Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

lundi 3 juillet 2017

Après une opération, il vit sept ans avec un tuyau oublié dans son abdomen

Nelson est soulagé. Depuis deux semaines, ses douleurs abdominales qui l'empêchaient de dormir la nuit ont cessé. Ce jeune père de famille de 22 ans a vécu avec un tuyau de 25 cm dans le corps pendant presque sept ans. En 2010, alors âgé de 15 ans, Nelson se fait opérer de l'appendicite à l'hôpital d'Orsay (Essonne). Quatre mois plus tard, le jeune homme commence à ressentir une gêne sur le côté droit de son torse. Une gêne qui devient de plus en plus douloureuse. Après plusieurs examens dans le même hôpital, il rentre chez lui bredouille. "Les médecins me disaient que c'était des douleurs musculaires". Mais le mal est toujours là. Pendant de longues années, Nelson vit un calvaire. Jusqu'au jour où la souffrance devient insupportable. En mai dernier, il se réveille, en pleurs. Le souffle coupé. Sa compagne l'emmène une fois de plus aux urgences, à Orsay. Cette fois, les médecins lui diagnostiquent une embolie pulmonaire, avant de se raviser et de lui annoncer qu'il aurait un ver tropical dans l'abdomen. "Ils m'ont fait transférer à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre. Sur place, les équipes médicales ont examiné les radios. Et ils ont immédiatement vu qu'il ne s'agissait pas d'un ver, mais bien d'un corps étranger".
Opéré le lendemain, Nelson apprend alors qu'un tuyau était dans son corps, un objet utilisé lors d'opérations de l'appendicite.    





Enregistrer un commentaire