Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

dimanche 23 avril 2017

Les métiers qui vont disparaître à cause de la technologie

L’évolution technologique incessante a beaucoup d’avantages, mais elle a aussi ses côtés sombres, car elle amène avec elle la disparition de certains métiers. D’ailleurs, d’après l’étude menée par McKinsey, plus de 40 % des emplois seront informatisés et automatisés. Aussi, on trouve déjà de nombreux postes occupés par des machines sophistiquées. Voici les métiers qui risquent de ne plus exister d’ici quelques années.

  • Le pharmacien

Certaines pharmacies sont équipées du système Rowa de l’enseigne anglaise ARX. C’est un robot qui est conçu pour chercher dans les tiroirs les médicaments notés sur l’ordonnance du malade. Ça permet d’optimiser l’espace, de baisser les erreurs pendant la prise de commande et de contrôler ou de gérer les stocks. Avec une telle innovation, le personnel travaillant dans une pharmacie est grandement réduit.

1

  • Le magasinier

Le métier de magasinier risque de ne plus exister. Pour le cas d’Amazon, il a équipé ses entrepôts de centaines de robots magasiniers en acquérant la marque Kiva Systems. Ces machines intelligentes qui se déplacent de façon autonome automatisent la préparation des commandes. C’est elles qui se chargent de prendre les produits sur les étagères dans les allées des centres de stockage.

2

  • Le chauffeur de taxi

Les voitures autonomes commencent à faire parler d’elles depuis quelque temps. Elles permettent de se déplacer sans se soucier de la conduite. Google Cars qui sont en cours de test aux États-Unis, ont déjà fait plus d’un million de kilomètres. Mais le géant de l’Internet pense aussi proposer un service de taxi sans chauffeur : robo-taxis. En France, le Safran et Valeo travaillent ensemble pour réaliser des voitures autonomes.

3

  • Le barman

Le métier de barman est un emploi voué à disparaître avec le nombre de robots en cours de production qui facilite grandement les tâches. Le bras robotisé nommé Makr Shakr, plus opérationnel et moins humanoïde, qui a été présenté en 2013 à Milan en Italie, peut faire une recette envoyée via téléphone. Il y a aussi Carl, un prototype réalisé en Allemagne et James qui est encore en cours de développement.

4

  • Le saisonnier

Pour la cueillette du raisin, les viticulteurs ne feront plus appel aux saisonniers, car ils pourront confier cette tâche à des robots vignerons qui sont capables de déterminer le bon moment pour couper le raisin et de faire le travail en étant respectueux de la nature. D’ailleurs, la firme française Wall-YE a déjà créé des robots pour la cueillette de raisin.

5

  • Le réceptionniste

Le groupe nippon Hitachi a créé un robot capable de comprendre et de répondre par reconnaissance et synthèse vocale ainsi que d’analyser les réactions de ses interlocuteurs. Il est baptisé Emiew ou Excellent Mobility and Interactive Existence as Workmate. Selon la firme, il est conçu pour tenir compagnie, mais il peut aussi remplir toutes les tâches d’un réceptionniste.

6

  • L’agent de production

L’impression 3D est une technologie qui va modifier le modèle classique de conception et de fabrication d’objets. Plus besoin d’acheter certains objets dans les magasins, car on les imprime chez soi. Les appareils à impression 3D permettent de concevoir des objets en céramique, en plastique ou en métal. Aussi, il est possible d’imprimer à partir du verre, des algues marines, et bientôt de la nourriture.

7

  • L’ouvrier de précision

L’atout des robots, c’est leur faculté de précision et de minutie. Pour Apple, les machines intelligentes sont essentielles, et pas un seul des 1 000 composants de l’iPad ne peut être assemblé à la main. Et c’est encore mieux, quand le procédé est associé à la rapidité de l’exécution. Au Japon, les robots humanoïdes ont déjà leur place dans les chaînes de montage.

8

  • L’astronaute

L’exploration spatiale peut se faire sans l’homme, et ça, c’est grâce au Rover Curiosity. Aussi, la NASA a déjà créé deux robots humanoïdes qui sont déjà prêts à partir dans l’espace. Ils sont baptisés : Valkyrie et Robonaut. Valkyrie fait partie des participants à la compétition robotique organisée par DARPA, l’agence responsable de la recherche militaire américaine.

9

  • Le médecin et le chirurgien

Sous quelques années, le métier de médecin et de chirurgien risque de ne plus exister quand les capteurs sanitaires implantés dans chaque individu permettent d’être au courant de l’état de santé. Les machines pourront aussi se charger de réaliser des interventions chirurgicales, et n’oublions pas les cabines à diagnostic. Au Japon, les robots humanoïdes prennent la place des nounous et des garde-malades.

20

  • Le pilote d’avion

Tous les ans, un élève pilote sur dix de l’US Air Force est formé sur un drone que sur un avion de chasse traditionnel. Ça permet de réduire le coût budgétaire. Le métier de pilote militaire n’est pas le seul à disparaître avec l’arrivée des drones, mais aussi toute la profession, car les avions en ligne sans pilote sont déjà en phase de déploiement.

11

  • Le recruteur

Bientôt, le recrutement sera décidé par des machines ou des humains assistés par des robots intelligents. D’ailleurs, il existe des algorithmes qui sont bien meilleurs que l’homme, parce qu’ils sont focalisés sur des notions objectives et sur des faits. Il y a aussi un petit robot qui enregistre les expressions des visages des candidats pendant l’entretien d’embauche. Il est capable de capter les réponses verbales et émotionnelles.

12

13. L’agent de sécurité

Depuis quelques années, les yeux des agents de sécurité sont remplacés par des caméras que ce soit dans les grandes surfaces, dans les banques, dans les stations-service… Pour surveiller et pour patrouiller les bâtiments et les lieux publics, la firme américaine Knightscope a crée K5, un robot qui se déplace de façon autonome, qui voit à 360° même la nuit et qui lit les plaques d’immatriculation. Aussi, il est capable d’appeler les secours.

10

  • Le trader

Grâce aux robots, les transactions financières se passent plus vite qu’avec l’homme. C’est une évidence qui a conduit certaines sociétés à penser que les machines robotisées permettent de gagner du temps et beaucoup plus d’argent contrairement aux traders. En Hexagone, près d’un tiers des transactions à la Bourse de Paris sont faites par des bots informatiques.

14

  • Le conseiller de placement

A Hong-Kong, un robot a récemment intégré le conseil d’administration d’une entreprise, il se nomme Vital ou Validating Investment Tool for Advancing Life Sciences. Pour Deep Knowledge Venture, une firme d’investissement dans les sociétés technologiques liées à la santé, c’est ce robot qui analyse les données pour établir le meilleur diagnostic. Il a pour but de permettre un investissement plus fiable et plus sûr.

15

  • Le journaliste

Pour la rédaction de certains articles, le magazine Forbes utilise déjà des bots informatiques. Avec ça, il est plus facile de compiler une vingtaine de morceaux les plus écoutés sur YouTube ou une vingtaine d’articles les plus commentés sur le web. Cependant, les tâches d’investigation ne pourraient jamais être réalisées par des robots. Pour information, c’est Cleverbot, une intelligence artificielle, qui a écrit le scénario du film Do You Love Me..
16

  • Le professeur

Les logiciels d’apprentissage sont de plus en plus performants et fonctionnels, et ces technologies utilisées dans la formation professionnelle marchent avec succès. Bientôt, elles pourront prendre la place des professeurs. D’ailleurs, elles s’adaptent parfaitement aux besoins des enfants. C’est ainsi que le métier de professeur ne sera plus qu’un simple élément dans le processus d’apprentissage et de transmission de savoir.

17

  • Le livreur

C’était en 2013, Amazon a présenté l’un de ses projets : la livraison de colis en utilisant des drones d’ici 4 à 5 ans. Ces derniers sont plus rapides et plus écologiques et peuvent réellement remplacer le métier de livreur. Cependant, l’Australie autorise déjà l’exploitation des drones commerciaux, tel est le cas de Bookal, une société de location de livres qui a entamé les livraisons aériennes à Sydney depuis le mois de mars 2014.

18

  • Le vendeur

La grande distribution sera automatisée selon Doug Stephens, l’expert dans le secteur de la vente au détail et le fondateur du site Retail Prophet. En 2013, une équipe de la Carnegie Mellon Université et d’Intel a présenté un robot multifonctions nommé Andyvision. Il est capable de repérer les produits qui ne sont pas à leur place et ceux qui sont absents du rayon. Avec une application mobile dédiée, il peut analyser la liste des courses…

19

  • Le traducteur

Le métier de traducteur a connu un énorme boom à l’arrivée des technologies d’information et de communication en connectant les peuples du monde entier, et Internet donne du travail. Mais maintenant, les logiciels de traduction sont très performants et toujours en cours d’amélioration, et ils peuvent très bien remplacer les traducteurs humains. Même la traduction vocale en temps réel évolue grandement aussi.

13

  • Le banquier


Afin de faciliter le quotidien des consommateurs, les établissements bancaires se tournent vers le web. C’est ainsi que les banques en ligne deviennent de plus en plus nombreuses et que le métier de banquier va complètement disparaître au profit des banques virtuelles. Le client n’aura plus à se déplacer pour faire une transaction bancaire, car il peut le faire depuis son smartphone ou son ordinateur.


23

  • Le téléconseiller

Il existe déjà un ordinateur capable de donner des réponses à partir d’un langage parlé, c’est Watson, le robot qui a remporté le célèbre jeu Jeopardy. IBM envisagerait de l’utiliser pour remplacer une partie de ses téléconseillers. La Banque du Canada et les banques ANZ ont déjà adopté cette technologie pour prendre en charge une majeure partie des appels. Les interlocuteurs qui discutent avec Watson ne s’en rendent même pas compte.

22

  • Le moniteur d’auto-écoles

Les voitures autonomes qui marchent sans chauffeur sont des véhicules qui ne nécessitent pas de permis de conduire donc, les moniteurs et les inspecteurs du permis se voient petit à petit oublier. Selon les prévisions, en 2050, le parc automobile serait complètement autonome. Certainement, le permis rose, les campagnes de prévention routière, les radars et les éthylotests seront des objets de collection.

24

  • Le conducteur de métro

Pour en finir avec le retard des trains, des métros et des RER trop fréquents, beaucoup pensent qu’il faut réduire la part de décisions humaines au profit de l’intelligence artificielle. Ainsi, de nombreuses lignes sont équipées d’un système sans conducteur comme les lignes 1 et 14 du métro de Paris, les lignes du métro de Copenhague, la ligne D du métro de Lyon…

25

  • Le bibliothécaire

Le bibliothécaire est celui qui sélectionne les livres, qui les classe et qui les donne aux lecteurs. Mais avec le numérique, ce métier tend à s’envoler petit à petit, car les bibliothèques se numérisent, et tout est de plus en plus disponible en ligne. Beaucoup de plateformes permet de bouquiner gratuitement un grand nombre d’ouvrages dans le domaine public, à l’instar de Gallica.
21