Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

samedi 11 août 2018

Jeu de plume au Vietnam: da câu

Connaissez-vous le Da Cau, 

sport national du Vietnam ?



http://www.dacau.fr/blog/plumfoot/dacau-plumfoot-jianzi-quel-nom-utiliser-pour-le-da-cau-dans-le-monde.php


A part un nom cool mais bizarre, il s’agit d’un sport asiatique peu connu en Europe mais l’un des sports les plus pratiqués au Vietnam. Da Cau signifie en français Da= Frapper et Cau= Le volant, ce qui en dit plutôt long sur sa pratique et qui réduit le suspens de cet article.  Cependant, il détient différentes dénominations selon les pays : en Chine il se nomme « Jianzi », l’appellation anglophone est « shuttlecock » et on trouve aujourd’hui quelques clubs en France où on le nomme « Plumfoot », moins cool à mon gout.
Les règles sont plutôt simples, de façon informelle cela consiste à garder en l’air le volant le plus longtemps possible en utilisant les pieds ou toutes autres parties du corps hormis les mains, afin d’y arriver. En compétition il est pratiqué sur des terrains semblables à ceux du badminton ou du volley-ball, avec un filet et des règles de jeux plus approfondies.
Le volant, soit l’objet que vous devez vous balancez d’un joueur à l’autre, ressemble plus ou moins à un volant de badminton. Il est composé d’une ou plusieurs plumes en haut et un ressort en bas pour qu’il puisse rebondir sur le pied du joueur. Je vous recommande de porter des chaussures fermées pour y jouer, beaucoup plus pratique.

Vietnamien en train de jouer au Da Cau

Le Da Cau se joue un peu partout, pour le loisir. Les vietnamiens se mettent souvent dans la rue (où il n’y a pas de véhicules) ou dans les parcs. Il suffit ensuite de trouver un ou plusieurs partenaires, de se mettre en cercle et de s’envoyer le volant. Le côté super-méga-chouette de ce sport est que n’importe qui peut venir se joindre au cercle pour 1 minute, 1 heure ou toute la journée, comme bon lui semble. Dans ce cas, pas de chichi ou de blabla, on arrive, on se place entre deux joueurs et le cercle s’élargie comme par magie ; on repart ensuite quand on veut, sans dire un mot.  Un côté convivial, simple et pas prise de tête, propre aux vietnamiens.
En vous baladant aux alentours du lac Hoan Kiem à Hanoi ou dans les parcs (surtout le weekend), vous trouverez très certainement quelques joueurs de Da Cau, formant des cercles plus ou moins grands. Vous serez certainement impressionné par leurs jeux de jambes incroyables, leurs réflexes et leur souplesse digne d’une championne gymnaste. Les mouvements sont souvent à mi-chemin entre les arts martiaux et les coups de pied d’un joueur de football. N’hésitez cependant pas à vous joindre à eux et à essayer toute sorte d’acrobatie pour lancer le volant avec style, avec classe, ou avec ce que vous voulez – sauf les mains.
Si vous êtes de passage dans l’une des grandes villes du Vietnam, devenez à votre tour un Da Caueur -oui, je viens de l’inviter- et montrez de quoi vous êtes capable. Je vous garantis un moment convivial et authentique avec les adorables personnes que sont les vietnamiens.





Enregistrer un commentaire