Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

dimanche 14 août 2016

Frégate du Pacifique : des mois de vol au-dessus des océans, sans jamais se poser



Les frégates du Pacifique étaient déjà réputées pour leur capacité à voler des semaines sans se poser. Une étude télémétrique de leur trajectoire et stratégie de vol vient de révéler qu'elles peuvent rester dans les airs durant plus de deux mois lors de leurs migrations transocéaniques. Fin stratèges, elles profitent des conditions atmosphériques rencontrées dans les eaux tropicales (les alizés et les courants d'air ascendants au niveau des nuages) pour voler et planer sur des milliers de kilomètres, en minimisant les battements d'ailes et donc leur dépense d'énergie.  


 Le mâle adulte a le plumage noir. Il a une poche
gulaire rouge vif sur la gorge. Sur le dos et les scapulaires,
on peut voir des plumes noires aux reflets
Oiseau marin énigmatique car difficilement observable, la frégate du Pacifique (Fregata minor) est très légère et dotée d'ailes très longues et très larges, ce qui lui confère une capacité exceptionnelle à planer et monter dans les courants d'air ascendants sans battre des ailes. Avec la période d'élevage des jeunes la plus longue de tous les oiseaux et son incapacité à se poser sur l'eau (alors qu'elle dépend entièrement de poissons volants qu'elle doit capturer en vol). 
Les frégates effectuent leurs vols transocéaniques entre l'Afrique et l'Indonésie en suivant le bord de la zone de formation des cyclones tropicaux autour de l'équateur, souvent appelée pot-au-noir par les marins. Elles utilisent des vents favorables (les alizés) pour effectuer sans effort d'immenses cercles dans l'océan Indien. Les juvéniles en particulier, qui quittent pour la première fois leur lieu de naissance, parcourent des milliers de kilomètres et, encore plus étonnant, peuvent rester en vol pendant plus de deux mois, sans se poser.

 La femelle a la poitrine blanche et la gorge grise.
 Elle n'a pas la poche gulaire rouge vif sur la gorge.
 Elle est plus grande que le mâle.
Au sein de ces trajectoires circulaires, à plus petite échelle, les études révèlent que les frégates volent en montagnes russes. S'aidant de la convection sous les cumulus, elles montent en altitude en planant sans battre des ailes et en dépensant très peu d'énergie. Les enregistrements montrent alors de courtes périodes d'inactivité totale, suggérant que les frégates dormiraient quelques minutes pendant cette phase d'ascension. Arrivées au bas des cumulus, à 600 ou 700 mètres d'altitude, elles descendent en vol plané sur des kilomètres, sans dépense d'énergie. Dans les zones moins nuageuses, pour planer sur de plus longues distances, les frégates peuvent monter régulièrement à de très hautes altitudes (de 3000 à 4000 mètres) en entrant à l'intérieur des cumulus où elles bénéficient de puissants courants ascendants. Mais elles y rencontrent également des températures négatives auxquelles leur plumage dépourvu de duvet n'est pas adapté.

juvenile de fregate du pacifique
 
Cette étude pose de nombreuses questions sur la capacité des frégates à dormir en vol, à résister aux conditions extrêmes rencontrées à l'intérieur des cumulus mais aussi sur la stratégie qu'elles emploient pour éviter les cyclones tropicaux sur leur trajectoire.
Enregistrer un commentaire