Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

mercredi 26 juillet 2017

En Belgique : Les tatouages s'affichent partout même au boulot, chez les cadres... et les policiers

Catherine est responsable des ressources humaines dans une grande chaine de magasins de vêtements.

L'été et les tenues légères nous aident à les débusquer mais ils sont partout. Les tatouages semblent avoir conquis une tranche importante de la population. Les derniers chiffres en France décrivent 14% de la population avec de l'encre sous la peau. Des femmes en légère majorité. Cette tendance semble gagner toutes les couches de la société. Un tatouage n'est plus lié aux "mauvais garçons" ou aux "mauvaises filles". Même au boulot, on affiche son tattoo sans complexe et les employeurs ne sont plus si nombreux à s'en offusquer.

Simon est responsable communication et marketing au Forem à Charleroi. 

 

Même à la police c'est accepté

Les critères de recrutement ont évolué avec la société. Les chauffeurs des bus des TEC affichent leurs tatouages sans complexe. Même la police s'y met.

Aucun commentaire: