Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

jeudi 5 janvier 2017

LE VENIN DE CE SERPENT POURRAIT DEVENIR UN PUISSANT ANTI DOULEUR

Lorsque le serpent bleu corail mord, sa victime meurt dans d’atroces souffrances. Mais des chercheurs ont peut-être trouvé le moyen d’en détourner les effets pour en faire un remède anti douleur.


Résultat de recherche d'images pour "le serpent bleu corail (calliophis bivirgatus)"

Surnommé le "tueur des tueurs", le serpent bleu corail (calliophis bivirgatus), est aussi beau qu’il est mortel. Contrairement aux autres venins, son poison est si puissant qu’il déclenche des spasmes, la paralysie puis une mort rapide et… douloureuse. Son venin est si puissant que le serpent originaire d’Asie du Sud n’hésite pas à s’attaquer à des proies comme le cobra, beaucoup plus imposant.
C’est pourquoi des chercheurs australiens, chinois et américains ont voulu percer le mystère. Les résultats de leurs travaux publiés suggèrent que le venin du reptile pourrait être à l’origine d’un nouveau traitement contre la douleur.

Plus précisément, les chercheurs ont découvert que le venin rare contient une toxine capable de cibler les récepteurs de la douleur. La toxine appelée calliotoxine cible les canaux de sodium, qui sont au cœur de la transmission de la douleur. Son venin délivre un choc massif déclenchant des spasmes dans le corps entier de la proie alors que le venin des autres serpents fonctionne comme un puissant sédatif.
Déjà en 2015, une équipe de chercheurs internationaux étudiait le venin d’un serpent appartenant à la même famille : le serpent corail Micrucus clarki. Ils souhaitaient alors mieux comprendre des maladies comme l’épilepsie, la schizophrénie ou plus généralement les douleurs chroniques.