Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

samedi 26 mars 2016

Découvrir l'île d'Olkhone


Afficher l'image d'origine

L’île d’Olkhone est la plus grande île du Baïkal, elle se trouve dans la partie moyenne du lac près du bord ouest. Sa longueur est de 71 km, la largeur maximale atteint 15 km, la superficie totale est près de 700 km2.
Le détroit entre l’île d’Olkhone et le littoral continental porte le nom de Maloïé Moré (« petite mer ») et représente un espace aquatique avec son microclimat sec unique. L’extrémité sud-ouest de l’île est séparée du littoral par le détroit Olkhonskïé Vorota (Portes d’Olkhone)– c’est à travers ce détroit que le passage par bac vers l’île d’Olkhone est effectué.
Il existe quelques hypothèses sur les origines du nom de l’île. D’après l’opinion la plus répandue, le nom « Olkhone » provient du mot bouraite « oïkhone » signifiant « boisé ». En effet, malgré le climat sec la plupart de l’île est couverte de forêts de pin et de mélèze.


La partie ouest de l’île est en pente douce, couverte de steppes sur la plupart du territoire. On y voit souvent des baies profondes limitées par de beaux caps rocheux. Le cap le plus célèbre d’Olkhone estBourkhane – il se trouve près de la cité de Khoujir et est considéré comme un lieu sacré, la « résidence » des esprits du Baïkal. C’est ici que l’on exécutait des rites de chaman et des cérémonies religieuses aux temps anciens. Les autres caps aussi bien connus ce sont : les caps Kobilia Golova (« tête de jument ») etSagane-Khouchine, formés par du marbre blanc et couverts de lichens rouges, et le cap Boudoune avec son canyon profond et des gisements des minéraux rares. C’est la partie ouest de l’île qui héberge toutes les localités principales d’Olkhone y compris la localité centrale – la cité de Khoujir. Encore un endroit intéressant qui mérite d’être visité c’est la baie Pestchanka qui possède des plages sablonneuses, des dunes et des cités fondées sous Staline.

Afficher l'image d'origine

L’extrémité nord de l’île c’est le cap Khoboï avec la Roche-Déva (« vierge »). Le mot « khoboï » signifie en bourate « dent canine » : le cap a vraiment une forme de canine si on le regarde de l’eau. Ce cap étonnant par sa beauté est le lieu de pèlerinage des touristes.
Le bord est de l’île est au contraire abrupte, rocheux et couvert de forêt. C’est sur ce bord que le point le plus haut de l’île se trouve – la montagne sacrée Jima(1274 m) dont les versants sont couverts de sapinière vestige. Cette partie de l’île ne possède pas de baies profondes ni, par conséquent, de localités. Le seul endroit habité est la station météorologique dans l’endroit Ouzouri.


Afficher l'image d'origine


Afficher l'image d'origine


L’île d’Olkhone est assez grande et possède ses propres lacs dont les plus célèbres sont le lac salé Chara-Nour dans la partie centrale de l’île et le lac Nourskoïé confluant dans le golfe Zagli. Il n’y pas de rivières mais l’île possède des ruisseaux (par exemple, près du village Kharantsi et dans la vallée Tachkinéï) qui se jettent dans le lac Baïkal.
Le climat de l’île est sec, le nombre des précipitations atmosphériques n’excède pas 200 mm par an. Les mois les plus chauds ce sont juillet et août, le printemps et l’été y arrivent plus tard que sur le continent. Il pleut rarement et pendant une période très courte ; toutefous, certaines années ont connu une untempérie incessante.


Afficher l'image d'origine


L’île d’Olkhone était peuplé par des tribus de nomades et d’éleveurs depuis longtemps. Les prédécesseurs des Bouriates (les habitants essentiels de l’île d’aujourd’hui) étaient les Kourikanes. Olkhone est la seule île habitée du Baïkal. Les occupations principales de ses habitants sont la pêche et l’élevage du bétail.
La flore de l’île n’est pas très riche et variée à cause des particularités du climat, mais elle est unique. Plusieurs plantes rares et endémiques, protégées par l’Etat poussent ici.
La faune compte 135 espèces d’oiseaux ( y compris goéland argenté, coq des bois, vanneau, choucas de Daourie, balbuzard pêcheur, faucon hobreau), des mammifères (maral, chevreuil, putois, zisel, lièvre, belette, nerpa - phoque du Baïkal), des reptiles (gloudius, érix) et une espèce d’amphibiens – crapaud de Mongolie. Il n’y pas d’ours sur l’île.

Afficher l'image d'origine


L’île possède un grand nombre de monuments archéologiques et de traces des localités anciennes : camps anciens, lieux d’inhumation, peinture rupestre, constructions de culte et de défense, restes des outils et des armes.
A présent l’île d’Olkhone possède de l’électricité, la liaison téléphonique portable et un passage par bac. Les touristes ont un grand choix des bases touristiques et des auberges privées où on peut prendre des vélos, des kayaks ou des chevaux en location. Cela prend 5-6 heures pour arriver d’Irkoutsk à l’île d’Olkhone par le bus régulier ou par « marcheroutka » (taxi à itinéraire fixe).




Enregistrer un commentaire