Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

mardi 30 août 2011

L’incisiothérapie ou cupping therapy ou la Hijama

C’est une méthode thérapeutique qui consiste à réaliser des incisions épidermiques superficielles à des points bien précis du corps humain et à y appliquer des ventouses afin d'aspirer le sang par l'intermédiaire d'un appareil faisant le vide et facilitant ainsi l'évacuation du sang. Elle est pratiquée au souk d'Ain Défali.
C'est une technique ancestrale datant de l'époque des Pharaons et des plus anciens arts de soigner, que l'humanité ait connus et qui remonte à des milliers d'années. Actuellement, elle est développée par les écoles chinoise, allemande, américaine et syrienne. Ces blessures légères qui provoquent le saignement se font toujours initialement au niveau de la 7e vertèbre cervicale et d'autres points selon les maladies. Il s’agit d’une méthode thérapeutique qui intègre plusieurs disciplines comme l'acupuncture, la réflexologie. La saignée a été utilisée et étudiée par les Chinois comme thérapie des maladies internes depuis 4000 ans environ et nombreux sont les auteurs d'ouvrages médicaux islamiques anciens, qui ont étudié la saignée et ses vertus thérapeutiques, à savoir Al Zahraoui, Mouafaq Addine Al Baghdadi, Ibn Al Qayim, Ibn Sinae (Avicenne), Assuyuti. Les universités de médecine Andalouses enseignaient également cette technique qu'est la saignée par ventouses.
La hijama a été transmise aux Européens grâce aux universités de l'Andalousie ; elle a eu droit de cité en Europe jusqu'à la fin du XIXe siècle, puis a laissé place à la médecine moderne. Mais lorsqu'on s'est retrouvé confronter à des pathologies nouvelles et à d'autres maladies causées par les produits chimiques, la pollution et même par les effets nocifs des médicaments chimiques, les médecins se sont alors référés à la médecine parallèle, dont la hijama. La pratique de la hijama s'est propagée dans le monde entier. Elle est étudiée dans les manuels de médecine aux Etats-Unis sous le nom de « cupping therapy » et est considérée comme une matière importante dans les facultés de médecine ; en Allemagne, on l'appelle FASK. La hijama ou l'incisiothérapie stimule l'immunité et le taux d'interféron est multiplié par dix après une séance. La hijama fait augmenter le taux de cortisol et diminue le taux de cholestérol. Les impuretés sanguines sont la cause des maladies, dont la saignée sanguine par ventouses assure la guérison (théorie du sang anormal agressif). Elle a un effet d'épuration du sang, vu que le sang aspiré présente un taux de créatine élevé. Elle a aussi un effet antalgique, immunitaire, anti-allergique, électromagnétique. En 2004, l'OMS classe la hijama comme une médecine qui soigne. Selon elle, les maladies traitées par la hijama sont l'asthme, l'eczéma, l'acné, le diabète, les colopathies, l'hypertension artérielle, les prostatites, l'impuissance, la stérilité, les hémorroïdes, les rhumatismes, les lombalgies...
C'est une médecine prophétique que le prophète Mohammed (Salut et Bénédiction soient sur Lui) recommanda de nombreuses fois aux musulmans. Cette sunna (tradition prophétique) est pratiquée par des non-musulmans aux Etats-Unis, en Allemagne et dans d'autres pays ; ils se l'approprient ou l'attribuent aux Chinois ; or sa diffusion sur les bases scientifiques et techniques actuelles revient au Prophète Mohammed (QSSSL), et nous sommes les plus appelés à perpétuer cette sunna.
L'incisiothérapie n'est pas enseignée dans le cursus des études médicales au Maroc, ni pratiquée dans les services publics de la santé de notre pays, mais est-ce la seule pratique médicale ou « traditionnelle » qui n'obéit pas à ces deux règles pour la qualifier non-conforme à la réglementation. De ce fait, même l'acupuncture et la mésothérapie ne sont pas réglementaires, ne devrions-nous pas revoir les choses sous un autre angle. La hijama avec des outils traditionnels utilise des verres, des lames, des moyens non désinfectés, il y en a même qui utilisent une écorche d'oignon (bsal) comme antiseptique, ce qui peut transmettre des maladies graves, telles que l'hépatite, le sida. Pourquoi critique-t-on les médecins praticiens formés en cupping thérapie qui utilisent des bistouris, des verres en plastique à usage unique et des produits désinfectants. On peut être praticien de hijama sans pour autant porter l'habit du Taleb. Les pouvoirs publics compétents doivent intervenir pour réglementer la pratique de la cupping thérapie dans les cliniques et les cabinets médicaux, comme c'est le cas de dizaines d'Etats, afin d'éradiquer la clochardisation de cette technique.

dimanche 28 août 2011

Le rebouteux, dit Jebbar en Arabe.

Le rebouteur ou rebouteux est un personnage bien connu à Ain Défali pour son habileté à remettre en place les nerfs "froissés" et les tendons "qui sautent", à dénouer les muscles, soigner les "foulures" et les articulations démises voire les fractures. Le rebouteux est donc avant tout quelqu'un qui soigne par une action physique. D’une façon générale, le rebouteux est « celui qui remet les os bout-à-bout ».
Tout comme chaque thérapeute a ses façons de faire, chaque rebouteux développe ses propres tournemains. Le rebouteux commun remet les muscles et les nerfs, et manipule de façon rudimentaire mais efficace.
L’un peut être plus doué pour remettre les vertèbres (on l’appellera renoueur), un autre pour réduire fractures et luxations (le rhabilleur ou l’ossier), un troisième plus rare sera renommé pour ses techniques viscérales (le videur de vésicules et le releveur d’estomac)… Le toucheur, lui, guérira par apposition des mains, par le fameux fluide et surtout par le biais de vieilles prières des moines-rebouteux du Moyen-Age. Le faiseur de secrets (qui barre le feu, passe les verrues, ou encore coupe le sang…) agit de la même façon, mais n’est souvent pas un rebouteux (au sens littéral : « qui remet / repousse » quelque chose en place).
Les fractures ouvertes sont rarement traitées par les rebouteux, dans ce cas, ils se contentent de désinfecter la plaie. Les fractures fermées sont réduites par massage à l’huile d’olive, traction par plâtrage avec un mélange farine-œufs. Le membre blessé est placé dans un appareil de contention (gouttière de toile ou de bois de laurier-rose). Un régime à base de sorgho en épi (dit encore mil noir ou mil chandelle) est prescrit. Ce régime réputé recalcifiant, favorise l’apparition d’un cal.

samedi 27 août 2011

Les pyramides d’Egypte

Les pyramides montrent pour l'époque, le grand savoir des ingénieurs égyptiens, capables de faire s'élever de tels monuments avec des moyens très rudimentaires.
Au-delà de l'évidente prouesse technique que représentent ces édifices colossaux, elles renseignent sur les croyances complexes des anciens égyptiens, sur leurs connaissances en astronomie et leurs soifs d'éternité.
Les méthodes de construction des pyramides égyptiennes demeurent incertaines. Les données archéologiques sur ces chantiers gigantesques restent très fragmentaires, tandis que les théories fleurissent et se multiplient, surtout depuis la fin du XIXe siècle.
Dans ce documentaire, des égyptologues et des ingénieurs reviennent sur les mystères de leurs constructions.
Comment les plans étaient-ils élaborés, d'où venaient les millions de blocs utilisés et comment étaient-ils transportés jusqu'au site puis jusqu'au sommet de l'édifice, avec quels outils travaillaient les ouvriers et artistes en charge de la sépulture, voilà les questions dont les scientifiques vont tenter de répondre.
Véritables symboles de la civilisation égyptienne, les pyramides gardent encore aujourd'hui jalousement leurs secrets de fabrications, et ne cessent de fasciner la planète.




jeudi 25 août 2011

L’accoucheuse traditionnelle porte le nom de Qabla en arabe.

Dans nos douars, la grande majorité des femmes accouche à la maison, avec l'aide d'une accoucheuse traditionnelle. L’accoucheuse traditionnelle opère jour et nuit, tous les jours de la semaine, moyennant quelques oeufs ou un pin de sucre ou un peu de farine etc…).

Sa connaissance gynécologique est doublée d’un pouvoir magique. Elle aide l’enfant à venir au monde. Elle parle de manière constante aux femmes qui sont en train d’accoucher; elle masse leurs dos et leurs ventre, tente de soulager leur douleur, en les invitant de respirer de l’air frais et en prenant soin des nouveau-nés après la naissance. Si celui-ci tarde, elle prescrit une toilette intime avec une infusion de cumin, réputé ocytocique, et de la lavande, antiseptique et protecteur contre les mauvais génies. La coloquinte et le laurier-rose sont utilisés pour accélérer les contractions, mais aussi comme abortifs. L’arsenal thérapeutique de la qabla est assez réduit, par contre sa fonction symbolique « donner la vie » est grande. Elle est aussi magicienne et règne sur les rîtes de stérilité demandée par la parturiente. Elle réveille l’enfant endormi (ragued en arabe) ; il s’agit d’une croyance retrouvée dans l’ensemble du Maroc en particulier et du monde arabe en général selon laquelle un enfant peut d’endormir dans le ventre de sa mère, justifiant ainsi une éventuelle stérilité, ou au contraire une grossesse pendant l’absence de son mari. On réveille l’enfant endormi en ingérant un décocté de henné ayant reposé une nuit à la clarté de la lune. La qabla lave aussi les morts. Il s’agit d’une personnage respecté dans notre communauté rurale qui occupe un lieu symbolique redoutable, l’articulation entre la vie et la mort.

Pour accoucher «en soit disant milieu surveillé au centre de santé d’Ain Défali!», les femmes des villages les plus reculés doivent parcourir jusqu'à 30 kilomètres. L'essentiel du trajet est fait en transport clandestin grâce aux « Khattafas des Pic up et des camionnettes 207 », ce qui entraîne pour les familles des coûts considérables. De plus, tous les douars ne sont pas reliés à Ain Défali centre par une piste carrossable, et il n'est pas rare que des femmes enceintes sur le point d'accoucher fassent jusqu'à dix kilomètres à pied pour atteindre la route et l’unique centre de santé de notre commune qui manque de personnel compétent et de matériel.

jeudi 18 août 2011

Nos écoliers sont exposés aux dangers de la route.



Les écoliers des établissements scolaires situés près des routes (école Lalla Méryème, Le collège et le lycée d’Ain Défali, l’école de la Gare, L’école de Bougdour, l’école du Douar Jdid, etc…) sont exposés aux dangers de la circulation.


Soucieux de la sécurité de nos enfants, nous attirons l’attention des responsables sur les risques mortels encourus à nos enfants qui traversent plusieurs fois les routes.

mercredi 17 août 2011

Que d'infractions !

Méfiez-vous des produits d’importation, principalement d’Espagne et de Chine, et regardez-vous bien les dates de péremption sur les emballages ?
Dans une économie où domine l’informel, beaucoup de revendeurs ne s’embarrassent pas des dates limites de consommation de leurs marchandises. Comptant certainement sur le fait que leur clientèle ne fait pas attention, voire ne sait pas lire, les épiciers et autres propriétaires de magasins alimentaires font ainsi fortune dans notre commune.

Des vêtements et chaussures chinois emballés, pour le transport, avec des sachets anti-humidité qui se révèlent être très toxiques en donnant des allergies graves. Les sachets anti-moisissure ajoutés dans les chaussures fabriquées en Chine, contenant du diméthylfumarate sont à l’origine d’allergie grave avec l’apparition de pieds rongés par de graves démangeaisons. Dans le cadre de la lutte contre les pratiques commerciales illicites et de la protection du consommateur les services de contrôle dépendants de la direction du commerce de la wilaya de Sidi Kacem doivent bouger un petit peu. Ils doivent sanctionner par des procès-verbaux et des poursuites judiciaires les commerçants défaillants et la fermeture des locaux en cas de besoin.

Les services publics informent-ils la population sur la dangerosité de consommer des denrées alimentaires périmées ?


mardi 16 août 2011

Problème des chiens errants.

Le phénomène des chiens errants pose un grand problème pour la commune d’Ain Défali. Ces meutes s'accroissent au fil des mois. En effet, une fois la nuit tombée, les habitants de certains douars sont terrifiés, et rares sont ceux qui s'aventurent dehors, même pour une urgence.
Beaucoup de personnes ont été attaquées et mordues, souvent en plein jour, par ces chiens.

En plus, ces animaux sont vecteurs de toutes sortes de maladies, dont la rage et l’ecchinococose ou hydatidose. Le phénomène des chiens errants, qui date depuis plus d'une décennie, serait, selon certains, dû à l'incivisme des habitants. La population ne sait plus, aujourd'hui, à quel saint se vouer au regard du nombre impressionnant de chiens errants qui « assiègent », au grand jour, la place du marché hebdomadaire. Ainsi, affirme-t-on, l'intégrité physique des enfants est quotidiennement menacée par ces bêtes.

lundi 15 août 2011

dimanche 14 août 2011

Vladimir Poutine

  • Métier : homme politique, homme d'Etat
  • Nom réel : Vladimir Vladimirovitch Poutine
  • Signe : Balance
  • Date de naissance : mardi 07 octobre 1952  (age: 63 ans)
  • Pays : Russie

Vladimir Poutine

Ancien membre du KGB, chef des services secrets russes et judoka averti, Vladi­mir Poutine n’est pas ce qu’on appelle un joyeux luron. Après un début de carrière poli­tique plutôt terne au sein de la mairie de Saint-Péters­bourg, il devient de plus en plus influent et se fait remarquer par Boris Eltsine, qu’il rejoint en 1997 à la prési­dence russe, à Moscou. En 1999, il le nomme président du gouver­ne­ment. Vladi­mir Poutine est élu deuxième président de la Fédé­ra­tion de Russie en 2000, puis réélu en 2004. Ses deux mandats permet­tront au pays de se rele­ver écono­mique­ment, rendant à la Russie un peu de son pouvoir d’an­tan mais le président Poutine affiche sa volonté de reprendre les rênes de toute l’ad­mi­nis­tra­tion. Pour lutter contre l’exil fiscal des oligarques finan­ciers, il empri­sonne certains d’entre eux, dont le plus célèbre reste l’an­cien président de Ioukos, enfermé en Sibé­rie… « Soucieux » de ne pas chan­ger la Cons­ti­tu­tion, Vladi­mir Poutine offre à Dmitri Medve­dev la possi­bi­lité de deve­nir président de Russie, sous la bannière du parti Russie unie, à condi­tion que lui soit nommé Premier ministre. Une façon ingé­nieuse de pouvoir garder une main sur le pouvoir et de prépa­rer son retour à la prési­dence en 2012.

vendredi 12 août 2011

Découverte d’une planète étrange et noire qui intrigue les scientifiques.

Une exoplanète (la TrES-2b) repérée pour la première fois en 2006, tourne autour de son étoile (GSC 03549-02811) à une distance de 5 millions de kilomètres. Elle est plus noire que le charbon et reflète moins d’un pour cent de la lumière du soleil qui l’illumine. C’est très proche comparé à la distance de 150 millions de kilomètres entre la Terre et le Soleil. Son apparence exceptionnelle indique qu'il s'agit d'un monde étranger aux connaissances actuelles.




Elle est composée de gaz. Elle est de la taille de Jupiter contrairement à la Terre ou Mars, qui sont des planètes rocheuses. La chaleur est telle que son atmosphère pourrait être chauffée à plus de 1000 degrés Celsius. Cette planète, comme notre Lune, serait bloquée par une force gravitationnelle qui fait qu’elle ne présente qu’une seule face à son étoile.

jeudi 11 août 2011

Il passe d'un mongolifère à l'autre sur un fil !

Un type complètement fou décide de tendre un fil entre deux mongolifères et de passer sans être accrocher !


L'avion le plus rapide du monde va voler à Mach 20 ce soir

Après un report hier, les États-Unis s'apprêtent à tester ce soir le Falcon HTV-2, un engin hypersonique capable de voler à Mach 20. De quoi rejoindre Los Angeles depuis New York en seulement 12 minutes.

Les simulations informatiques et les essais en soufflerie ne permettant pas de tests au-delà de Mach 15, la Darpa a décidé de développer un démonstrateur, le HTV (ici une vue d'artiste). Bien qu’il se soit soldé par la perte de l’engin, le premier vol d’essai en 2010 a convaincu la Darpa de poursuivre sur cette voie, d’où ce deuxième essai. © Darpa

Plus de deux ans après un premier vol d'essai, la Darpa (Defense Advanced Research Projects Agency) prépare le lancement d'un deuxième exemplaire du Falcon HTV (Hypersonic Technology Vehicle) qui doit accomplir un vol hypersonique depuis la base Vandenberg, en Californie. Cet engin qui ne décolle pas comme un avion est lancé par une fusée Minotaur IV d'Orbital Sciences, qui doit l'amener sur une trajectoire supersonique. L'engin accélère alors jusqu'à Mach 20, soit plus de 20.000 kilomètres à l'heure ! Le vol devait avoir lieu hier soir mais a été reporté à aujourd'hui à cause des conditions météorologiques. .
Ce programme de la Darpa a pour objectif de tester des technologies nécessaires aux vitesses hypersoniques, comme la protection thermique, les formes aérodynamiques, la maniabilité, la communication à longue distance et la réutilisabilité des engins. 


Le lanceur Minotaur IV avec dans sa coiffe le démonstrateur Falcon HTV-2, construit par Lockheed Martin pour le compte de la Dapra. Par rapport au premier exemplaire, l'engin qui doit décoller ce soir a un centre de gravité différent, un angle d'attaque réduit et de petits propulseur pour l'aider à contrôler sa trajectoire. Si le vol ce passe bien, le Falcon HTV-2 devrait s'abîmer dans l'océan Pacifique (trajectoire contrôlée), près du site d'essai balistique Ronald Reagan dans les Iles Marshall. © Darpa




mardi 9 août 2011

Trente sept lettres de différence entre ces deux communes !


Avec une simple et unique lettre, la commune de France au nom le plus court est sans conteste Y, dans le département de la Somme.

Le nom se prononce “i” mais la centaine d’habitants a droit à un gentilé d’inspiration helléniste : les Ypsiloniennes et Ypsiloniens.

Avec 38 lettres et 7 tirets, la commune de France au nom le plus long est attribué à Saint-Remy-en-Bouzemont-Saint-Genest-et-Isson, dans le département de la Marne.


Située dans le bocage champenois, cette commune, de 600 habitants environ, est en fait née en 1836, de la réunion de trois villages dont elle reprend tout simplement les noms : Saint-Remy-en-Bouzemont, Saint-Genest et Isson.

lundi 8 août 2011

Possibilité de connaître le sexe de son bébé à 7 semaines de grossesse

La simple analyse du sang d'une femme enceinte permet de connaître le sexe de son bébé avec une précision surprenante, dans 95% des cas, dès la septième semaine de grossesse, selon une étude américaine publiée aujourd'hui dans le journal de l'association médicale américaine (JAMA). La précision du test augmente avec la progression de la grossesse .
Si le chromosome Y est présent dans le sang de la mère, elle attend un garçon. Dans le cas contraire, c'est une fille.

En Inde, les femmes déjà mères de fillettes se font avorter à l'annonce d'une nouvelle naissance féminine.
En Chine également, la politique de l'enfant unique et la préférence donnée à un héritier mâle ont provoqué un déséquilibre croissant entre les sexes.

dimanche 7 août 2011

Le test de paternité.


Le test de paternité est basé sur la comparaison des empreintes génétiques du père supposé et de l'enfant. Le principe est que chaque individu hérite de la moitié du profil génétique de la mère et du père.

Le profil ADN du père biologique et de son fils est donc similaire. Il permet d'avoir la certitude du lien de parenté ( Inclusion : 99,9999% - Exclusion : 100%). Donc, le test de Paternité est net et excessivement précis. Aucune place au doute ne doit subsister.

lundi 1 août 2011

Ain Défali, le paradis merveilleux de mon enfance, à travers les âges.

- Le nom d’Ain Défali prend son origine dans un mot arabe qui signifie "Source de lauriers roses " en référence à la présence d’une source d’eau claire et limpide au milieu d’une végétation luxuriante avec des arbres de toutes espèces, notamment des lauriers roses en abondance.
- Les premières traces d'occupation humaine de la région d’Ain Défali remontent à la période d’invasion des Beni Hilals et des Béni Souleims de l’Afrique du Nord, en 1050, qui se sont mélangés à quelques tribus berbères nomades ou semi-nomades.
- Depuis 1600, Ain Défali compte plusieurs marabouts qui lui ont valu la célébrité. Leurs pouvoirs surnaturels attirent des visiteurs de toute la région. Le sanctuaire de Sidi M’hamed Laoula (appelé encore wali, chérif ou saint) pour ne citer que le plus important et le plus célèbre, est situé au pied de la montagne de Laâmirat. Une femme garde la tombe. Les pélerins sont nombreuses à être fidèles au marabout en lui rendant régulièrement visite, pour solliciter sa «Baraka» et trouver remède à leurs problèmes de santé, le retour d’un être perdu et éloigner le mauvais sort. Quand ils tardent à s'y rendre, c'est le saint homme qui vient les voir dans leurs rêves pour leur signaler qu’ils doivent le consulter.
- Campement près de l'Oued Rdat, lundi 9 Avril 1832, du peintre Eugêne Delacroix, peintre majeur du romantisme en peinture, apparu au début du XIXe siècle, en France.
- L'Oued Rdat est une rivière très importante qui vient des Béni Messara et des montagnes d'Ouezzane et rejoint directement le Sebou dans le Gharb. Sa largeur est de plus de 30 mètres.
- A partir de 1912, à l’époque des protectorats français et espagnol sur la Maroc, installations de plusieurs colons étrangers, surtout des français qui se sont accaparés des meilleures terres de notre région en constituant de vastes fermes agricoles.
- Ain Défali, poste de commandement arrière de la guerre du Rif « conflit opposant les Rifains aux Espagnols et aux Français entre 1921 et 1926 » dont l’emblème est Mohamed ben Abdelkrim El Khattabi (amazigh : ; arabe: محمد بن عبد الكريم الخطابي), né vers 1882 à Ajdir au Maroc, mort le 6 février 1963 au Caire en Égypte, est un résistant marocain, du Rif, région amazighe au nord-est du Maroc et devient par la suite l'icône des mouvements indépendantistes luttant contre le colonialisme.

Résultat de recherche d'images pour "abdelkrim khattabi"


Résultat de recherche d'images pour "abdelkrim khattabi"


Fils d'un cadi, (juge en arabe), du clan Aït Youssef ou Ali de la tribu Aït Ouriaghel, (ou Waryaghal), Abd el-Krim a été instruit dans des zaouïas traditionnelles et des écoles espagnoles, puis à l'ancienne mosquée de Quaraouiyine à Fès, avant de passer trois ans en Espagne où il étudia le Droit à l'Université de Salamanque. Entre 1908 et 1915 il fut journaliste au quotidien Le Télégramme Du Rif, (écrit à Melilla), où il préconisait la coopération avec les Européens afin de libérer la « Oumma » de l'ignorance et du sous-développement. Il entra dans l'administration espagnole, et fut nommé cadi chef de Melilla en 1915. À cette époque-là, il commença à s'opposer à la domination espagnole, et en 1917 il fut emprisonné pour avoir dit que l'Espagne ne devrait pas s'étendre au-delà des territoires déjà occupés, (ce qui en pratique excluait la plupart des zones incontrôlées du Rif), et exprimé sa sympathie pour la cause allemande pendant la Première Guerre mondiale. Peu après s'être échappé, il revint à Ajdir en 1919 et, avec son frère, il commença à unir les tribus du Rif.Pour cette cause, il essaya d'apaiser les inimitiés entre les tribus existantes.























                                      
À partir de 1925, Abdelkrim combat les forces françaises dirigées par le maréchal Pétain à la tête de 200 000 hommes et une armée espagnole commandée personnellement par le général Primo de Rivera, soit un total de 500 000 soldats qui commencent les opérations contre la République du Rif. Le combat intense dura une année, mais par la suite les armées françaises et espagnoles combinées – utilisant, entre autres armes, l'ypérite – furent victorieuses des forces d'Abdelkrim. Abdelkrim se rend comme prisonnier de guerre, demandant à ce que les civils soient épargnés. Il n'en sera rien, les puissances coloniales ne pouvant tolérer qu'un tel soulèvement reste impuni. Ainsi dès 1926 des avions munis de gaz moutarde bombarderont des villages entiers, faisant des Marocains du Rif les premiers civils gazés massivement dans l'Histoire, à côté des Kurdes irakiens gazés par les Britanniques. On estime à plus de 150 000 le nombre de morts civils durant les années 1925-1926.En 1926, Abd el-Krim est exilé à La Réunion, où on l'installe d'abord jusqu'en 1929 au Château Morange, dans les hauteurs de Saint-Denis. Quelques années passent. Il devient habitant de la commune rurale de Trois-Bassins, dans l'ouest de l'île, où il achète des terres et construit une belle propriété. Il y vit douze à quinze ans. En mai 1947, ayant finalement eu l'autorisation de s'installer dans le sud de la France, il embarque à bord d'un navire des Messageries maritimes en provenance d'Afrique du Sud et à destination de Marseille avec 52 personnes de son entourage et le cercueil de sa grand-mère, le Katoomba .Arrivé à Suez où le bateau fait escale, il réussit à s'échapper et passa la fin de sa vie en Égypte, où il présidera le « Comité de libération pour le Maghreb arabe ». Mohamed ben Abdelkrim El Khattabi meurt en 1963 au Caire où sa dépouille repose encore.

Résultat de recherche d'images pour "depouille de abdelkrim khattabi au caire"

- L'évènement le plus important pour la grande histoire de la petite ville d’Ain Défali est l'établissement, en 1924 en pleine guerre du Rif, d’une gare moderne de chemin de fer, carrefour d’une voie ferrée qui reliait Kenitra à Ouezzane (158 km) et Ain Défali à Ourtzagh (91 km). Cette voie ferrée était capitale destinée pour drainer le matériel militaire et humain vers le Rif.                    
- En 1920, peu après la visite du Maréchal Pétain, le capitaine Aage est désigné pour établir un nouveau système de défense autour d'Aïn Defali. Le général Poeymirau avait concentré les troupes à Aïn-Defali en deux groupes : le groupe Trestournel et le groupe Colombat.                                    
- En 1925, Tout transport de corps sur route carrossable était effectué par véhicule hippomobile ou automobile dans la région d’Ain Défali et sa région.                                                                        
- En 1925, il est créé à Ain Défali une annexe de renseignements, dite «Annexe d’Ain Défali », dépendant du cercle d’Ouezzane. Cette annexe devient bureau de contrôle civil par la suite.  
- En 1934, un léger tremblement de terre qui ne causa aucun dégât, a été ressenti à Fez, Aïn Defali et Ouezzane.                                                                                                                                                   - Le trafic des lignes de chemin de fer Ain Défali-Ouezzane et Mechra-bel-Ksiri à Ourtzag seront fermées entre le 1er octobre 1935 et la fin 1936 sera assuré par route.                                
- En 1937, la mise en chantier de sections de routes entre Fès et Ouezzane par le Zegotta et Ain Défali.      
- En 1948, Début de scolarisation par l’ouverture d’une école à Ouled Ktir et d'une autre à la gare d’Ain Défali. Des enseignants chevronnés de ces établissements scolaires ont enseignés plusieurs matières à des enfants entre 6 et douze ans en contribuant par l’application de méthodes pédagogiques, à la formation de leur personnalité, à l’acquisition des instruments fondamentaux de leurs connaissances (apprendre à lire, à écrire, à calculer), à leur équilibre physique, affectif et social. Pour ne citer que les plus célèbres, Monsieur Jacques Quittau et sa femme Jeannine (1953-1955), possédaient les qualités morales, affectives et intellectuelles.                        
- En 1950, pour l’aller et le retour en voiture, d’Ain Défali à Ouatzagh ou Taounate, il fallait pas plus d’une journée.                                                                                                                                          - - Ses habitants étaient composés surtout de musulmans mais on y trouvait également des français, des israélites et des étrangers.                                                                           
- Dans le Gharb, le souk d'Ain Défali est appelé l'Arba d'Aouf (du nom du Jbel Aouf voisin).
- Abdelkrim rencontre le Roi Mohamed V, au Caire, en Janvier 1960.

Résultat de recherche d'images pour "depouille de abdelkrim khattabi au caire"      

En conclusion, Ain Défali a un passé glorieux. Elle me colle à la peau et cela durera jusqu'à la fin de ma vie.