Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

samedi 24 décembre 2016

Découverte historique en Australie.

Parti uriner, il trouve un ancien campement aborigène
Le trésor archéologique prouve que l’installation des premiers Australiens autochtones a eu lieu 10 000 ans plus tôt qu’on ne le pensait.


Australie : parti uriner, il trouve un ancien campement aborigène


Clifford Coulthard, un chercheur australien, sillonnait en voiture l’immense parc national des Flinders Ranges, au sud de l’Australie, lorsque il fut pris d’une envie pressante. En quête d'un petit coin tranquille, il s'est éloigné de la route principale et a remarqué une source entourée de peinture sur roches. Il s'agissait d'un ancien campement aborigène du pays.
Des fouilles ont été organisées et les chercheurs ont découvert plus de 4 300 objets, dont des outils en pierre et 200 fragments d’os de seize mammifères différents et ceux d’un reptile. À cette liste déjà impressionnante s’ajoutent des coquilles d’œufs d’un ancien oiseau géant et un os d’un Diprotodon optatum, une espèce disparue de marsupial géant. Cette trouvaille a permis d’établir la présence aborigène datant de 49 000 ans soit 10 000 ans plus tôt que ce que pensaient les historiens jusqu’à maintenant.

"Les esprits m’ont montré la voie"

Tous ces objets apportent la preuve indéniable d’une interaction entre les hommes et la mégafaune (le nom donné à l’ensemble des espèces animales de grande taille). Les scientifiques vont plus loin. D’après eux, ces découvertes permettent d’affirmer que les hommes ne seraient pas responsables de l’extinction de cette mégafaune. Au contraire, humains et animaux auraient cohabité ensemble. L’hypothèse selon laquelle le changement climatique, et non les hommes, aurait causé la disparition de ces animaux, s’en trouve renforcée.
Clifford Coulthard avait déjà effectué des fouilles dans cette zone quand il était adolescent. Il avait entendu des rumeurs sur ces très vieux abris, mais il avait fini par oublier cette information. "Il faut croire que ce sont les esprits qui m’ont montré la voie", a-t-il raconté à ABC Australie.