Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

mercredi 25 avril 2018

Trois trous dans l’Arctique intriguent la Nasa



La Nasa a découvert trois trous mystérieux dans la mer de Beaufort, au nord du Canada. Ces trous dans la banquise, visibles du ciel, intriguent les spécialistes de l’agence spatiale américaine qui ignorent comment ils ont pu se former.

De mystérieux trous ont été découverts dans les glaces arctiques au cours d’une mission de la Nasa. En survolant la mer de Beaufort au nord du Canada, à l’embouchure du fleuve Mac Kenzie, des spécialistes de l’agence spatiale américaine ont pris d’intrigantes photos de la banquise, le 14 avril dernier.



« Je n’ai pas le souvenir d’avoir déjà vu ça quelque part », explique au Washington Post, John Sonntag, le scientifique responsable de la mission Icebridge. Pour le moment, les spécialistes ignorent les origines de ces trous. Ils sont notamment intrigués par leur forme circulaire. Ils supposent que des glaces sont entrées en collision pour former ce relief découpé. Un autre fait qui attesterait de la fragilité de la glace est la couleur grise qu’elle a, ce qui prouve que la couche de neige n’est pas très épaisse.

Des phoques ou le réchauffement climatique ?

Dans le journal américain, un spécialiste évoque l’hypothèse de phoques. « Il est possible que les cercles autour des trous sont dus à l’accumulation d’eau ramenée par les phoques quand ils montent à la surface au cours de leur partie de chasse. On a déjà vu ça au Groenland notamment », explique Walt Meier, scientifique au Centre national de données de la neige et des glaces des États-Unis.




Autre possibilité, les trous sont l’une des conséquences du réchauffement climatique. Ils pourraient être causés par des courants chauds. « L’eau est généralement peu profonde dans cette zone, explique Chris Shuman glaciologue à l’Université du Maryland qui travaille pour la Nasa. Il est possible que des sources d’eaux chaudes ou des bouffées d’eau souterraines venant de la montagne fragilisent la couche de glace dans cette zone. »
La Nasa poursuit son enquête.
Enregistrer un commentaire