Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

jeudi 15 septembre 2016

Connaissez-vous la pêche électrique ?

Il s’agit de la pêche à l’électricité qui se pratique à l’aide d’un appareil portatif appelé « Martin-pêcheur ». C’est un appareil autonome fonctionnant sur batterie. Le principe de la pêche électrique est de créer un champ électrique dans l’eau entre les deux électrodes (la cathode et l’anode) qui va agir sur les poissons. L'appareil est mis en route lorsque le pêcheur appuie sur l'interrupteur se trouvant sur le manche de l'anode.

Résultat de recherche d'images pour "principe de la peche electrique"

Résultat de recherche d'images pour "principe de la peche electrique"

Le champ électrique créé autour de l’anode est actif sur une zone d’environ 1,50 à 2 mètres, c’est la zone dite « attractive » ou « efficace ». Les poissons qui vont se trouver dans cette zone vont réagir face à ce courant électrique. En effet, le poisson possède un système nerveux composé d’un système nerveux central (le cerveau), d’une voie sensitive (qui permet au poisson d’avoir des sensations) et d’une voie motrice (qui commande au poisson de bouger en fonction de ce qu’il ressent par la voie sensitive). Or, les messages nerveux qui transitent dans ce système nerveux sont des flux électriques qui sont modifiables par la pêche électrique. Par la pêche, le poisson est d’abord inhibé (il s’arrête de nager), puis la voie motrice est excitée, et le poisson subit une nage forcée en direction de l’anode. 
La réaction du poisson dépend de : 
(1) La distance à laquelle le poisson se trouve par rapport à l’anode 
(2) La position du poisson par rapport à l’anode, l’efficacité est plus grande si le poisson a la tête orientée vers l’anode. 
(3) La taille du poisson, en effet, plus le poisson est long, plus les fibres nerveuses sont longues et susceptibles de réagir. 
(4) L’espèce, selon la forme du poisson (allongée ou ronde), la répartition des volumes (tête allongée ou plate), son habitat (benthique ou pélagique), ses réactions à l’électricité seront différentes. 
(5) La conductivité de l’eau. 

La pêche électrique se pratique à pied, en remontant les rivières de façon à ce que l’eau reste claire devant le pêcheur. En général, ce type de pêche se pratique dans des zones où l’eau est peu profonde et courante. Au moins trois personnes sont nécessaires, l’une d’entre elles porte l’appareil de pêche, les autres se tiennent en aval du pêcheur avec des épuisettes. Le pêcheur perturbe les animaux grâce à l’électricité et ces derniers sont ramenés jusqu’aux épuisettes par le courant.


La pêche électrique ou électropêche (electrofishing pour les anglophones) désigne tous les moyens de pêcher des organismes aquatiques (poissons en général) au moyen d'un courant électrique.
C'est dans tous les cas un moyen de pêche interdit ou contrôlé ou réservé à certains usages, car permettant trop facilement d'accéder à la ressource, au risque de la faire rapidement disparaître par surexploitation de la ressource.
On peut distinguer deux types de pêche électrique ; en eau douce et en eaux marines.
L'électropêche est devenue à la fin du XXe siècle un moyen standard et très pratique d'étude des populations de poissons. Il a longtemps été considéré comme sans impacts significatifs sur la faune et les milieux (sans études le montrant). Puis, plus récemment, de nombreux travaux scientifiques, pour la plupart effectués dans les années 1990, ont montré que les impacts physiologiques et écologiques de ce mode de surveillance ne sont pas anodins ; si les poissons n'en meurent que rarement, un champ électrique inapproprié pour une espèce vulnérable peut provoquer des blessures internes non visibles, blesser ou parfois tuer l'animal qui y est exposé, laisser des séquelles durables chez certains poissons et éventuellement affecter les embryons, alevins ou juvéniles.
Les poissons sont plus ou moins sensibles aux champs électriques selon leur espèce et leur âge ou le milieu (la conductivité de l'eau varie beaucoup selon sa salinité et dureté), mais toutes les espèces semblent pouvoir être affectées. En juin 2000, le National Marine Fisheries Service américain (NMFS) considérait qu'« il y a amplement assez de preuves que l'électropêche puisse causer des dommages graves pour les poissons et la position générale de l'Agence est d'encourager les chercheurs à rechercher d'autres moyens moins invasifs ».
Aux États-Unis, dès 1998, JL Nielsen a suggéré à l'American Fisheries Society (AFS) d'élaborer des lignes directrices pour les méthodes d'échantillonnage moins invasives, et d'adopter et promouvoir une politique sur l'utilisation plus éthique de cet usage de l'électricité par les organismes fédéraux ou d'État, et de mieux réglementer toutes les activités de pêche électrique dans tous les habitats où vivent des poissons sauvages, au profit de méthodes alternatives d'étude (estimations visuelles ou autres), moins invasives, chaque fois que possible dans tous les cas où il peut être démontré que l'électropêche peut significativement réduire la capacité d'une population à se maintenir, par exemple dans les nombreux endroits où certaines populations sauvages et menacées de salmonidés ne conservent plus que quelques dizaines de couples reproducteurs. L'administration américaine a produit un tel guide en 2000.
Les projets d'utilisation pour la pêche industrielle en mer ont également soulevé des objections. L'Europe l'a interdite puis a accordé quelques dérogations pour des pratiques expérimentales, à la demande de représentants de la filière pêche.

Aucun commentaire: