Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

vendredi 14 juillet 2017

Cancer : les 9 plantes à éviter


Soja : il peut booster la tumeurLe soja contient des phytoestrogènes. Mais, pour les patients qui souffrent d’un cancer hormono-dépendant, cette composition pourrait s’avérer dangereuse. Les patients avec un cancer de la prostate, du sein ou des ovaires doivent éviter de consommer du soja. La composition de ces plantes peut booster la tumeur alors mieux vaut s’abstenir.

                                   
               


Ginkgo biloba : des risques d'hémorragie pendant le traitement
En phytothérapie, cette plante n’est pas à conseiller à tout le monde. Si elle est réputée pour sa protection du système nerveux, elle est à éviter pendant un traitement contre le cancer. Dans certains cas, le ginkgo biloba peut induire un problème hémorragique. De plus, cette plante peut augmenter la toxicité de certains traitements.




Pas de thé vert lors d'un cancerDe nombreuses personnes raffolent du thé vert. Pourtant, cette boisson est déconseillée chez les personnes atteintes d’un cancer et suivant un traitement. De part sa propriété anti-oxydante, le thé vert interfère avec la chimiothérapie. Cette boisson est également déconseillée en même temps qu’une radiothérapie. Le thé vert pourrait également augmenter la toxicité de certains traitements.


Diapositive 3 sur 9: De nombreuses personnes raffolent du thé vert. Pourtant, cette boisson est déconseillée chez les personnes atteintes d’un cancer et suivant un traitement. De part sa propriété antioxydante, le thé vert interfère avec la chimiothérapie. Cette boisson est également déconseillée en même temps qu’une radiothérapie. Le thé vert pourrait également augmenter la toxicité de certains traitements.


Pamplemousse : il peut interagir avec les traitementsSi le pamplemousse s’impose comme un aliment santé aux multiples bienfaits, il faut faire attention si vous suivez un traitement médical. En effet, une substance présente dans cet agrume cause certains effets secondaires et bloque le fonctionnement d’une enzyme qui permet l’assimilation de certains médicaments. Dans tous les cas, vérifiez que votre traitement n’entre pas en concurrence avec le pamplemousse. Pour le savoir, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin traitant ou à interroger votre pharmacien.


Diapositive 4 sur 9: Si le pamplemousse s’impose comme un aliment santé aux multiples bienfaits, il faut faire attention si vous suivez un traitement médical. En effet, une substance présente dans cet agrume cause certains effets secondaires et bloque le fonctionnement d’une enzyme qui permet l’assimilation de certains médicaments. Dans tous les cas, vérifiez que votre traitement n’entre pas en concurrence avec le pamplemousse. Pour le savoir, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin traitant ou à interroger votre pharmacien.

Sauge : non en cas de cancer du sein
Pour la sauge, on parle d'une activité «œstrogènes like». Comme le soja, elle est également à éviter pour ceux qui souffrent d’un cancer hormono-dépendant (cancer du sein par exemple). Pour les mêmes raisons que le soja, la composition de la sauge pour avoir un effet «boosteur» sur la tumeur.


Diapositive 5 sur 9: Pour la sauge, on parle d'une activité "œstrogènes like". Comme le soja, elle est également à éviter pour ceux qui souffrent d’un cancer hormono-dépendant (cancer du sein par exemple). Pour les mêmes raisons que le soja, la composition de la sauge pour avoir un effet "boosteur" sur la tumeur.

Vigne rouge : à risque pour la circulation sanguine
La vigne rouge est une plante de la famille des vitacées. Tout comme le ginkgo biloba, elle n’est pas recommandée pendant le traitement d’un cancer car elle peut causer certains soucis hémorragiques.


Diapositive 6 sur 9: La vigne rouge est une plante de la famille des vitacées. Tout comme le ginkgo biloba, elle n’est pas recommandée pendant le traitement d’un cancer car elle peut causer certains soucis hémorragiques.

Millepertuis : à éviter pendant la chimiothérapie
Cette plante est principalement connue pour ses effets antidépresseurs. Mais pendant un traitement contre le cancer, mieux vaut l’exclure. Le millepertuis peut entrer en compétition avec la chimiothérapie et donc altérer l’efficacité du traitement. Autant de bonnes raisons d’oublier cette «herbe de la Saint-Jean» pendant toute la durée de son traitement.


Diapositive 7 sur 9: Cette plante est principalement connue pour ses effets antidépresseurs. Mais pendant un traitement contre le cancer, mieux vaut l’exclure. "Le millepertuis peut entrer en compétition avec la chimiothérapie et donc altérer l’efficacité du traitement", souligne la spécialiste. Autant de bonnes raisons d’oublier cette "herbe de la Saint-Jean" pendant toute la durée de son traitement.

Mélilot : des pouvoirs anticoagulants dangereux
Le mélilot est une plante réputée pour son effet tonique, un super allié pour lutter contre les jambes lourdes. «En extrait sec, le mélilot est déconseillé en même temps qu’une chimiothérapie. La faute à son pouvoir anticoagulant.


Diapositive 8 sur 9: Le mélilot est une plante réputée pour son effet tonique, un super allié pour lutter contre les jambes lourdes. "En extrait sec, le mélilot est déconseillé en même temps qu’une chimiothérapie", décrit Florence Foucaut. La faute à son pouvoir anticoagulant.


Oublier le petit houx pendant un cancer
Le petit houx aide à dégonfler les jambes et à tonifier les veines : deux atouts parfois utiles pour lutter contre les jambes lourdes. Cette plante contient des flavonoïdes qui aide à soulager les symptômes de l’insuffisance veineuse et des hémorroïdes. Mais, comme le mélilot, son usage n’est pas recommandé pour les personnes qui souffrent d’un cancer et qui suivent un traitement.


Diapositive 9 sur 9: Le petit houx aide à dégonfler les jambes et à tonifier les veines : deux atouts parfois utiles pour lutter contre les jambes lourdes. Cette plante contient des flavanoïdes, elle aide à soulager les symptômes de l’insuffisance veineuse et des hémorroïdes. Mais, comme le mélilot, son usage n’est pas recommandé pour les personnes qui souffrent d’un cancer et qui suivent un traitement.