Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

lundi 30 novembre 2009

Le peuple suisse vote contre l’édification de nouveaux minarets pour les musulmans.

Chaque société se focalise sur un élément précis d'une religion. En France on est emberlificoté dans le débat sur le voile, en Italie ce sont les mosquées en général qui font débat, en Suisse les minarets...



En quoi les Suisses, sont-ils, habilités à décider d'un tel sujet, alors que la plupart des personnes amenées à se prononcer ne disposent sans doute pas des informations suffisantes pour juger? Cela pose la question de la place des minorités dans les pays démocratiques...

dimanche 29 novembre 2009

1,02 milliard d'êtres humains souffrent de la faim. Un sixième de l’humanité victime de sous-alimentation – triste record.


Selon de nouvelles estimations publiées par la FAO, la faim dans le monde atteindrait un niveau historique en 2009 puisque l'humanité comptera 1 milliard 20 millions de personnes victimes de la faim.
La récente aggravation de la faim dans le monde n'est pas le résultat de mauvaises récoltes au niveau mondial. Elle est une conséquence de la crise économique mondiale qui a entraîné baisse des revenus et pertes d'emplois, réduisant ainsi l'accès des pauvres à la nourriture.



Pour la première fois depuis 1970, le nombre de personnes malnutries a dépassé le milliard. Elles n'étaient "que" 850 millions en 2008.


La faim demeure la principale cause de mortalité dans le monde 24.000 personnes meurent de faim chaque jour dans le monde, soit une toutes les quatre secondes.


Les pays en guerre civile sont un terreau idéal pour la famine et la malnutrition. Le Congo et ses dix ans de conflit en est un malheureux exemple.


Certains régimes connaissent structurellement une situation alimentaire critique. La Corée du Nord, régulièrement menacée de famine, en est une illustration édifiante.


Pas de limite d'âge pour la faim, au Sri Lanka, comme dans nombre d'autres pays, toutes les tranches d'âge sont touchées.


samedi 28 novembre 2009

Aujourd'hui, nous fêtons l'Aid El Kébir.


Les Marocains fêtent, aujourd’hui, l’Aid El Kébir ou Ain El Adha (fête du sacrifice du mouton).




Cette grande fête, l’une des plus importantes de l’Islam, commémore la soumission d'Ibrahim à Dieu, symbolisée par l'épisode où il acceptait d'égorger son fils Ismaël sur l'ordre d'Allah, celui-ci envoyant au dernier moment un mouton par l'entremise de l'archange Gabriel pour remplacer l'enfant comme offrande sacrificielle. En souvenir de cette soumission totale d'Ibrahim à Dieu, les familles musulmanes sacrifient un mouton ou un bélier, mais parfois d'autres animaux comme des vaches ou des chèvres, en l'égorgeant, couché sur le flanc gauche et la tête tournée vers La Mecque, après la prière et le sermon de l'aïd.

C’est notre roi Mohammed VI, qui, en sa qualité de commandeur des croyants,



donnera le coup d’envoi ce vendredi en fin de matinée au sacrifice rituel en procédant lui-même à l’égorgement d’un mouton.

Cette fête qui est plus qu'un simple événement religieux est l'occasion pour se rencontrer avec la famille et les proches, elle est aussi synonyme de partage et de générosité envers les pauvres et les nécessiteux.

A l’occasion de cette fête, j’ai le plaisir d’adresser à tous mes amis mes meilleurs vœux de bonheur, de joie et de bonne santé.

vendredi 27 novembre 2009

Tests ADN pour détecter l'infidélité.

Des laboratoires mexicains proposent désormais leurs services aux couples afin de révéler si l'un des conjoints commet un adultère. Les Mexicains qui douteraient de la fidélité de leur conjoint peuvent désormais s'en assurer par des preuves scientifiques.


Ainsi, une personne qui pensera être victime d'un adultère pourra envoyer à un laboratoire des effets personnels (vêtement intime, drap, chewing-gum mastiqué) de son conjoint, qui pourraient être porteurs de sperme, de salive, de poils ou de cheveux.


Le laboratoire examinera alors si l'ADN correspond à "la victime", son conjoint ou une tierce personne. Ces tests durent entre quatre et six jours, pour un prix compris entre 1500 et 4000 Dirhams.

jeudi 26 novembre 2009

Les pèlerins s'apprêtent à lapider le diable pour le Hadj.

Quelque deux millions de pèlerins ont convergé jeudi vers Mouzdalifa, en Arabie Saoudite, après avoir passé la journée dans la plaine d'Arafat pour lapider dans les trois jours à venir les stèles symbolisant les tentations du diable. A Mouzdalifa, les fidèles ramasseront des pierres pour les jeter sur les murs du pont de Djamarate à trois reprises dans les 72 heures à venir. A La Mecque, les pèlerins ont afflué dans la plaine d'Arafat pour prier jusqu'au coucher du soleil. Ils ont planté des tentes, se sont massés dans des abris construits sur les côtés de la route ou sont restés dans la mosquée voisine de Namira. Cette année, quelque 1,6 million de fidèles sont venus de l'étranger pour le Hadj, le grand pèlerinage annuel que tout musulman doit, s'il en a la possibilité, accomplir au moins une fois dans sa vie.

mercredi 25 novembre 2009

La guerre du Rif.

-->La chaîne montagneuse du Rif, allant de Tanger à Melilla, renferme du fer, de l'or et du plomb qui suscite les convoitises des compagnies minières françaises et des espagnols.
Au Cortez, le député Mora déclare que " Si la côte berbère du Rif doit être à nous, nous devrons en expulser les habitants. "
Né en 1882 dans la tribu des Bani Ouryagels, Abd el Krim a fait des études à la grande mosquée Karawiyine de Fez, où il suit pendant trois ans un enseignement salafiste réformiste. Son frère a fréquenté l'école des Mines de Madrid.
Il devient Cadi et instituteur à Melilla. Les Espagnols l'arrêtent, à la demande de Lyautey, qui l'accuse de collusion avec l'intrigant allemand Francisco Farl. Il s'évade et se casse le pied.
En 1921, il organise, à Ajdir, la lutte contre les Espagnols du général Sylvestre et écrase ses 20 000 hommes à Anoual. Cette défaite fut longtemps cachée aux Espagnols. Abd el Krim échange 1 500 prisonniers contre une rançon qui lui permet d'acheter des armes : 129 canons, 400 mitrailleuses et 20 000 fusils. Les Espagnols sont chassés du Rif et plusieurs officiers supérieurs se suicident.



-->Abd el Krim, ayant fédéré les tribus du Rif, marche sur Fez. Il est battu en route par Lyautey à Taza. Paris envoie Pétain et essaie d'y associer les Espagnols. En 1926, dix escadrilles, le napalm et les goumiers marocains viennent à bout du Rifain, qui capitule. Déporté à la Réunion, il s'échappe et se réfugie au Caire, où il meurt en 1963.
La pacification du Rif a coûté la vie à des milliers de Marocains.
Pour Ho Chi Minh, " Abd el Krim est l'inventeur de la guérilla ".

mardi 24 novembre 2009

Le Père Noël 2009 va-t-il devoir se vacciner contre la grippe H1N1 pour donner des cadeaux aux enfants cette année dans les grands magasins du monde ?

Pour le Père Noël, la vaccination devrait être obligatoire, car ces personnes rencontreront beaucoup d'enfants pendant le mois de décembre prochain.
Il devra éviter d'embrasser et serrer la main des enfants.


lundi 23 novembre 2009

Le Giga-Tajine.

Le plus grand tajine du monde a été préparé samedi 14 novembre 2009, à l'espace Al Hank à Casablanca, pour être servi à quelque 6.000 convives.



Cette initiative culinaire, qui ambitionne de battre le record mondial, a été organisée en présence d'un notaire, des autorités locales et de médias.



Elle a mobilisé quelque 32 cuisiniers pour la préparation de ce gigantesque tajine qui a nécessité, entre autres, 1600 kg de viande, 480 kg de pruneaux et 500 kg d'oignons.



Une portion de 20 pour cent de ce plat traditionnel marocain a été offerte aux établissements de bienfaisance de Casablanca.
L'ustensile utilisé pour la préparation de ce tajine mesure 8 mètres de diamètre.

dimanche 22 novembre 2009

Découverte de grandes quantités d'eau sur la lune.

La Lune ne possède aucune atmosphère, donc pas de vapeur d’eau, et son sol est pourtant sec.

Des quantités "importantes" d'eau gelée ont été repérées sur la Lune, a annoncé ces derniers jours la Nasa. Une trouvaille historique aux retombées potentiellement exceptionnelles. C'est une découverte majeure pour l'exploration spatiale.

samedi 21 novembre 2009

L'homme le plus petit du monde.

Reconnu en 2008 par le Guinness World Records comme l'homme le plus petit du monde, He Pingping, âgé de 20 ans, mesure seulement 74,1 centimètres et pèse sept kilos. Il est originaire de région autonome de Mongolie intérieure en Chine.



He Pingping, qui est né avec une malformation empêchant la croissance normale de ces os, sa petite taille lui permettait de se faufiler dans des endroits minuscules et de manger à sa faim pour presque rien. Un beignet de poulet était suffisant pour le nourrir toute la journée.
Il a déclaré : "Je ne suis pas particulièrement jaloux des personnes de grande taille. Quand on est grand, il est difficile de se déplacer et c'est très gênant. Je peux me rendre à des endroits inaccessibles aux autres. C'est beaucoup mieux d'être petit".
L'homme le plus petit du monde est entré dans la chaussure du plus grand homme qui n'est jamais existé au monde, l'américain Robert Wadlow, qui mesurait 2,72 mètres.



vendredi 20 novembre 2009

Le lait, est-il un antipoison ?

Le lait n’est pas un antipoison.

Lors de l’ingestion d’un produit toxique, il a été longtemps recommandé de boire du lait. Malheureusement cette pratique n’est pas efficace, mais au contraire peut aggraver les choses.


Si vous avez avalé un produit toxique, il ne faut pas se faire vomir et il ne faut pas boire de lait ou d’eau. Il faut appeler le Centre Antipoison le plus près de chez vous.

jeudi 19 novembre 2009

L’origine des chiffres arabes.

Les chiffres arabes que nous écrivons sont faits d’algorythmes (1,2,3,4,5,6, etc…) appelés algorythmes arabes, pour les distinguer des algorythmes romains (I,II,II,IV,V,VI, etc…).

Les arabes ont popularisé ces algorythmes, mais leur origine remonte aux marchands phéniciens qui les utilisaient pour compter.

Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi 1 est « un », 2 est « deux », 3 est « trois », 4 est « quatre », 5 est « cinq », 6 est « six », etc…

Les chiffres romains sont faciles à comprendre, mais …où est la logique avec les chiffres arabes ou phéniciens ?

Facile, très facile … !
C’est une histoire d’angles … !

C’est d’une pure logique : si vous écrivez le chiffre dans sa forme primitive, vous verrez que :
Le chiffre 1 ne possède qu’un angle,
Le chiffre 2 possède deux angles,
Le chiffre 3 possède trois angles,
Etc…………
Et le plus intéressant et intelligent de tout …
Le chiffre « 0 » ne possède aucun angle.

Et comme une image vaut mieux que mille mots ...



Morale de l’histoire :
Il n’est jamais trop tard pour apprendre !

mercredi 18 novembre 2009

mardi 17 novembre 2009

Polémique sur une courbette.

Les conservateurs américains se déchaînent contre leur président qui a osé courber l’échine devant l’empereur du Japon, Akihito. En fait , Barack Obama s’est simplement incliné pour saluer à la japonaise, ce qui prouve qu’il est poli. Ou qu’il en fait trop. Car au Japon, soit on se plie en deux, soit on serre la main… faut choisir.

lundi 16 novembre 2009

Vous avez raison monsieur Renault(1),...

La plus grande misère de ce pays, c’est de retirer les enfants de l’école pour les envoyer garder les chèvres, grimper aux arbres, dénicher les oiseaux et commettre toutes sortes de délits qui les habituent à ne plus respecter l’autorité. C’est comme cela qu’on devient mendiant, vagabond, braconnier et propre à rien. Mais, que voulez-vous ? Cela durent des années et des années, à moins de forcer les parents par des amendes de laisser leurs enfants à l’école jusqu’à 12 et 13 ans, mais cela continuera toujours.

Roger Thabault (2)


(1) Ministre de l’Instruction Publique et des Beaux-Arts en France.
(2) Directeur de l’Instruction Publique au Maroc (dans les années 50).


dimanche 15 novembre 2009

Au Maroc, l’apparition du café se fait apparemment vers l773 mais les marocains restent de grands amateurs de thé à cette époque.

Le café est originaire de la haute Éthiopie, et peut-être de la région de Kaffa, ce qui pourrait être à l'origine du nom.
Cela fait hurler les érudits qui jugent cette affirmation comme une solution de facilité, d'autant plus qu'en Abyssinie le café est appelé bunn, ce qui ne ressemble en rien aux diverses appellations que lui donnèrent les Arabes et les Turcs: qahwah, cahuah ou bien kaweh. Cela dit, aujourd'hui encore, le caféier y pousse à l'état sauvage.
D’autres précisent néanmoins que c’est plutôt au Yémen, d’après une histoire amusante qui raconte que vers le VIIIème siècle, un jeune berger gardait ses chèvres sur les hauts plateaux du Yémen. Un jour, il fut intrigué par l'étrange comportement de son troupeau. Ses bêtes, qui avaient brouté les baies rouges d'un arbuste sautaient et gambadaient de façon étrange. Elles étaient excitées au point qu'elles dansèrent ainsi jusqu'à l'aube. Il se rendit au couvent voisin et raconta ce phénomène au prieur. Celui-ci eut l'idée de faire bouillir les noyaux de ces fruits pour confectionner un breuvage. La boisson donna une ardeur particulière à ceux qui en burent. On la nomma " kawah ", c'est-à-dire force, élan, vitalité. A partir de ce jour, les moines, qui prirent l'habitude d'en consommer, ne furent plus la proie de la somnolence lors des longues prières nocturnes du monastère.

Curieusement, partout où elle passa, la boisson de café déchaîna les passions : pour certains, c’était une bénédiction des dieux, pour d’autres, une boisson diabolique.
L’introduction du café dans le monde est étroitement liée à l’Histoire naturellement.
- En 1690, un commando de marins hollandais débarqua aux côtes de Moka, en Yémen et réussit à s'emparer de quelques plantes, le café se diffusa vivement partout dans le monde.
- La première ville européenne à accueillir le café en provenance du Caire est Venise en 1615,
- En 1664, c’est au tour de Marseille qui voit débarquer un navire d'Alexandrie avec une cargaison de café.
- Ensuite, le Brésil en 1721,
- Hawaii en 1825,
- le Kenya en 1878,
- le Vietnam en 1887
- et l’Australie en 1896.
- Au Maroc, l’apparition du café se fait apparemment vers l773 mais les marocains restent de grands amateurs de thé à cette époque. Ce n’est que récemment vers les années 80 que les importations de café au Maroc ont fortement augmenté et que les habitudes ont un peu basculé comme le précise une enquête de la FAO. Dans un pays où le thé reste encore la boisson servie en guise de bienvenue témoignant d’un accueil chaleureux typiquement marocain, le café a su apprivoiser néanmoins le goût d’une grande partie de marocains.

On distingue deux variétés principales de café l'arabica et le robusta.
- L’arabica est cultivé en Amérique du Sud et au Moyen Orient. Il pousse en altitude entre 600 et 2000 mètres sur des terres plus riches en acides, éléments essentiels des futurs arômes. Il compte quelque 200 variétés. Découvert plus récemment à la fin du 19ème dans le bassin du Congo, actuel Zaïre.





- Le robusta quant à lui, est plus résistant, d’où le nom. Il pousse à l'état sauvage dans presque toutes les forêts de la zone tropicale africaine. Il compte plus de 50 variétés et seules 5 d’entre elles sont comestibles.



Le robusta contient deux fois plus de caféine que l’arabica. En matière de goût, l’arabica est doux et fin alors que le robusta est amer et corsé. Pour les gouteurs de café comme on les appelle, ils utilisent un système méticuleusement étudié pour estimer le goût de ce breuvage, dans un premier temps ils examinent les grains crus, après torréfaction ils apprécient les arômes, une fois moulu et mélangé à une quantité précise d’eau ils observent le mélange et après une attente de trois minutes ils notent si une mousse s’est formée et ensuite ils dégustent enfin la fabuleuse boisson.

samedi 14 novembre 2009

L’histoire du thé au Maroc.

La consommation de thé au Maroc laisse penser que la richesse des traditions liées à cet usage a des origines très anciennes, mais elle est en réalité assez récente. Il court beaucoup de légendes sur le thé, le sucre…

Sous Moulay Ismail, un médicament.
Le sultan Moulay Ismail aurait importé le thé d’Angleterre, au début du XVIIIe siècle, en tant que médicament pour soigner un de ses fils qui appréciait un peu trop le jus de la treille. En remplacement du vin, le médecin anglais chargé de guérir le prince lui aurait conseillé de boire du thé, considéré comme une boisson aux vertus thérapeutiques. Il y a un siècle, la guerre de Crimée et le blocus de la mer baltique ont forcé les négociants anglais à se tourner vers d’autres marchés pour écouler leur thé. C’est à partir de Tanger et de Mogador (Essaouira) que leurs stocks de thé vert ont inondé le Maroc. On raconte que c’est la Reine Elisabeth d’Angleterre qui serait responsable de l’arrivée du thé à la cour marocaine, afin dit-on, que les artisans anglais puissent vendre au pays de la vaisselle et d’autres ustensiles nécessaires à la préparation du breuvage. Au début du XVIIIe siècle, le thé à la menthe était un produit tellement cher qu’il n’était consommé qu’au Palais royal. Avec le sucre, le thé figurait d’ailleurs parmi les plus prestigieux cadeaux qui étaient offerts aux Sultans. Il reste aujourd’hui de cette tradition les cadeaux qu’on offre pour les mariages. Au cours du XVIIIe siècle, les grandes familles bourgeoises l’ont adopté aussi. Mais il a fallu près d’un siècle pour que sa consommation se répande à travers toutes les couches de la population. On restait le siroter dans les salons et les cafés pendant des heures tout en devisant. Pour l’anecdote, le sultan Moulay Abderrahmane (1822-1859) avait conseillé à ses sujets de ne le consommer que les jeudis.

La boisson de jeudi.
Du temps de la dynastie des Saâdiens, le sucre était produit au Maroc et il était même exporté à l’étranger, où il était apprécié par sa finesse. Mais à la mort d’Ahmed El Mansour en 1603, tué comme beaucoup de ses sujets par la peste, ce fut la guerre civile, car ses enfants se sont disputés le trône jusqu’en 1672, date de l’avènement de la dynastie des Alaouites.

Le sucre, outil politique :
Pendant cette période, les fabriques de sucre ont été détruites. Il a alors été importé de France pendant près de trois siècle, sous forme de pains de sucre, enveloppés dans du papier bleu, avec une fine ficelle et une marque rouge. Le Makhzen a bien essayé de construire une usine de sucre au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle, en amenant de la main d’œuvre et des machines d’Europe, mais le projet a échoué et l’importation de sucre s’est poursuivie. A la fin du XIXe siècle, les puissances impérialistes (la France, L’Espagne, l’Angleterre et L’Allemagne) ont commencé à avoir des visées coloniales sur le Maroc. Certains Marocains pensaient alors que les puissances Européennes utilisaient le commerce du thé et du sucre pour ruiner l’économie du Maroc et le coloniser. Il s’ensuit un excès de consommation de thé par les pauvres, qui s’endettent et s’appauvrissent encore d’avantage. En 1904, Mohamed Abdelkébir Kettani (Fakih et chef de la Zaouia Kettania) a fait un voyage à la Mecque en bateau. Il a fait escale à Marseille pour mieux connaître la civilisation européenne et a insisté pour visiter une usine de sucre. De retour au Maroc, il a conseillé aux Marocains le boycott du thé et du sucre, car, pour lui, il s’agissait d’un moyen de pression des Français pour coloniser le Maroc. Selon, lui, au lieu d’acheter ces produits et de gaspiller son argent, le Makhzen devait plutôt équiper l’armée marocaine afin de faire face à l’impérialisme étranger. Cela lui avait ensuite valu des querelles avec des personnages très hauts placés.


Comment préparer le thé marocain ?






Les ingrédients (pour 4-5 verres) :
- thé vert non parfumé
- 1 bouquet de menthe fraîche
- beaucoup de sucre (25 à 30 morceaux)

La préparation proprement dite:
- Faire chauffer de l'eau, verser 1 petit verre d'eau bouillante sur 2 cuillères à café de thé vert.
- Après une minute, jeter le liquide, garder le thé (c'est pour enlever la première amertume du thé), puis verser le reste de l'eau (il faut avoir une petite théière, équipée idéalement d'un filtre dans le bec verseur, c'est + facile).
- Ajouter ensuite la menthe fraîche, en noyant tout de suite les feuilles dans l'eau (si elles surnagent, elles prennent un goût de brûlé, un peu amer -avec l'habitude, vous le reconnaîtrez- c'est pour les marocains quand le thé est brûlé).
- Par dessus, ajouter les sucres (au moins 25-30 sucres pour 4-5 verres).
- Pour mélanger, on ne remue pas avec une cuiller, on prend un verre, on verse de la théière dans le verre, puis le verre dans la théière, et ainsi de suite plusieurs fois, le contenu sera mélangé.
- On verse dans les verres en tenant la théière bien haut pour faire 'mousser' le sucre... et on boit très chaud.