Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

samedi 31 décembre 2016

Tunnel sous marin entre le Maroc et l'Espagne

Le projet d’un tunnel de Gibraltar, qui connecterait physiquement l’Afrique et l’Europe, a longtemps été envisagé. Rétrospective d’un mégaprojet qui tarde à voir le jour. 



Relier l'Europe à l'Afrique via le détroit de Gibraltar. 14 kilomètres seulement séparent les deux continents. Les tentatives de connecter le Maroc et l'Espagne se sont multipliées depuis plus d'un siècle. Les études géologiques et campagnes océanographiques se sont succédées toutes ces années pour juger de la faisabilité du projet et surtout déterminer l'infrastructure idoine. Si quelques projets de ponts avaient été imaginés par quelques ingénieurs, c'est le tunnel qui remportera finalement les faveurs des concepteurs. 
L’idée première d’un tunnel a germé dans l’esprit de l’ingénieur Laurent De Villedemil en 1869. Le projet d’un tunnel Tarifa-Tanger de 41 km a ensuite été proposé par Jean-Baptiste Berlier en 1895, qui avait pour objectif presque exclusif l’Algérie, déjà colonisée à l’époque. D’autres projets ont suivi avant d’être finalement écartés, faute de financement.
Un projet hispano-marocain de dimension internationale
Ce n’est qu’en 1979 que feu le roi Hassan II et Juan Carlos 1er d’Espagne décident d’initier le projet ferroviaire. Ils mettent conjointement en place un comité mixte composé de la Société d'études du détroit de Gibraltar (SNED Maroc) et de la Société d'études de la communication fixe à travers le détroit de Gibraltar (SECEG Espagne). Le Conseil économique des Nations unies (ECOSOC) se saisit de ce projet et suit son évolution.
La liaison fixe Maroc-Espagne est d’ailleurs l’unique projet à dimension internationale qui fait l’objet d’un suivi régulier des Nations unies, explique l’agence Ecofin. Le rapport de l'ECOSOC datant de 2009 a fixé les grands traits du méga projet : «Après plusieurs étapes, le processus d’études a été centré, depuis 1996, sur l’alternative de base consistant en un ouvrage en tunnel creusé sous le seuil du détroit, comportant, dans sa phase finale, deux galeries ferroviaires unidirectionnelles et une galerie médiane de service/sécurité.»

 




La conception fonctionnelle du tunnel de Gibraltar, similaire à celle du tunnel sous la Manche, permettrait à la fois l’interconnexion des réseaux ferroviaires du Maroc et de l’Espagne et le transbordement de véhicules routiers sur des trains-navettes circulant entre deux gares terminales, l’une en Espagne et l’autre au Maroc. Sacré défi historique de l'ingénierie, observe le site Doc-Espagne. Le couloir du Détroit entre Cap Cires et Punta Canales, avec 14 kilomètres de longueur entre rives et jusqu'à 900 mètres de profondeur, s’illustre comme la route la plus courte entre l'Afrique et l'Europe. Cependant, l'endroit qui rassemble le mieux les paramètres de distance et de profondeur est celui qui s'étale entre Punta Paloma et Cap Malabata, le seuil du Détroit.
C'est la solution qui présente le plus d’avantages : moindre coût, moindre impact environnemental, meilleure sécurité et non interférence avec la navigation du Détroit, possibilité d'extension en fonction de la demande. Les longueurs typiques de l’ouvrage, dans sa version actuelle, seraient de 42 kilomètres entre terminaux, dont 37,7 kilomètres en tunnel, y compris 27,7 kilomètres en tunnel sous-marin.