Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

lundi 2 janvier 2017

L’oiseau le plus dangereux au monde : Le Casoar

le plus dangereux oiseau au monde 7

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

Le Casoar à casque est considéré comme l’oiseau le plus dangereux pour l’être humain. En Australie pourtant, ce dernier pénètre souvent dans les habitations, une fâcheuse habitude qui peut parfois mal se terminer.
L’Australie est décidément un pays très dangereux, au vu des animaux qui peuplent l’île continent. Les habitants de la province du Queensland vivent dans la crainte de voir leur maison ravagée par un oiseau, mais pas n’importe lequel, il s’agit du Casoar à casque (Casuarius casuarius), réputé pour être le plus dangereux oiseau de la planète, selon le Guinness Book, en plus d’être en voie d’extinction.
Ses mensurations peuvent être impressionnantes puisqu’il peut atteindre un poids de 70 kg pour une taille comprise entre 1,5 et 1,8 mètre. Son lieu de prédilection est la forêt tropicale d’Australie et son alimentation est constituée d’escargots, d’insectes et même de serpents.

Le problème, c’est que cet oiseau est souvent nourri par les touristes et les habitants. Son comportement a donc progressivement changé et il s’approche désormais plus facilement, en plus de témoigner une certaine agressivité. Selon le Brisbane Times, un Casoar a été attrapé à Coquette Point après avoir « menacé un vieil homme et avoir tenté de pénétrer dans sa maison d’Innisfail ». Ce dernier avait surement été habitué, comme d’autres, à être nourri par les riverains et s’est montré inquiétant dès lors que sa faim n’eut pas été comblée.



Le Casoar à casque est considéré comme l’oiseau le plus dangereux pour l’être humain. En Australie pourtant, ce dernier pénètre souvent dans les habitations, une fâcheuse habitude qui peut parfois mal se terminer.
L’Australie est décidément un pays très dangereux, au vu des animaux qui peuplent l’île continent. Les habitants de la province du Queensland vivent dans la crainte de voir leur maison ravagée par un oiseau, mais pas n’importe lequel, il s’agit du Casoar à casque (Casuarius casuarius), réputé pour être le plus dangereux oiseau de la planète, selon le Guinness Book, en plus d’être en voie d’extinction. être impressionnantes puisqu’il peut atteindre un poids de 70 kg pour une taille comprise entre 1,5 et 1,8 mètre. Son lieu de prédilection est la forêt tropicale d’Australie et son alimentation est constituée d’escargots, d’insectes et même de serpents.
Le problème, c’est que cet oiseau est souvent nourri par les touristes et les habitants. Son comportement a donc progressivement changé et il s’approche désormais plus facilement, en plus de témoigner une certaine agressivité. Selon le Brisbane Times, un Casoar a été attrapé à Coquette Point après avoir « menacé un vieil homme et avoir tenté de pénétrer dans sa maison d’Innisfail ». Ce dernier avait surement été habitué, comme d’autres, à être nourri par les riverains et s’est montré inquiétant dès lors que sa faim n’eut pas été comblée.



L’idéal voudrait que l’on laisse cet animal totalement tranquille, et que le fait de lui donner à manger soit également proscrit. Le Département de protection de l’environnement et de l’héritage (EHP) a même édité un rapport à l’attention de la population. Selon cette institution, « Il est toujours préférable de ne pas éloigner un casoar de son territoire. Mais dans ce cas précis, la proximité des habitations signifiait que le risque d’attaques futures était bien trop élevé. »
Le Casoar, en plus d’être agressif, a des pattes puissantes dont l’extrémité comporte trois doigts, dont un doigt intérieur portant une griffe aussi redoutable qu’un poignard. S’il se sent menacé ou pour protéger ses petits, il va d’abord se montrer menaçant en gonflant son cou, en se baissant et en faisant trembler tout son corps. C’est ensuite que l’attaque survient, il peut à l’aide de ses deux pattes causer de graves blessures, qui peuvent même dans de rares cas être mortelles. Cet oiseau ne détient donc pas le titre de plus dangereux oiseau du monde par hasard. Il attaque régulièrement les personnes et pénètre parfois dans les habitations, ce qui nécessite chaque fois l’intervention de l’EHP. La dangerosité de l’animal n’a pas dissuadé les gens de s’en approcher, ni même le fait qu’il soit une espèce en voie de disparition.
Il est vital que les gens ne nourrissent pas les casoars, à la fois pour leur propre sécurité et dans l’intérêt des oiseaux. Les casoars qui attendent que les humains les nourrissent peuvent devenir agressifs et dangereux