Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

jeudi 31 mars 2016

Un Morbihannais découvre une tête de serpent dans sa boîte de haricots

En dégustant ses haricots verts, un Morbihannais a eu la désagréable surprise de se retrouver nez-à-nez avec une tête de serpent…  
C'est une histoire qui est arrivée à Dominique Le Franc, un habitant de Nostang (Morbihan). « Je commençais à manger, lundi soir, quand, dans mon assiette, au milieu des haricots, j'ai vu cette petite tête sombre d'orvet ou de petit serpent [l'orvet est un lézard aux pattes atrophiées, ndlr]“, raconte horrifié le breton au quotidien. 
La tête mesure tout de même environ 3cm. « Ça m'a coupé l'appétit. Je ne suis pas près de remanger des haricots verts », enchaîne Dominique. Et on le comprend. 
 « Le risque zéro n'existe pas » 
Contacté par Ouest France, Intermarché, qui possède la conserverie d'où est issue la boîte au serpent, explique : « Les haricots verts sont cueillis mécaniquement dans les champs où vit une grande diversité d'animaux. » Et parfois ces derniers sont également « cueillis » et réussissent à traverser les différentes étapes de tri pour finir en boîte, comme cette tête de serpent. 
« Grâce aux contrôles, la présence de corps étrangers dans le produit fini arrive extrêmement rarement. Mais le risque zéro n'existe pas », concède Intermarché. D'ailleurs, comme le rappelle le quotidien régional, en 2011, un mulot avait été retrouvé par un couple de Seine-Maritime dans une boîte de la même conserverie. 
Enregistrer un commentaire