Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

lundi 23 mai 2016

Une ville en couscous

MAP MENA-exh_ph035-2

Faire entrer le couscous au musée Guggenheim de New-York. Au château de sable l’artiste Kader Attia a préféré la cité de semoule. Représentant la ville de Ghardaïa en Algérie, l’oeuvre éponyme réalisée en 2009 fait partie de l’exposition temporaire du prestigieux musée new-yorkais consacrée à l’art contemporain du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. L’exposition appelée « But a Storm Is Blowing from Paradise » (Mais une tempête souffle du paradis en version française, NDLR) rend compte de la profusion artistique présente dans le monde arabe.

tumblr_o6dj8c91Xc1r7m9who1_1280
Ceci n’est pas un château de sable estival,
c’est la reproduction de la ville de Ghardaïa
grâce à de la semoule. 
 
Jusqu’au 5 octobre les visiteurs pourront ainsi apprécier le minutieux travail de l’artiste qui a reproduit à l’identique l’architecture de la ville algérienne. La structure faite en semoule est par ailleurs entourée des portraits des architectes Le Corbusier et Fernand Pouillon. Cette référence n’est pas innocente, puisque les deux architectes ont été inspirés par l’architecture du Mzab (région berbère autour de la ville de Ghardaïa) notamment dans leur réflexion pour la construction des grands ensembles en région parisienne. L’oeuvre invite donc à se pencher sur les influences architecturales et les échanges entre deux cultures au cours de l’époque post-coloniale.