Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

vendredi 13 juillet 2018

La curieuse manœuvre de la station spatiale chinoise Tiangong-2




Après la chute récente de la station spatiale chinoise Tiangong-1 dans le Pacifique, sa remplaçante Tiangong-2 aurait effectué une étrange manœuvre dans l’atmosphère en juin : elle aurait plongé de plus de 100 km vers la Terre avant de revenir à son orbite habituelle. Est-ce le signe d’un crash à venir ?
La station spatiale Tiangong-2 va-t-elle nous tomber sur la tête ? Son étrange manœuvre dans l’espace ces derniers jours pose en tout cas question. Le 13 juin, elle a plongé de plus de 100 km en direction de la Terre pour se placer en orbite à 290 kilomètres au-dessus du sol.
Il n’en fallait pas plus à certains observateurs pour évoquer l’idée que la Chine cherchait à se débarrasser de cette station spatiale. Un raisonnement paraissant plausible au regard du sort qu’a connu sa grande sœur Tiangong-1 : le 2 avril, cette station avait fini sa course incontrôlable en se désintégrant au-dessus du Pacifique Sud. De plus, Tiangong-2 n’est déjà plus utilisée par la Chine, à peine deux ans après son lancement.

Un test de l’appareil

Mais le 23 juin, Tiangong-2 est revenue à son orbite initiale à 390 kilomètres au-dessus de la Terre. Si la Chine n’a pas expliqué le but de la manœuvre, Jonathan McDowell a sa petite idée sur la question. « Je pense que l’objectif était de tester l’appareil pour vérifier sa fiabilité et observer le fonctionnement du système de propulsion, a confié cet astrophysicien du centre d’astrophysique Harvard-Smithsonian au site Live Science. En consommant du carburant, cela réduit aussi le risque d’explosion sur la phase de retour. »

La date de retour inconnue

Aucune information n’a filtré concernant la date de retour de Tiangong-2. Selon Jonathan McDowell, cette manœuvre montre que la Chine contrôle toujours cette station et qu’elle pourrait déjà programmer sa désorbitation. Elle éviterait ainsi de répéter sa gestion hasardeuse du retour sur Terre de Tiangong-1.
Les stations Tiangong, dont le nom signifie « Palais céleste » en mandarin, ont été conçues pour développer les compétences de la Chine dans la construction d’une station spatiale complète. Après avoir hébergé deux astronautes en octobre et novembre 2016, Tiangong-2 a continué à effectuer des manœuvres de ravitaillement jusqu’en septembre 2017. Depuis, cette station est en hibernation.
Enregistrer un commentaire