Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

mardi 25 juillet 2017

Le mot le plus long

Le nom chimique de la Titine, la plus longue protéine connue, s'écrit avec pas moins de 189.819 lettres. Jusqu'à preuve du contraire ou nouvelle découverte, c'est le mot le plus long jamais formé, toutes langues confondues.

Il s'agit tout de même d'un nom peu usuel, les noms chimiques étant accoutumés à des longueurs exceptionnelles.

En Français, Il est généralement admis que le mot le plus long est anticonstitutionnellement (25 lettres). Certaines formes conjuguées dépassent néanmoins les 25 lettres (par exemple, "déconstitutionnaliseraient" - 26 lettres). D'autres mots racolés permettent également de passer la limite des 25 lettres (psychopharmacothérapeutes, ou la métaphysico-théologo-cosmolo-nigologie de Voltaire). 

Médecine, chimie et humour sont ainsi passées maîtres dans la manière de constituer de longs mots, au sens, par ailleurs, parfois très hermétique. L'art de trouver des noms difficiles à mémoriser serait par ailleurs qualifié de kalepomentaneïnomineïologie. Aucune référence sérieuse n'y fait toutefois mention, comme c'est le cas de mots tel qu'apopathodiaphulatophobie ou encore l'hippopotomonstrosesquippedaliophobie, qui se révèlent être des canulars fortement médiatisés, parfois en toute bonne foi - notamment par des encyclopédies sérieuses telles que le Larousse.
La pratique du mot inventé pour être long et très difficile à retenir ne représente pas un procédé forcément récent : dès l'antiquité (392 avant J-C), la comédie d'Aristophane "L'assemblée des femmes" comprenait la description d'un plat fictif nommé en  171 à 182 symboles grecs, dont une translittération est :

Lopadotemakhoselakhogaleokranioleipsanodrimypotrimmatosilphiokara - bomelitokatakekhymenokikhlepikossyphophattoperisteralektryonopteke - phalliokinklopeleiolagōiosiraiobaphētraga­nopterygṓn

Les noms propres permettent également une certaine largesse, par exemple, dans le nom de la ville de Taumatawhakatangihangakoauauotamateapokaiwhenuakitanatahu (85 lettres), en Nouvelle-Zélande, ou Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch (58 lettres), une ville d'Ecosse. Le nom de ville le plus long est généralement attribué au nom réel de Bangkok.
On distingue alors les noms usuels, que l'on peut trouver dans les dictionnaires, les noms techniques ou spécialisés (liés à un domaine de connaissance comme la médecine ou la chimie) qui sont des mots réellement utilisés, et que l'on peut voir plusieurs fois dans la littérature spécialisée (c'est par exemple le cas de psychopharmacothérapeutique), les canulars et mots inventés à usage unique tels que les pseudo-phobies citées ci-dessus. Les deux dernières catégories, comme les noms propres, n'entrent pas dans l'évaluation du mot le plus long.

Aucun commentaire: