nationaux est assurée et l’œuvre d'édification se poursuit tous azimuts, dans le cadre de la monarchie constitutionnelle, garante de la stabilité et de l'unité de la nation marocaine attachée à sa devise sacrée: "Dieu, La Patrie, Le Roi".

Commentaires sur ce blog par Monsieur le Docteur Slaiki Abdellah, natif de cette région :

Cher Ould Blad,
Votre blog est très intéressant car on y trouve des informations riches sur Ain Défali. Je n’ai qu’à vous encourager pour écrire beaucoup plus sur cette région pour lui donner la place qu’elle mérite.
Par votre intermédiaire, je remercie vivement Monsieur et Madame Quittau (Anciens instituteurs à Ain Défali) pour les efforts inlassables apportés à la formation d’un nombre important d’élèves des années 54 et 55. Les photos précieuses des deux classes qu’il vous a envoyées sont d’un intérêt considérable pour les anciens élèves de l’école de la gare d’Ain Défali.
En tant qu’ancien élève de cette honorable école, vous pouvez compter sur moi pour vous aider à enrichir ce précieux blog.

Docteur Slaiki Abdellah,
Chirurgien spécialiste,
9, Rue Abdelaziz Benchekroun
Tél. : +21263524470/+21463520775
Fax. : +212635650266.
Fès (Maroc).
E-mail : clinique.slaiki@caramail.com







dimanche 9 novembre 2008

Les deux baudets de Mr Chaoui des années 54.

Ces deux ânes étalons sont placés à l'école de la gare dans les années 1954, sous la tutelle de Monsieur Chaoui et du vétérinaire d'Had Kourt.
L'unique fonction de ces Baudets, à laquelle ils doivent leur grande valeur, est la production des Mulets par l'accouplement avec des Juments de la région d'Ain Défali.
Ces croisements, qui sont obtenus avec de races diverses, ne sont pas très homogènes et c'est ce qui explique que les Mulets n'ont pas un type absolu, et qu'on ne peut guère les classer.
Un beau Mulet, pour le connaisseur, est celui qui réunit davantage les doubles caractères de l'Âne et de la Jument, bien équilibrés, c'est ce qu'on appelle alors un mulet fondu.
Par la tête , la crinière et le sabot, le Mulet se rapproche de l'Âne dont il a généralement la couleur foncée.
Mais le poil est celui de la Jument, et la queue est plus fournie que celle de l'Ane.
Les oreilles sont de demi-longueur entre celles des deux races.
Forts, résistants, sobres, adroits et surs dans leurs allures, les Mulets sont d'inappréciables auxiliaires dans les régions montagneuses. Le grand avantage du Mulet sur le Cheval est d'en pouvoir faire un excellent porteur.
Un bon mulet de bât peut, dit-on, porter jusqu'à 300 kilos.
Pour la production de ces utiles animaux le croisement Ane et Jument est toujours indispensable, les Mulets et les Mules ne se reproduisant pas eux­ mêmes.
On a pu constater de Mules fécondes, mais toujours par accouplement avec le Cheval, et non avec le Mulet.
Le baudet peut engendrer deux produits :
* Un fedon (ânon) par croisement avec une ânesse,
* Un mulet (ou une mule) par hybridation avec une jument.
Il s'agit d'un mulet lorsque le sexe de l'animal est masculin et d'une mule lorsqu'il est féminin.

Tèmoignages de Mr Jacques Quittau de France.
Cher ami,
Comment avez-vous retrouvé cette information sur la "station de remonte" qui existait à la gare de Aïn défali en 1954 ? j'ai bien connu Chaoui qui s'occupait des animaux dans une aile extérieure de la gare. Il y avait là un âne superbe chargé des saillies avec les juments et un étalon magnifique nommé "Nadir" qui s'occupait des ânesses et des juments. Chaoui, (j'avais oublié son nom) m'avait d'ailleurs proposé de monter Nadir qui avait besoin d'exercice. Il l'avait équipé pour l'occasion d'une vieille selle dont les courroies usées ne résistèrent pas à un moment de galop. C'est ainsi que je fis une chute sans gravité dans la prairie située devant l'école après une belle chevauchée. Ma carrière de cow boy s'est arrêtée là, vous l'imaginez.
Mais qui a gardé souvenir de toute cette époque ? Chaîbi, el Atar qui ont une si bonne mémoire ?
Bien amicalement
Jacques Quittau




jeudi 6 novembre 2008

Commémoration aujourd'hui à Ain Défali du 33 ème anniversaire de l'annonce de la glorieuse Marche Verte


Les gens d'Ain Défali comme le peuple marocain célèbrent aujourd'hui le 33 ème anniversaire de l'annonce par Feu SM Hassan II de la glorieuse Marche Verte, un évènement phare de l'histoire du Maroc contemporain qui a fortement marqué et façonné la vie politique au Royaume.
En effet, c'est le 16 octobre 1975 que le regretté Souverain a annoncé cette grande marche populaire qui a permis au Maroc de récupérer ses provinces sahariennes, et ce juste après la confirmation par la Cour de Justice de La Haye de l'existence de liens juridiques et d'allégeance entre les Souverains du Maroc et le Sahara. Une confirmation qui répondait à une demande formulée, le 13 décembre 1974, par le Maroc pour que l'Assemblée générale onusienne puisse saisir la Cour de justice d'une requête concernant son avis consultatif sur l'aspect juridique de la situation du Sahara lors de son occupation par l'Espagne.
Dans son avis datant du 16 octobre, la Cour de justice a jugé que le Sahara n'a jamais été "terra nullius" et qu'il y avait des "liens juridiques d'allégeance" entre ce territoire et le Royaume du Maroc.
Après avoir pris connaissance de cet avis, qui représentait une reconnaissance de la légitimité des revendications du Maroc pour le recouvrement de ses territoires spoliés, Feu SM Hassan II décida, le même jour, l'organisation d'une Marche Verte pacifique avec la participation de 350.000 Marocains, armés de leur foi en Dieu et en la justesse de leur cause.
Et l'on se remémora toujours le discours historique où le défunt Souverain avait annoncé la bonne nouvelle à son peuple fidèle : "Le monde entier a reconnu que le Sahara était en notre possession depuis très longtemps, le monde entier a reconnu qu'il existait des liens entre le Maroc et le Sahara qui n'ont été altérés que par le colonisateur", avait dit Feu SM Hassan II, soulignant qu'il ne nous reste donc qu'à entreprendre une marche pacifique du Nord au Sud pour nous rendre au Sahara et renouer avec nos frères".



dimanche 2 novembre 2008

Le Big Bang

La plupart des astronomes croient que l'Univers a commencé par un Big Bang (une Grande Explosion) il y a environ 14 milliards d'années. A cette époque, l'Univers se trouvait à l'intérieur d'une bulle des milliers de fois plus petite qu'une tête d'épingle. Elle était plus chaude et plus dense que tout ce que nous pouvons imaginer.


Puis elle explosa brusquement. L'Univers tel que nous le connaissons était né. Le temps, l'espace et la matière naquirent tous avec le Big Bang. En une fraction de seconde, l'Univers, qui était plus petit qu'un simple atome, devint plus grand qu'une galaxie. Et il continua à grandir à une vitesse incroyable. Il grandit encore aujourd'hui.


Au fur et à mesure que l'Univers s'agrandissait et se refroidissait, l'énergie se transformait en particules de matière et d'antimatière. Ces deux types opposés de particules se détruisirent presque entièrement. Mais un peu de matière survécut. Des particules plus stables, appelées protons et neutrons, commencèrent à se former alors que l'Univers n'était né que depuis une seconde.


Au cours des trois minutes suivantes, la température chuta au-dessous de 1 milliard de degrés Celsius. Il faisait donc assez 'froid' pour que les protons et les neutrons se réunissent pour former des noyaux d'hydrogène et d'hélium.


300.000 ans plus tard, la température de l'Univers était tombée à environ 3.000°C. Les noyaux atomiques purent enfin capturer des électrons et former des atomes. L'Univers se remplit de nuages d'hydrogène et d'hélium.
Puis elle explosa brusquement. L'Univers tel que nous le connaissons était né. Le temps, l'espace et la matière naquirent tous avec le Big Bang. En une fraction de seconde, l'Univers, qui était plus petit qu'un simple atome, devint plus grand qu'une galaxie. Et il continua à grandir à une vitesse incroyable. Il grandit encore aujourd'hui.


Au fur et à mesure que l'Univers s'agrandissait et se refroidissait, l'énergie se transformait en particules de matière et d'antimatière. Ces deux types opposés de particules se détruisirent presque entièrement. Mais un peu de matière survécut. Des particules plus stables, appelées protons et neutrons, commencèrent à se former alors que l'Univers n'était né que depuis une seconde.


Au cours des trois minutes suivantes, la température chuta au-dessous de 1 milliard de degrés Celsius. Il faisait donc assez 'froid' pour que les protons et les neutrons se réunissent pour former des noyaux d'hydrogène et d'hélium.


300.000 ans plus tard, la température de l'Univers était tombée à environ 3.000°C. Les noyaux atomiques purent enfin capturer des électrons et former des atomes. L'Univers se remplit de nuages d'hydrogène et d'hélium.

samedi 1 novembre 2008

Intempéries en octobre 2008









Des maisons ont été détruites et submergées par les eaux suite aux intempéries dans différents douars d’Ain Défali, pendant ces dernières semaines. Et du bétail a été emporté par l’Oued Rdat.
Les autorités ont déployé tous leurs efforts pour réduire les dégâts causés par les brusques inondations provoquées par des pluies intenses et torrentielles durant ce mois d'octobre 2008.