Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

jeudi 24 octobre 2013

Les grands déserts du monde.

Le désert de l'Atacama.

Le désert de l'Atacama se situe dans le nord du Chili, à la frontière du Pérou, de l'Argentine et de la Bolivie. Il est bordé par les eaux du Pacifique Sud.


Le désert d'Atacama est le plus sec du monde, on parle de désert hyper-aride. Il s'étend sur 1000 km jusqu'au Pérou et la Bolivie et culmine à près de 4000 m de haut. C'est le désert le plus aride du monde puisqu'il n'y pleut jamais. Cette sécheresse absolue est due à un phénomène climatique et à l'altitude élevée qui empêchent la formation de nuages hauts produisant la pluie. La température oscille entre 0 et 25°C. Il n'y a pratiquement aucune végétation visible, hormis dans quelques oasis à l'intérieur des terres. On croise quelques espèces animales, essentiellement des flamands roses ou des lamas qui parviennent à survivre dans ce décor de fin du monde.



 

Le désert d'Atacama est caractérisé par la présence de nombreux lacs de sel formés il y a plusieurs millions d'années. Certains s'enfoncent jusqu'à 40 mètres de profondeur. Il faut environ 10 000 ans pour que se forme une croûte de sel d'un centimètre. Ces lacs, d'un blanc laiteux, forment des cratères pouvant s'apparenter à ceux visibles sur la Lune. Le reste du désert est partagé entré des dunes de sable, des volcans enneigés culminants à plus de 6000 mètres, et quelques oasis, mais surtout, et c'est ce qui fait la beauté d'Atacama, des geysers. Contrairement à certains déserts qui ne voient passer sur leurs sols que des populations nomades, le désert d'Atacama est habité à certains endroits, notamment sur ses bords. Environ un million de personnes vivent dans les villes côtières, dont la principale, San Pedro de Atacama, est peuplée depuis 10 000 ans. Les habitants, des Amérindiens de la tribu des Aymaras pour la plupart, exploitent les mines de cuivre de la région, parmi les plus riches du monde.




Le désert de Gobi.

La Mongolie est située entre la Russie et la Chine, à une quinzaine d'heures d'avion de la France. C'est l'un des pays les plus hauts du monde, son altitude moyenne s'élève à 1 580 mètres. Il est composé de trois grandes zones géographiques, une région montagneuse et boisée à l'Ouest, une steppe dans le Centre et enfin le célèbre désert de Gobi au Sud.

Le désert de Gobi s'étend sur 3 000 kilomètres d'Est en Ouest, au sud du pays. Il englobe environ un tiers de la surface de la Mongolie, ce qui représente à peu près la totalité de la superficie de la France. Il n'est pas à proprement parler un désert puisque c'est en réalité des zones de steppes salines et semi-désertiques. A la différence des déserts d'altitude d'Amérique du Sud, les steppes de Mongolie sont habitées et la vie nomade y a conservé toute sa réalité. Les Mongols continuent de perpétuer des traditions qui remontent aux origines de leur civilisation en vivants en famille et en dormant sous des yourtes, tentes typiquement mongoles faites de bois et de peaux de chameaux. Dans ces paysages immenses et pourtant austères, les couleurs varient de l'ocre à l'or jusqu'au vert flamboyant des prairies. Le soleil y brille environ 250 jours par an, mais cela n'empêche pas les températures de tomber jusqu'à moins 30°C en hiver (en été cependant, elles peuvent atteindre 45°C).


Résultat de recherche d'images pour " Les dunes et les montagnes de Gurvan Saikhan et dans l'étrange canyon de Yollin Am" 

Les dunes et les montagnes de Gurvan Saikhan et dans l'étrange canyon de Yollin Am où l'on peut voir des blocs de glace au mois de juillet. Mais le plus impressionnant se trouve sans aucun doute dans le sud-est du désert, à la frontière avec la Chine. A Burden Bulag et Argalant Ulaan, vous pourrez découvrir des cimetières de dinosaures géants. Le 1er août 2008 aura lieu en Mongolie une éclipse totale de soleil : des séjours sont organisés à cette occasion.

Le désert du Sahara

Le désert du Sahara s'étend sur 9 millions de km carrés, c'est le plus grand du monde. De l'Ouest à l'Est de l'Afrique du Nord, il traverse, partiellement ou entièrement, le Maroc, l'Algérie, la Tunisie, la Libye, l'Egypte, la Mauritanie, le Niger, le Mali, le Tchad et le Soudan. Il est délimité au Nord par l'Atlas et la mer Méditerranée, à l'Ouest par l'océan Atlantique, à l'Est par l'Egypte et la mer Rouge et au sud par le Soudan et la vallée du Niger.



 
Mais ses frontières ne sont pas vraiment définies car il avance de plusieurs kilomètres par an.
Le Sahara n'est pas le même selon les régions traversées, ses paysages sont riches et variés. Il y a 8 millions d'années, il était parsemé de lacs aujourd'hui, asséchés. On y trouve trois types de déserts : de sable, de pierre, et de terre glaise et de gravier. On trouve également de nombreuses rivières souterraines provenant du massif de l'Atlas. Lorsqu'elles remontent, des oasis sont créées et la région devient fertile.

Au centre, dans le sud de l'Algérie, sur environ 1600 km, la région est particulièrement aride. Elle est composée de plateaux dont l'altitude varie entre 600 et 750 mètres. Certains sommets dépassent les 3000 mètres, comme le Hoggar et le Tibesti. Les précipitations sont faibles mais certains sommets sont enneigés toute l'année. Le désert libyque est la région la plus aride du Sahara. Il n'y a presque pas d'humidité et très peu d'oasis. La vie animale et végétale y est très rare, l'altitude des dunes est d'environ 100 mètres. L'Est du Sahara est la région la plus fertile. Elle est délimitée par la vallée du Nil et la région montagneuse de Nubie. Les terres ont été rendues cultivables grâce à l'irrigation sur une grande partie de la vallée du Nil en Egypte.
Le soleil brille une grande partie de l'année, mais l'amplitude thermique varie très fortement entre le jour et la nuit. En effet, la journée, le thermomètre peut grimper jusqu'à 55°C alors que la nuit, il descend souvent à 0°C. Dans ces conditions, peu d'animaux survivent. Aux heures fraîches, on peut voir des fennecs, des gerboises, des vipères, des scorpions mais surtout… des dromadaires ! Ils sont utilisés par les Touaregs pour se déplacer.


Les déserts du Moyen Orient.

·        WADI RUM :

Située au Proche-Orient, la Jordanie est enserrée entre la Syrie, l'Irak, l'Arabie Saoudite et lsraël. Le désert du Wadi Rum se trouve au sud du pays, à la frontière avec l'Arabie Saoudite. A son extrémité sud-ouest, il plonge dans le golfe d'Aquaba, sur la mer Rouge.

Contrairement à d'autres déserts de dunes impressionnants par leur horizon lointain, le désert de Wadi Rum étonne surtout par la verticalité de ses roches. Ses jebels de grès variant du noir au jaune clair, avec une prédominance de rouge, se dressent à pic ajoutant au sublime des lieux. Ces roches, comme plantées dans les dunes, ont jailli il y a environ 30 millions d'années et, depuis, ont subi le poids du temps et de l'érosion. C'est la plus ancienne strate géologique connue de l'écorce terrestre. Aujourd'hui, après des millénaires d'accidents tectoniques et de vent, elles sont creusées, polies et stratifiées et s'élèvent jusqu'à 1854 mètres d'altitude. On comprend pourquoi ces paysages ont servi de décor à de nombreux films, dont Lawrence d'Arabie et Indiana Jones et la dernière croisade.

Pétra, ville des Nabatéens : Au VIe siècle avant JC, des commerçants nomades originaires d'Arabie occidentale se sont installés dans le Wadi Rum et ont construit, à même la roche, la ville de Pétra, "la pierre" en grec. Pour y accéder, il faut emprunter une faille aux couleurs impressionnantes, le Siq, longue d'un kilomètre, dont la largeur varie entre 3 et 11 mètres et la profondeur entre 5 et 200 mètres. Les parois sont si hautes qu'elles empêchent presque la lumière de passer et donnent au moindre bruit de bien curieuses résonnances. Aujourd'hui encore, Pétra fascine les voyageurs du monde entier, tant par son emplacement que par sa beauté. Sa construction en grès au pied des falaises multicolores lui donne un charme quelque peu mystique. Pour s'imprégner au mieux de cette ambiance et profiter au maximum des couleurs changeantes, il est préférable de s'y promener tôt le matin ou en fin d'après-midi.

·        LE SINAI :

L'Egypte est composé à 90 % de zones désertiques : à l'ouest du Nil, "poumon vert du pays", le désert lybique et à l'est, le désert arabique. La presqu'île du Sinaï se situe à l'est, à la frontière avec Israël, en bordure de la Mer Rouge. C'est un désert sacré car c'est là, au sommet du Mont Sinaï, que Moïse aurait reçu de Yahvé les Tables de la Loi dans l'Ancien Testament.



D'une superficie de 56 000 km2, le désert du Sinaï est un plateau caillouteux surplombé par des blocs montagneux de couleur rose dépassant parfois les 2000 mètres. C'est notamment le cas pour le Mont Sainte-Catherine (2637 mètres) et le Mont Sinaï (2285 mètres). Pour accéder au sommet, l'ascention se fait de nuit. Trois heures pour au final, admirer un somptueux lever de soleil rougeoyant. Le désert est composé au nord de dunes de sables et de plages fossilisées formées par les changements de niveau de la mer Méditerranée il y a deux millions d'années. Au centre, le plateau Al Tih est à peine habité et est constitué de pierre à chaux de la période tertiaire. Au sud, on trouve des roches granitiques et volcaniques. Tout au long de la traversée on sera surpris et époustouflé par la grande diversité des roches, tant au niveau de leurs formes que de leurs couleurs. On peut voir des pierres de couleur verte, rouge, jaune, violette et même bleue, selon le type de roche ou la luminosité. Quels que soient les paysages, leur beauté, leur immensité et la perspective de l'horizon à l'infini font tourner la tête.

Le désert de Gibson.

Aux antipodes, l'Australie est un pays-continent grand comme 15 fois le nôtre. Il est également l'un des plus plats, avec une altitude moyenne d'environ 330 mètres. C'est aussi un pays semi-désertique qui compte trois déserts : le "Grand Désert du Nord", le désert de Gibson dans le centre et le désert de Victoria au Sud. Par sa superficie, cet ensemble représente la seconde masse désertique du monde après le Sahara. Le désert de Gibson tient son nom d'Alfred Gibson, un explorateur qui, en 1876, s'y est perdu en cherchant de l'eau.

Son paysage, appelé "bush" est fait de dunes de sable fossilisées alternant avec de longues croûtes rocheuses évoquant les hauts plateaux d'Afrique du Nord. Ces espaces immenses aux paysages bruts sont particulièrement arides : il ne pleut quasiment jamais dans la région. Les températures oscillent entre 32 et 40° C en été. En hiver, elles redescendent entre 18 et 23° C.




Le sable rouge, très caractéristique des déserts australiens, est riche en fer. Bien que les paysages soient particulièrement hostiles à toute forme d'habitation, quelques villes se sont développées, notamment Alice Springs (25 000 habitants), en plein cœur de la région. C'est une véritable oasis de couleur ocre, passage obligé avant de se rendre au beau milieu du désert. Située au centre du pays, elle est à peu près à équidistance d'Adélaïde et de Darwin, à environ 1300 km à vol d'oiseau des côtes nord et sud. Une certaine végétation a réussi à se développer, notamment des arbustes à feuilles persistantes comme l'eucalyptus et le mulga.
Les animaux aussi ont peuplé le territoire : le bilby (sorte de lapin à grandes oreilles et museau pointu), le kangourou, l'émeu et une grande variété d'oiseaux.
Même si vous ne vous êtes jamais rendu en Australie, vous avez forcément déjà entendu parlé d'Ayers Rock, appelé Uluru par les Aborigènes. Dans le parc national d'Uluru-Kata Tjuta, à 460 km au sud-ouest d'Alice Springs, le plus gros monolithe du monde est vieux de 600 millions d'années, haut de 348 mètres, long de 3 km et d'une circonférence de 9,4 km. Selon les croyances, sa taille ne représenterait qu'un tiers de la totalité, le reste se trouvant enfoui sous la terre. Il est le résultat de l'érosion de plusieurs millions d'années d'une chaîne de montagnes sédimentaires. Il est considéré comme sacré par les "Anangu", peuple aborigène ancestral qui assure désormais la gestion du parc. Ainsi est-il fortement déconseillé de gravir Ayers Rock, ceci étant considéré comme une offense par les gardiens.
Le désert de Mojave et le Grand Canyon.

La Californie, le Nevada, l'Arizona et l'Utah sont situés à l'ouest des Etats-Unis. Terres des cowboys et des indiens, ces états sont connus pour posséder de nombreux sites naturels d'exception : Death Valley, Grand Canyon, Monument Valley, Great Basin National Park, etc. Même s'ils sont un peu éloignés les uns des autres, ils peuvent faire l'objet d'un même circuit pour aller les admirer. Ces états sont traversés par un immense désert : le Mojave. Celui-ci s'étend du comté de Los Angeles jusqu'en Arizona et au Nevada. Il est bordé à l'Ouest par la Sierra Nevada et au Nord par the Death Valley, la fameuse Vallée de la Mort. Un désert riche en parcs naturels : Le désert de Mojave est un paysage désertique parsemé de lacs asséchés.


Les sites naturels les plus connus sont :
Death Valley (la vallée de la mort), en Californie. Située à 200 km au nord-ouest de Las Vegas, c'est la région la plus aride des Etats-Unis. Ce parc national porte bien son nom puisqu'il y fait plus de 40°C l'été à l'ombre, et que justement, il n'y a presque pas d'ombre ! Le paysage composé de montagnes, dunes de sable dignes du Sahara. Au programme : lacs de sel et canyons aux allures lunaires. C'est d'ailleurs ici que se trouve le point le plus bas des Etats-Unis, à 86 mètres en-dessous du niveau de la mer.

 
Le Grand Canyon, en Arizona. Avec plus de 4 millions de visiteurs par an, c'est l'un des parcs nationaux les plus visités du monde. Il est inscrit au Patrimoine Mondial de l'Unesco depuis 1979. Long de 450 kilomètres, profond de 1750 mètres et large de 7 à 29 kilomètres, le Grand Canyon est sculpté par la rivière Colorado qui coule au fond. Ses roches stratifiées, datant pour certaines de plus de deux milliards d'années, sont époustouflantes et changent de couleur, passant, selon les heures de la journée, du rouge à l'ocre. Mais c'est au lever et au coucher du soleil que le panorama est le plus magnifique. Les plus sportifs pourront descendre au coeur du canyon. Il est possible survoler la zone en avion ou en hélicoptère.



Monument Valley, à cheval sur l'Arizona et l'Utah. Le site fut immortalisé par Hollywood dans les années 1940, grâce notamment à "La Chevauchée Fantastique", "Il était une fois dans l'Ouest" ou "La Prisonnière du Désert". Des immenses blocs de roches de couleur ocre usées par l'érosion se succèdent le long d'un parcours de 30 kilomètres. Monument Valley se situe en pleine réserve indienne et le site est géré par les Navajos eux-mêmes. D'ailleurs, certains habitent encore sur place. C'est une occasion unique de découvir la culture amérindienne et en apprendre plus sur ce peuple.


Great Basin National Park, dans le Nevada. C'est un grand pan de désert en pente douce, encadré de montagnes bleu sombre culminant à plus de 3 000 mètres. Le Grand Lac Salé est le point central du parc. Il est situé à la rencontre des territoires volcaniques au nord, des rocheuses à l'est et des terres majoritairement sédimentaires du Plateau du Colorado et du Basin and Range à l'ouest et au sud. Lorsqu'on se rapproche des montagnes, dont le point culminant, le Wheeler Peak s'élève à 3 970 mètres, on se rend compte que le paysage évolue. Dans la mesure où le parc s'étend sur plus de 30 000 hectares, il est plus qu'une simple cuvette. Autant la végétation aux abords du lac salé est peu diversifiée, autant lorsqu'on commence à grimper, on voit des arbres feuillus, des prairies verdoyantes et des torrents gargouillants. Même s'il est répertorié comme un grand parc national, le Great Basin National Park ne reçoit que 90 000 visiteurs par an, c'est un bon point pour ceux qui souhaitent s'écarter des hauts lieux touristiques.
   


Rues aux noms Le désert de Namib.

Long de plus de 1 300 kilomètres, le Namib est large de seulement 150 kilomètres. Cette bande désertique longe la côte ouest de la Namibie caressant ainsi les eaux de l'Océan Atlantique. Le pays ne compte que deux rivières permanentes : la rivière Orange qui forme la frontière avec l'Afrique du Sud, et le Kunene aux limites de l'Angola, dans le nord du pays.


Les conditions climatiques qui occupent le désert du Namib se seraient installées il y a plus de 80 millions d'années. Il serait donc le plus vieux désert du globe. Les grains de sable ocres qui le composent auraient été charriés depuis le semi-désert du Kalagari, il y a entre 3 et 5 millions d'années. On y trouve également les plus hautes dunes du monde, certaines dépassent les 300 mètres d'altitude. Le Namib est un désert gracieux, ses dunes aux courbes régulières sont considérées comme étant les plus esthétiques du monde.

La côte des squelettes (Skeleton Coast) est le nom donné au nord du désert du Namib, elle doit son nom aux nombreuses épaves des navires échoués sur le rivage. L'endroit est emprunt d'une certaine magie et d'une atmosphère mystérieuse, baigné dans la brume une partie de la matinée. On y croise zèbre, oryx, springboks mais aussi des girafes.

La plaine des Welwitschia attisera la curiosité des botanistes en herbe ou confirmés. On y trouve les étonnants végétaux qui ont donné leur nom à l'endroit. Composées de deux grandes feuilles qui s'effilochent avec le temps, les welwitschias croissent très lentement. En puisant de l'eau profondément dans le sol, elles peuvent vivre plus de 2 000 ans.


La Petrified Forest, à 40 kilomètres de Khorixas, offre le spectacle d'une cinquantaine de troncs de 30 mètres de haut, solidifiés depuis 250 à 300 millions d'années.

Etosha est la plus grande réserve animalière d'Afrique. Elle a été fondée en 1907 et offre l'un des plus beaux tableaux de vie sauvage dans le monde. Ses 20 000 km² permettent l'observation de plus d'une centaine de mammifères parmi lesquels : lions, girafes, éléphants, rhinocéros...