Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

vendredi 3 juin 2016

Mohamed Ali, légende de la boxe, est mort

Mohamed Ali

  • Métier : Boxeur
  • Nom réel : Cassius Marcellus Clay
  • Signe : Capricorne
  • Date de naissance : samedi 17 janvier 1942  (age: 74 ans)
  • Date de décès : vendredi 03 juin 2016  
  • Pays : Etats-Unis

Mohamed Ali à Chicago, en 1966.


« Le plus grand », comme Mohamed Ali aimait se décrire lui-même, est mort, vendredi 3 juin à Phoenix (Arizona), d’une insuffisance respiratoire, à l’âge de 74 ans.
Après trente-deux années, la maladie de Parkinson a fini par terrasser l’une des dernières icônes planétaires du sport. Il restera, pour l’éternité, une belle et grande gueule qui n’hésitait pas à martyriser – avec sa verve ou ses poings – ses adversaires qui lui avaient manqué de respect.
Mohamed Ali est né Cassius Clay à Louisville, dans le Kentucky, le 17 janvier 1942 dans un milieu pauvre, jure-t-il, même si sa propre famille a toujours préféré le terme modeste. Son père, Cassius Marcellus Clay Senior, peint des affiches publicitaires et Jésus, qu’il aimait dessiner « blancs aux yeux bleus ». Sa mère, Odessa, femme de ménage chez les riches blancs, élève ses deux garçons. 

BIOGRAPHIE

Moha­med Alimultiple cham­pion du monde des poids lourds, figure de l’op­po­si­tion à la guerre du Viet­nam et de la bataille pour la recon­nais­sance de l’éga­lité des droits des Noirs améri­cains, a été élu par la BBC : person­na­lité spor­tive du XXe siècle.
Né en 1942, Cassius Marcel­lus Clay Jr a commencé sa carrière en tant que boxeur amateur, rempor­tant les Natio­nal Golden Gloves en caté­go­rie mi-lourds en 1959, puis la médaille d’or aux Jeux olym­piques de Rome dans la même caté­go­rie en 1960. Passé profes­sion­nel, il fait ses armes à Louis­ville, puis à New York et Los Angeles jusqu’en 1964. Redou­table combat­tant, il obtient le droit de combattre Sonny Liston, cham­pion du monde des poids lourds, en 1965.À la surprise géné­rale, il le domine aisé­ment lors de deux combats succes­sifs et conserve son titre jusqu’en 1967.
En 1965, il se conver­tit à l’is­lam et rejoint la Nation of Islam, ce qui lui vaudra quelques inimi­tiés, de même que sa proxi­mité avec Malcolm X. En 1967, il refuse de se rendre au Viet­nam pour aller y combattre les Viêt-Côngs et est condamné le 20 juin à une lourde peine, qui comprend la perte de sa licence de boxe. Il ne la récu­pè­rera qu’en 1970 et sera acquitté par la Cour suprême en 1971.
Son retour est marqué par une défaite contre Joe Frazier, qui conserve le titre mondial et une autre défaite contre Ken Norton. Entre l’au­tomne 1973 et l’au­tomne 1974, il vaincKen Norton, Joe Frazier,puis l’in­vin­cible George Fore­man, dans The Rumble in the jungle, à Kinshasa, consi­déré comme l’un des plus grands combats de tous les temps. Sa riva­lité avec Frazier atteint son paroxysme à Manille, l’an­née suivante, mais Moham­med Ali, à présent rallié à l’is­lam sunnite, conserve son titre jusqu’en 1979, malgré une courte paren­thèse où il le céda à Leon Spinks en 1976.
Atteint de la mala­die de Parkin­son dès 1984, Moham­med Ali renouera avec Frazier à la fin des années 80 et sa noto­riété mondiale lui valut un rôle de négo­cia­teur auprès de Saddam Hussein lors de la première guerre du Golfe. Il a parti­cipé aux céré­mo­nies d’ou­ver­ture des Jeux olym­piques d’At­lanta en 1996 et Londres en 2012. Sa fille, Laila Ali, a égale­ment embrassé une carrière de boxeuse. En 2001, le grand réali­sa­teur Michael Mann (Le Dernier des Mohi­cansHeatColla­te­ral) lui consacre le biopic Ali, avec Will Smith dans le rôle-titre.
Le 3 juin 2016, Moha­med Ali décède à Phoe­nix, à l'âge de 74 ans.

Aucun commentaire: