Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

jeudi 1 mars 2018

Six mois de prison pour s’être moquée du Nil



La chanteuse égyptienne Sherine Abdel-Wahab avait plaisanté à propos de la qualité des eaux du Nil lors d’un concert à l’étranger, il y a plus d’un an. Elle vient d’être condamnée à six mois de prison par le tribunal du Caire. Portrait de la diva de la pop du monde arabe.

Au pays des pyramides, on ne plaisante pas avec le Nil. La chanteuse Sherine Abdel-Wahab l’a appris à ses dépens. Pour s’être moquée de la qualité des eaux du Nil lors d’un concert aux Émirats Arabes Unis, elle a été condamnée, ce mardi, à six mois de prison.
Le tribunal du Caire l’a reconnue coupable d’avoir « diffusé de fausses informations » et « troublé l’ordre public ». La peine est suspensive le temps de l’appel, moyennant le versement d’une caution de 5 000 livres égyptiennes (environ 230 €).

Une vidéo, devenue virale il y a quelques mois, a mis le feu aux poudres. Filmée lors d’un concert, il y a un peu plus d’un an, la chanteuse de 37 ans répondait en blaguant à un fan. Il lui demandait d’interpréter Mashrebtesh men Nilha, qui signifie, en français « Avez-vous bu l’eau du Nil ? », et qui est un de ses succès. « Tu attraperais la bilharziose », avait-elle lancé en riant.
Cette maladie parasitaire est provoquée par des vers présents dans certaines eaux douces, notamment en Égypte. En 2016, les autorités du pays, qui luttent contre ce fléau depuis des années, ont investi l’équivalent de 10 millions de dollars américains pour tenter de l’éradiquer. « C’est mieux de boire de l’Évian », avait ajouté la star.


Accusée de nuire à l’économie nationale 
Un blasphème pour le puissant et très conservateur syndicat égyptien des musiciens qui avait menacé de bannir la chanteuse, lui interdisant de se produire en Égypte et empêchant la diffusion de sa musique sur le territoire. Elle a tourné en dérision « de façon injustifiée notre chère Égypte », indiquait le communiqué du syndicat. Preuve encore que la liberté d’expression s’est réduite comme peau de chagrin dans le pays.
Résultat, Sherine Abdel-Wahab, qui est revenue sur ses paroles et s’est excusée depuis, a fait l’objet d’une plainte déposée par un avocat égyptien connu pour son zèle face à ce qu’il juge indécent. Samir Sabry l’a accusée de « nuire à l’économie nationale et au tourisme » et « de terroriser les touristes », alors qu’au même moment, « toutes les agences de tourisme du pays travaillent pour attirer les visiteurs ».

La chanteuse est une star de la pop
dans tout le monde arabe.
Sherine Abdel-Wahab n’est pourtant pas connue pour ses positions allant à l’encontre du gouvernement. Figure de la pop dans le monde arabe, elle a vendu des millions d’albums en Égypte, donné des concerts dans le monde entier, trusté les premières places du hit-parade égyptien avec ses chansons d’amour mais a aussi joué la comédie au cinéma, dans des séries…
Un succès venu presque tardivement pour cette jeune femme originaire d’un petit quartier du Caire, issue d’une famille pauvre mais repérée très jeune pour sa voix. Elle intègre d’ailleurs l’institut de la musique arabe, qui fait partie de la Maison égyptienne de l’Opéra, duquel elle sort diplômée.

La Kardashian d’Égypte ?
Sa carrière décolle en 1998. Elle n’a même pas 20 ans, est chaperonnée par un « faiseur de star » comme on le décrit en Égypte, Nasr Mahrous. Il lui a « tout appris », explique-t-elle dans de nombreuses interviews. « Même à conduire », souligne-t-elle dans un entretien au quotidien anglophone publié à Dubaï, Gulf News, en octobre 2011. Le premier album de Sherine Abdel-Wahab sort en 2002, en duo avec le célèbre chanteur égyptien Tamer Hosni. Et c’est le début du succès. Les morceaux de Sherine traversent les frontières, deviennent des tubes dans tout le monde arabe.

En janvier, pour apaiser les tensions après la diffusion de la vidéo dans laquelle elle plaisante à propos de la qualité des eaux du Nil, Sherine Abdel-Wahab avait accepté de chanter avant un match de football de l’équipe nationale en déplacement aux Émirats Arabes Unis. (Photo : capture d’écran Instagram / sherine) Une réussite et une exposition médiatique (elle est membre du jury pour la version arabe de « The Voice », compte 5,5 millions de followers sur Instagram, est décrite par certains médias arabes comme la Kardashian d’Égypte etc.), qui lui valent d’être régulièrement au cœur de polémiques : moquée par d’autres artistes égyptiens qui ou accusée par exemple, de racisme, par une artiste saoudienne Maysoon Abdul Aziz qui a prétendu que la star égyptienne avait refusé de chanter un duo avec elle dans une célèbre émission libanaise (« Duo Al Mashaheer », la version arabe du programme américain « Celebrity Duets »).


Sherine est surnommée la Kardashian d’Égypte par certains magazines people égyptiens. (Photo : capture d’écran Instagram / sherine)
Même si elle avait annoncé l’année dernière vouloir mettre un terme à sa carrière, avant de rapidement se rétracter au vu des réactions de ses fans, cette maman de deux enfants et divorcée, semble passer au-dessus des tempêtes. Cette fois en revanche, le timing était mauvais pour la polémique sur les eaux du Nil. Depuis la construction d’un barrage géant par l’Éthiopie, l’Égypte s’inquiète de l’approvisionnement en eau, d’autant que les discussions n’avancent pas entre les différents pays concernés.

Ecoutez quelques unes de ses chansons :








Enregistrer un commentaire