Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

dimanche 11 juin 2017

Ces chaussures sont faites de feuilles d'ananas

Résultat de recherche d'images pour "Ces chaussures sont faites de feuilles d'ananas"


Carmen Hijosa a longtemps travaillé dans l’industrie du cuir animal avant d’opérer un grand virage professionnel. Elle a fondé l’entreprise Piñatex, basée aux Philippines et qui se spécialise dans la fabrication de cuir à partir des feuilles d’ananas.
Piñatex en extrait les fibres végétales qui ne demandent ensuite aucun tricotage ou tissage pour parvenir à un textile imitant le cuir animal. À partir de 480 feuilles d’ananas, l’entreprise arrive à produire un mètre carré de ce matériau. Le cuir obtenu servira à fabriquer des chaussures, des sacs et même des vestes.


Résultat de recherche d'images pour "Ces chaussures sont faites de feuilles d'ananas"


La culture de l’ananas est ancrée dans l’histoire des Philippines. Carmen Hijosa s’est notamment inspirée d’une méthode artisanale qui trouve sa source au XVIe siècle. Les femmes confectionnaient déjà des accessoires à base de ce fruit à l’époque. Maintenant, la culture de l’ananas perdure avec des sous-produits qui seront valorisés par l’entreprise Piñatex.
Les feuilles d’ananas inutilisés serviront à fabriquer du cuir et apporteront un revenu supplémentaire aux agriculteurs. Ces derniers pourront également utiliser les sous-produits de la transformation pour fertiliser le sol.