Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

mardi 30 novembre 2010

La marche verte

C'était il y a exactement 35 ans. Après la mort du dictateur Franco, l'Espagne veut céder sa souveraineté sur le Sahara occidental, territoire qu'elle a colonisé en 1884. Le Maroc de Hassan II choisit alors d'employer les grands moyens pour récupérer ce qu'il estime lui appartenir, ce sera :

 la Marche verte.

Le 6 novembre 1975 à l'aube, un cortège de 350 000 Marocains s'ébranle dans le désert pour une marche qui durera plusieurs jours. « Cela correspond au nombre de naissances annuelles au Maroc, a expliqué le roi Hassan II. J'ai pensé qu'il m'était permis d'engager la moisson solennelle que Dieu nous donne pour ramener à la Patrie une terre que nous n'avons jamais oubliée. »
Le souverain chérifien entend libérer le Sahara occidental de la présence espagnole, comme l'avait promis son père au lendemain de l'indépendance du Maroc. Le 26 septembre, il a informé les gouverneurs de son projet lors d'une réunion à huis clos. Près de 700 fonctionnaires sont ensuite mis dans le secret pour suivre une formation spéciale accélérée. Ils apprennent la raison de cet entraînement clandestin le 16 octobre à 18 h 30 lors du discours de Hassan II qui révèle au monde entier son plan pour la libération du Sahara occidental.
Quelques heures plus tôt, la Cour de justice de La Haye s'est prononcée sur les arguments présentés par Rabat. Le tribunal international confirme l'existence de liens unissant certaines tribus sahraouies au royaume marocain avant la conquête espagnole de 1884, mais affirme que le droit à l'autodétermination doit prévaloir. Couvrant la voix des juges, des centaines de véhicules roulent déjà pour acheminer vers les provinces du Sud les tonnes de matériel et de vivres nécessaires à l'opération.
Trains, avions et navires participent au ballet logistique. Le 23 octobre, le premier convoi de marcheurs prend position à Tarfaya. Le 6 novembre au petit matin, la Marche verte, ou opération Fath est lancée : les 350 000 soldats de cette armée pacifique s'élancent dans le désert embarqués à bord de milliers de cars et de camions pour une démonstration qui durera jusqu'au milieu du mois. Des portraits du monarque marocain, qui a volontairement placé la Marche sous les couleurs de l'islam, et des milliers de corans sont brandis par la marée humaine qui croise en chemin les premières garnisons espagnoles évacuant la place.

 


Le 6 novembre 1975, un cortège de 350 000 Marocains s'ébranle vers Tindouf.




 




dimanche 28 novembre 2010

Portrait des “petites bonnes” marocaines

Il n’existe pas de statistiques exhaustives et précises sur le travail des “petites bonnes” dans notre pays. 


Une étude commanditée en 2010 par le Collectif associatif “Pour l’éradication du travail des petites bonnes”  parle de 60.000 à 80.000 filles âgées de moins de 15 ans contraintes de travailler parce que leur survie et celle de leur famille en dépendent, supportant des conditions de travail et de vie dégradantes, ne correspondant ni à leur âge ni à leurs capacités physiques et psychiques. 


Cette exploitation de filles mineures, en grande majorité âgées de 8 à 15 ans, se passe à l’intérieur des maisons, dans le secret et la duplicité collective. Isolées de leur entourage, elles sont soumises au bon vouloir et parfois aux pires sévices de leurs employeurs. 


samedi 27 novembre 2010

Histoire de Moulay Idriss

Film consacré à Moulay Idriss, ville marocaine qui abrite le sanctuaire d'Idriss 1er, le fondateur de la dynastie Idrisside. Moulay Idriss est perchée sur un piton rocheux dominant la vallée de l'Oued Erroumane, au creux de deux collines, distant de quelques kilomètres de l'ancienne ville romaine de Volubilis. Dans cette ville sainte construite autour du tombeau d'Idriss 1er, la vie s'écoule paisiblement mois après mois, et ne s'anime qu'en août lorsque a lieu le Moussem. Alors, des pèlerins arrivent de partout, à pieds, à dos d'ânes, à cheval ou en autocar. Ils installent des tentes sur les pentes des collines entourant Moulay Idriss et se rendent chaque jour dans la ville, franchissant la poutre qui les sépare de la Cité sacrée interdite aux non-musulmans. Ce pèlerinage religieux est l'occasion de nombreuses réjouissances : danses, chants, processions, fantasias. Toutes les couches sociales participent à ce rassemblement, les plus pauvres profitant de la charité des plus fortunés grâce à des distributions de repas.


samedi 20 novembre 2010

La bataille de Dien Bien Phu.

Le 20 novembre 1953 commence l'opération Castor, décidée par le général Navarre ; l'opération consiste en un important largage de parachutistes pour occuper la cuvette de Diên Biên Phu. Le 6e BCP (bataillon de parachutistes coloniaux) du commandant Bigeard et le 2e bataillon du 1er RCP (régiment de chasseurs parachutistes) du commandant Bréchignac sont parachutés et s'emparent de Diên Biên Phu. A la suite de cette opération, des renforts viennent compléter les troupes parachutées et le camp est aménagé.
A la suite de l'opération Castor et contrairement aux prévisions de l'état-major des forces françaises, le général Giap parvient à regrouper quatre divisions autour de Diên Biên Phu, dont la division lourde 351 qui possède 24 canons de 105 mm. Fin décembre, le camp est entièrement encerclé par les troupes du Viêt-minh. La bataille décisive aura lieu.
Côté français, le nombre de pièces d'artillerie du Viêt-minh a été sous-estimé. Ainsi, aucun
ordre de s'enterrer n’a été donné. Les abris construits sont relativement sommaires : des
sacs de sable, des tôles. Un réseau de tranchées relie les abris les uns aux autres. Aucun
ouvrage en béton n'est construit, aucun réseau souterrain ni aucune protection pour les canons
ne sont prévus. Le ravitaillement en vivres et en matériel se fait par voie aérienne. Le
matériel lourd est démonté puis parachuté en pièces détachées sur Diên Biên Phu.
Du côté Viêt-minh, le ravitaillement se fait par convois routiers. Des camions livrés par les Soviétiques permettent d'acheminer des stocks de munitions. Des milliers de coolies 6, telle une armée de soumis, s'activent pour effectuer le ravitaillement. L'armement, les uniformes et les munitions du Viêt-minh sont de fabrication chinoise. La logistique est un élément primordial car chaque camp se trouve loin de ses bases. Les options sont différentes : dispositif aérien contre coolies.
Début mars, 11 000 hommes sont concentrés dans le camp ; camouflés dans les montagnes dominant la cuvette, les éléments du Viêt-minh sont 51 000.



Après une dizaine de jours, les stocks sont reconstitués des deux côtés et les unités sont renforcées. Du côté français, les opérations aériennes ont été coûteuses et aléatoires.
Le 30 mars, le général Giap lance une offensive contre les cinq points d'appui qui défendent le côté est de la position centrale : Dominique 1 et 2, Eliane 1, 2 et 4. Il fait intervenir les divisons 312 et 316 pour donner l'assaut à ces collines défendues par 2 000 hommes.
« Le soir du 30 mars, nos avions de reconnaissance nous avaient informés de la préparation d’une attaque ennemie. Nous avons eu droit à un tir d'artillerie très violent, et puis le Viêt-minh est monté par vagues d'assaut. Avec l’aide de notre artillerie, nous avons pu les repousser en choc frontal. Grâce au largage de pots éclairants par l'avion qui survolait le champ de bataille, nous y voyions presque comme en plein jour. Avec mes soldats marocains, nous nous sommes repliés au sommet du point d'appui Eliane 2. Je n'avais plus dans ma section que 16 tirailleurs marocains sur les 25 que nous étions à l'arrivée à Diên Biên Phu » témoigne Serge Fantinel, ancien sergent-chef en Indochine.
Le 31 mars au matin, le Viêt-minh a pris Dominique 1 et 2 ainsi qu'Eliane 1. Sous l'impulsion du commandant Bigeard, les troupes françaises reprennent Dominique 2 et Eliane 1 ; mais les renforts n'arrivent pas et le commandant Bigeard doit se résoudre à donner l'ordre de repli. Il concentre alors ses troupes sur Eliane 2 et 4 qui constituent le dernier rempart au camp retranché.
« L'étouffement lent mais continu de notre position se poursuit, accéléré par les violentes attaques du 30 mars au 3 avril, provisoirement contenu par l'envoi de nos renforts, repris avec la perte successive de plusieurs points d'appui et surtout avec l'action dune DCA de plus en plus violente qui, jointe aux mauvaises conditions météo, a ralenti notre ravitaillement. » écrit le commandement en chef des forces terrestres navales et aériennes en Indochine.
Fin avril, la pluie transforme le terrain en bourbier. Non seulement les troupes à pied ont de plus en plus de difficultés à combattre, mais les aléas météorologiques renforcent encore laléatoire de l’activité aérienne au dessus de Diên Biên Phu.


Le 1er mai, le général Giap lance l’offensive finale. Les troupes du Viêt-minh procèdent par assauts successifs ;
A l’intérieur du camp, la défense est de plus en plus difficile ; en outre, de nombreux blessés s’y trouvent ; le Viêt-minh a refusé les évacuations sanitaires ; les blessés doivent donc rester à l’intérieur du camp et être traités du mieux possible sur place. Dès le mois d’avril, le 2e bureau de l’état-major inter-armées et des forces terrestres attirait l’attention du commandement sur le fait que l’impossibilité d’évacuer les blessés posera à terme de graves problèmes ; au 10 avril, on compte 610 blessés soignés à l’intérieur du camp de Diên Biên Phu.
Le 7 mai, le dernier point d’appui, Isabelle, tombe. C’est la division 308, commandée par le général Vuong Thua Vu, qui donne le coup de grâce. Cette division était déjà présente à Cao Bang et à Lang Son en 1950 et sera la première division à entrer dans Hanoi en 1954. Après 57 jours de combat, l’armée du Viêt-minh vient à bout du camp retranché le 7 mai 1954 à 17h30 (Isabelle tombe le lendemain à 1h00).


Bilan humain :
Au total, 15 000 hommes du corps expéditionnaire français ont participé à la défense du camp de Diên Biên Phu ; plus de 3 300 d’entre eux ont été tués ou sont portés disparus. Plus de 5 000 ont été blessés dont 3 500 ont été opérés dans les antennes chirurgicales du camp. Plus de 10 000 combattants sont faits prisonniers ; beaucoup mourront en détention (ils devront marcher à travers la jungle et les montagnes) ; quelques-uns seulement parviennent à s’échapper. On estime que le Viêt-minh déplore trois fois plus de morts. En tout, 33 bataillons du Viêt-minh ont été engagés soit 100 000 hommes.
Les camps :
Après une longue marche forcée vers le Nord à travers la jungle, les prisonniers français sont internés dans des camps. Ils ont à subir aussi la propagande communiste, des cours politiques obligatoires. Brimades et privations sont monnaie courante. Les prisonniers doivent faire leur autocritique et avouer des crimes qu’ils n’ont pas commis. Les blessés ne sont pas soignés, les médecins militaires sont regroupés et ont l’interdiction d’intervenir auprès des prisonniers blessés. Les éléments du Viêt-minh faits prisonniers par le corps expéditionnaire français sont regroupés dans des camps de PIM (prisonniers internés militaires).
Échange de prisonniers :
Après les accords de Genève, signés en juillet 1954, qui mettent fin au conflit indochinois et qui instaurent une partition du pays le long du 17e parallèle, la France quitte le Tonkin. Les deux parties acceptent un échange général de prisonniers ; 3 290 prisonniers rescapés ont été rendus à la France. Le destin des prisonniers d’origine indochinoise qui ont combattu du côté français reste inconnu.

mercredi 17 novembre 2010

La Principauté de Monaco, état indépendant situé au coeur de l'Europe.

Capitale: Monaco
Population: 32 000 habitants (2000)
Langue officielle: français
Groupe majoritaire: français (58 %)
Groupes minoritaires: monégasque (17 %), italien (16,6 %), anglais, allemand, espagnol, etc.
Système politique: principauté parlementaire placée sous la protection de la France.
La principauté de Monaco est un petit État souverain de 2,2 km² de superficie, s’étendant sur une étroite bande côtière de 3,5 km de long; la principauté est située aux pieds des Alpes du Sud et est bordée par la Méditerranée. Cet État, situé à seulement 12 km à l'ouest de la frontière italienne, est enclavé dans le département français des Alpes-Maritimes.





Monaco est une ville monégasque. Ses habitants sont appelés les Monégasque.
Située à 62 mètres d’altitude, Elle est distante de 13 km de Nice, la plus grande ville à proximité.


Par ailleurs, la ville de Monaco est réputée pour être une ville de riches, voire d'ultra-riches disposant d'un minimum d'environ 30 millions de dollars ou 20 millions d'euros!



À la blague, les Monégasques disent qu'un propriétaire d'une Mercedes qui lave lui-même sa voiture est considéré comme un pauvre !En réalité, la majorité des Monégasques appartiennent à la classe moyenne avec des individus au revenu moyen. Bref, s'il y a beaucoup de riches à Monaco, il faut compter aussi sur une importante classe moyenne. Les langues parlées sont principalement le français, l’italien et l’anglais. La langue française est la langue officielle de l’État.

mardi 16 novembre 2010

LE CHANT DES DUNES.

C’est le nom donné au bruit émis par certaines dunes dans les déserts lorsque les grains de sable qui les composent entrent en résonance.

Ces dunes sont nommées dunes mugissantes ou dunes musicantes.

Ces dunes ont la propriété bien étrange d'émettre du son. Une cinquantaine de dunes chantantes ont été recensées dans le monde, principalement en Chine et en Amérique.



Le son est émis lorsqu'une avalanche se déclenche dans la face la plus pentue de la dune (appelée de ce fait face d'avalanche), et il dure jusqu'à ce que l'avalanche atteigne le pied de la dune. La puissance sonore est réellement impressionnante, à tel point qu'on a souvent l'impression qu'un avion passe dans le ciel. Mais le plus extraordinaire, c'est la structure du spectre d'émission sonore. En effet, le son émis possède un fondamental et des harmoniques clairement définis. La puissance sonore semble être de l'ordre de 100 dB : si on plaque l'oreille contre la surface de la dune, le son devient presque assourdissant.

lundi 15 novembre 2010

Le plus grand désert de sel du monde se trouve en Bolivie.

Le Salar de Uyuni au sud-ouest de la Bolivie est aujourd’hui le plus grand désert de sel du monde. Il est situé à 3800 mètres d’altitude. A la saison sèche, il offre un paysage totalement nu et vide et, à la saison humide il devient un spectaculaire miroir géant.


Avec une superficie de 12 500 km², il est le plus vaste désert de sel du monde et représente un tiers (soit 50 % à 70 %) des réserves mondiales de lithium (qui entre dans la composition des batteries electriques), exploitables de la planète. On estime que ce grand désert de sel contient quelques 10 milliards de tonnes de sel, et on en récolte environ 25.000 tonnes par an, par la méthode traditionnelle consistant à gratter la surface pour faire de petits tas qu’on laisse sécher avant de le récolter.

La liste suivante recense quelques uns des plus grands salars :
• Salinas Grandes (Argentine, 8 900 km²) ;
• Pan d'Etosha (Namibie, 6 133 km²) ;
• Chott el-Jérid (Tunisie, 5 000 km²) ;
• Salar de Coipasa (Bolivie, 3 200 km²) ;
• Salar d'Atacama (Chili, 3 000 km²) ;
• Salar d'Empexa (Bolivie, 2 000 km²) ;
• Salar d'Arizaro (Argentine, 1 860 km²) ;
• Salar d'Antofalla (Argentine, 970 km²) ;
• Bonneville Salt Flats (États-Unis, 410 km²) ;
• Salar de Pipanaco (Argentine).

dimanche 14 novembre 2010

LES JARDINS FLOTTANTS.


De nombreuses personnes dans le monde sont victimes d’inondations. Là où les inondations sont fréquentes, la période où l’on cultive en souffre et les cultures sont abîmées, voire emportées par les eaux. Un autre problème pour les communautés pauvres est qu’il y a peu de terres disponibles pour les cultures alimentaires.

LES JARDINS FLOTTANTS.Il s’agit d’une base de plantes aquatiques sur lesquelles on peut faire pousser des légumes. Les jardins flottent sur des zones inondées ou des petits étangs, ce qui est à l’origine de jardins flottants. Les jardins flottants les plus connus sont ceux installés sur le Lac Inlé en Birmanie.


Ils sont formés de racines extraites des parties les plus profondes du lac, qui sont rassemblées en "nappes" ancrées par des piquets de bambous. Ces jardins montent et descendent avec le niveau de l'eau, ce qui leur permet de résister aux inondations. Ils sont extrêmement fertiles, grâce à l'eau chargée de nutriments. Ils peuvent être exploités toute l’année, pour les cultures d’été et d’hiver, et fournissent suffisamment de légumes aux familles pour leur consommation personnelle et pour la vente. Ces jardins flottants sont très frèquents en Birmanie (Myanmar), au Bangladesh, au Mexique, le Vietnam, etc …

samedi 13 novembre 2010

Le lac Baïkal, le lac russe, appelé la Perle de Sibérie ou le Puits de la Planète.

Le Lac Baïkal, a été inscrit au patrimoine de l'humanité, en 1996, par l'UNESCO. Merveille de la nature, qui arbore une forme de croissant, le Lac Baïkal est situé au sud de la Sibérie, en Russie. Ce lac est le lac le plus ancien connu, puisqu'il a 25 millions d'années mais il est aussi
Le plus profond de la planète, puisqu'il possède une profondeur de 1 637 m, il contient 1/5 des ressources en eau douce du monde, il contient autant d'eau que la mer Baltique, ses eaux sont d'une grande limpidité, on peut y voir à 40 mètres de profondeur.



Le Lac Baïkal, est par excellence, un lac paradisiaque, au niveau de la faune et de la flore. Au Lac Baïkal on recense 1550 espèces animales, dont le célèbre phoque de Sibérie aussi appelé nierpa, l'omoul, qui ressemble à s'y méprendre à un saumon, le lavaret, la carpe, l'ombre, le chabot, le brochet, la lotte, la barbue, le golomianka, l'esturgeon, qui donne le fameux caviar !!! les crustacés qui ressemblent à des crevettes, des écrevisses, les éponges, les mollusques, autour du lac on trouve encore des ours, des loups, des marmottes, des zibelines, des renards, des tigres de Sibérie ou tigres des neiges, des lynx, des putois, des élans, des cerfs, des boeufs musqués, des moutons des neiges, des chevreuils, des lièvres, écureuils terrestres de Sibérie, des renards bleus, des hermines et de nombreux oiseaux, etc... Le Lac Baïkal à une longueur de 636 km, une largeur d'à peu près 48 km en moyenne, cette largeur varie entre 30 km et 80 km, selon les endroits, ce qui amène à une superficie d'environ 30528 Km2, sa superficie est semblable à celle de la Belgique ou de la Hollande, ou encore correspond en moyenne à 260 fois la surface du Lac Léman.



Ce lac, est situé entre les massifs des monts Baïkal à l'ouest, et par les massifs des monts Bargouzine et Iablonovy à l'Est. Sur ces berges, on se demande parfois, si c'est une mer ou réellement un lac !!! car il véhicule des vagues, qui peuvent de temps en temps, atteindre 6 mètres de hauteur. L'hiver, ce lac gèle dans la partie sud, pendant 4 mois environ, au nord il se couvre de glace pendant 6 à 7 mois, la fonte des glaces commence, dans le sud à la fin du mois de mars pour se terminer dans le nord vers le milieu du mois de juin, sa couche de glace atteint une épaisseur de 0,50, 0,75, 1,5 mètre de glace. La région connaît un climat continental rigoureux avec des hivers longs et froids et des étés brefs, chauds et humides.



L'hiver la pêche au Lac Baïkal, se pratique après avoir foré un trou dans la glace, un peu la façon de faire des esquimaux, 50000 personnes vivent encore aux alentours du lac, dans des conditions très difficiles, ayant pour nourriture quotidienne que des pommes de terre et du poisson. Ce lac est aussi menacé, par la pollution des industries, notamment une usine de pâte à papier, par la déforestation, le réchauffement climatique, etc...
Jusqu'en 1949, le transsibérien passait carrément sur le lac en hiver (4 m de glace). Les rails étaient perdus à chaque fonte des neiges et reconstruits chaque hiver ! Selon la légende, ceux qui se baignent une fois dans le Lac Baïkal connaissent le bonheur jusqu'à la fin de leurs jours.



La nature est généreuse envers le Baïkal. Une ceinture de forêts de conifères agrémente les chaînes de montagnes côtières, créant un paysage d'une beauté surprenante et donnant abri aux animaux et oiseaux qui les peuplent. La taïga fait la fierté du Baïkal. Une verdure claire de mélèzes, bouleaux, peupliers et aulnes occupe la zone inférieure et recouvre les pentes des montagnes. Plus haut, elle cède la place aux bois sombres des conifères - cèdres, épicéas, sapins. La limite des forêts dans la montagne se situe entre 1500 et 1800 mètres au-dessus du niveau de la mer. Plus haut encore, les pentes sont couvertes de broussailles impénétrables de cèdres rampants au travers des entrelacements desquels seuls quelques sentiers d'ours se fraient un passage.

La plus jeune mère au monde a accouché à l’âge de 5 ans


 Capture d’écran 2015-08-15 à 14.53.56

Le 14 mai 1939 au Pérou, Lina Medina, une petite fille âgée de seulement 5 ans est emmenée à l’hôpital de Lima où elle accouchera par césarienne d’un petit garçon. Elle reste aujourd’hui la plus jeune mère connue de l’histoire.
Un mois plus tôt, ses parents ne se doutaient pas qu’ils deviendraient grands parents. Voyant le ventre de leur fille gonfler, ils consultèrent des guérisseurs, craignant qu’elle ne soit habitée par un démon. Sans réponse, ils consultèrent alors un docteur qui crut d’abord à une énorme tumeur avant de réaliser qu’il s’agissait bien d’un fœtus.
D’après ses parents, la petite fille aurait commencé à avoir des pertes de sang à l’âge de 3 ans et sa poitrine avait commencé à gonfler lors de ses 4 ans. L’identité du père reste un mystère puisque la petite Lina ne dénoncera jamais celui qui avait abusé d’elle.


vendredi 12 novembre 2010

Voyage au Pakistan;

Le Pakistan a une superficie de 804 000 km² et possède des frontières communes avec l'Iran (900 km) au sud-ouest, l'Afghanistan (2 400 km) à l'ouest et au nord, la République populaire de Chine (520 km), au nord-est et l'Inde (2 900 km) sur tout son côté est. La côte sud est bordée par la mer d'Arabie avec 1 050 km de littoral.
 
Le relief est formé de hauts sommets dans le nord (dont le mont K2 qui, à 8 611 mètres d'altitude, est le deuxième point culminant du monde), de montagnes arides à l'ouest, d'un plateau inhospitalier dansle sud-ouest, du désert du Cholistan dans le sud-est et de plaines alluviales dédiées à l'agriculture partout ailleurs.

C'est dans ces plaines (environ 1/3 du territoire), qu'est regroupée la majeure partie de la population. Long de 2 900 km, l'Indus (qui prend sa source au Tibet), traverse sur 2 500 km le pays du nord au sud et se jette dans la mer d'Arabie par un immense delta. Dans cette région où il tombe moins de 500 millimètres de pluie par an, l'Indus et ses affluents irriguent le Pakistan comme un véritable réseau sanguin.
Le pays est soumis au risque sismique comme en témoigne le séisme de 2005 au Cachemire ainsi qu'aux inondations et aux cyclones.
Ses principaux fleuves sont l'Indus, 2 900 km ; Sutlej, 1 550 km ; Chenab, 1 200 km ; Ravi, 900 km et le Jhelum, 800 km.
Ses principaux sommets sont le K2 (8 611 mètres) ; Nanga Parbat (8 125 mètres) ; Gasherbrum (8 068 mètres) ; Broad Peak (8 047 mètres) et le Gasherbrum II (8 035 mètres).
Traversée du Pakistan à vélo de Lahore à Sost en passant par Islamabad et la Karakorum Highway


Musique du Pakistan : Musiques religieuses : Au cours de leurs réunions, les pratiquants du soufisme, principalement chiites, écoutent les poèmes chantés par leurs maîtres "les Qhawali".
 
Cette musique traditionnelle enrichie de nouveaux éléments littéraires et musicaux est devenue le genre le plus populaire du Pakistan. Aujourd'hui, des maîtres tels que Nus­rat Fateh Ali Khan

 
 ou Pataney Khan
 
sont les plus grands héritiers de cette tradition.
Ces artistes chantent principalement des louanges au Prophète et à ses saints.  Ils sont entourés de la ferveur de tout un peuple, non seulement dans les mausolées, mais à l'occasion de mariages, de fêtes publiques ou privées, dans toute la spontanéité de leur art.

jeudi 11 novembre 2010

LES CENOTES.

.


Les cénotes sont des gouffres remplis d'eau douce sur plusieurs dizaines de mètres de profondeur et parfois d'une couche inférieure d'eau de mer (lorsqu’ils communiquent avec l'océan par des failles). On les trouve pour la plupart en Amérique du Nord et centrale, et plus particulièrement dans la péninsule du Yucatán au Mexique.
Les mayas appelaient ces trous d'eau "Dzonot" (puits sacrés), d'où le nom espagnol "cenote". Ils étaient utilisés comme réserve d'eau douce, mais aussi comme lieu de culte.
Formées par l’infiltration des eaux de pluies légèrement acides au fil des millions d’années, ces bassins circulaires à l’air libre ou cenotes sont en réalité des rivières souterraines qui forment le plus important réseau souterrain de grottes du monde. Par endroit, les voûtes se sont effondrées et ont ainsi donné naissance à ces pittoresques puits naturels, parfois de grande taille, en pleine jungle.
Le cénote Zacatón, au centre du Mexique, est le plus profond connu au monde.
Toutes ces grottes et rivières ont été formées par l’infiltration des eaux de pluies légèrement acides au fil des millions d’années. Avec le temps certaines voutes de grottes se sont effondrées, donnant naissance à des bassins circulaires à l’air libre appelés “cenotes” (venant du langage Maya, signifiant “puits sacrés”).
Les cénotes sont facilement accessibles, peu profonds, gardent une visibilité impressionnante toute l'année, une température constante de 25°C et un courant peu prononcé.

mercredi 10 novembre 2010

LA HUPPE APPELEE EN ARABE HOUD HOUD.

La huppe s’appelle en arabe houd houd. La tête est surmontée d’une grande huppe se dépliant verticalement.


Le bec est long, fin et légèrement courbé vers le bas. L’ensemble du corps est orangé à l’exception du ventre blanc. Les ailes larges et arrondies sont barrées de noir et blanc. La queue noire est assez longue, les pattes, petites, de couleur grise. La huppe fasciée est facilement identifiable et possède un chant caractéristique, un « poupoupoup » répété. Très souvent aux abords des villages, elle chante le matin sur un promontoire comme un arbre mort, un toit…
Elle se nourrit principalement d’insectes et de leurs larves tels que fourmis, grillons, chenilles, etc.

Elle habite aux abords des villages possédant des ruines, mais affectionnent également les terrains dégagés et ensoleillés bordés de vieux arbres et friches.
Elle se reproduit de mars à juin. Le nid est placé dans une cavité comme des vieux murs, trous d’arbres. La femelle y effectue une ponte parfois deux, allant de 6 à 8 œufs gris ou bruns. La couvaison dure 15 à 16 jours. Les jeunes volent au bout de 25 jours et s’émancipent peu de temps après. Il s’agit d’un oiseau migrateur à activité diurne. Elle puise sa nourriture à même le sol en picorant et extirpant les insectes qui croisent son chemin.



C’EST L’OISEAU DU PROPHETE SALOMON.

Le Prophète Soulayman avait treize ans quand le Prophète Dawoud est mort. Allah lui avait accordé le plus grand royaume qu'aucun roi n'a pu gouverner. Il avait également obtenu la bénédiction de savoir le langage des oiseaux et des animaux. Même le vent l'obéissait. Son armée comprenait les hommes, les djinns, les animaux et les oiseaux.
Un jour, le prophète Souleymane a remarqué que son oiseau messager Houd-Houd était absent. Peu de temps après, Houd-Houd est revenu et a rapporté en disant : " je rapporte des informations de saba. En réalité, j'ai vu une femme les gouverner et elle bénéficie de l'abondance et on lui a donné un grand trône. J'ai appris qu'elle et son peuple adorent le soleil au lieu de Allah... (Coran 27 : 23 -- 24 Souratoun Naml).
Le prophète Souleymane envoie une lettre à Bilquis, la reine de saba en disant : " au Nom de Dieu le clément, la miséricordieux, ne soyez pas hautain avec moi et venez à moi en toute soumission " (Coran 27 : 30-31)
Quand Bilquis a reçu la lettre, elle consulte ses ministres et décide d'envoyer des cadeaux au prophète Souleymane et d'attendre sa réaction.
Le prophète Souleymane après avoir souhaité la bienvenue aux messagers, a demandé la réponse à sa lettre. Quand il lui ont présenté les cadeaux, il dit : " qu'est-ce encore cette richesse ? Allah m'a déjà donné tellement de richesse qu'aucun autre n'en a autant. Retournez vers votre pays et dite à votre reine, je vais envoyer une belle armée vers Saba que personne ne pourra vaincre."
Quand Bilquis a reçu ce message et le rapport sur la puissance du prophète Souleymane, elle s'est décidée à se soumettre et a accepté l'Islam.
Quand le prophète Souleymane a appris qu'elle venait vers son royaume, il s'est tourné vers son peuple et dit : " qui de vous m'apportera son trône avant qu'il ne vienne à moi, soumis ? " (Coran 27 : 38)
Un Djinn dit : " et je te l'apporterais avant que tu te lèves de ta place... " ( Coran 27 : 39)
Mais celui a qui le prophète Souleymane avait appris un nom spécial d'Allah dit : "quelqu'un qui avait une connaissance du livre dit : " et je te l'apporterais avant que tu n'aies cligné de l'œil."
Quand ensuite, Souleymane a vu le trône installé auprès de lui, il dit : " cela est de la grâce de mon seigneur pour m'éprouver si je suis reconnaissant ou si je suis ingrat… " (Coran 27 : 40).
En préparation pour l'arrivée de Bilquis, le prophète Souleymane a ordonné la construction d'un palais en verre. Sous le parquet en verre, ils y avaient de l'eau contenant des types variés de poissons. Il a accueilli Bilquis au palais de verre.
Bilquis fut surprise par l'apparence de l'eau et a relevé sa robe pour éviter de la mouiller, montrant le bas de ses pieds. Quand elle s'est aperçue de son erreur, elle a compris ce que le prophète Souleymane était en train d'essayer de lui dire. Il lui montrait que les choses ne sont pas toujours ce qu'elle semble être, et que même si le soleil qu'elle adorait était la chose la plus puissante à voir, c'est Allah qui la créée.
Un jour le prophète Souleymane a appelé toute son armée composée d'hommes, de Djinns, d’animaux et d’oiseaux ensemble. Il voulait les respecter tous. Il grimpa sur le sommet de son palais pour les voir, c'était là au moment où il contemplait son royaume que l'ange de la mort est venu. Le prophète Souleymane était debout, appuyé sur sa canne. C'est seulement quand une termite a rongé sa canne et qu'il tomba que les hommes et les Djinns de son armée s'aperçurent qu'il était mort.