Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

mercredi 7 juin 2017

Les Saperas, une caste de charmeurs de serpents en Inde.

En Inde, les Saperas charment des serpents depuis des siècles. Aujourd’hui, leur mode de vie est menacé.

En Inde
les Saperas sont chasseurs et charmeurs de serpents. Membres d’une très ancienne caste indienne, ils vivent à la périphérie des villes, pour la plupart dans l’Etat de l’Uttar Pradesh dans le nord du pays.  

Ils forment communauté très sollicitée
 Ils forment une communauté très sollicitée car ils savent aussi guérir des morsures de serpents. Ils connaissent tous les secrets des venins et comment fabriquer des antidotes.  
Il existe en Inde 270 espèces serpents
 Il existe en Inde 270 espèces de serpents, dont une soixantaine sont très dangereux pour l’homme. 8.000 Indiens décèdent chaque année suite à une morsure de serpent venimeux. Les habitants des villages reculés font toujours appel aux Saperas pour chasser les reptiles de leurs maisons et de leurs champs.

Mais pourtant
 Mais pourtant, aujourd’hui, les Saperas suscitent des réactions mitigées parmi la population. Certains les admirent. Mais les défenseurs des animaux les accusent de maltraiter les reptiles, de coudre leur bouche, d’arracher leurs crochets ou encore de percer leurs glandes à venin. 

Sous pression associations défense animaux
 Sous la pression des associations de défense des animaux, la Loi de protection de la vie sauvage a déclaré illégale, en 1991, l’activité des Saperas. Mais malgré cet interdit, 800.000 charmeurs de serpents continuent d’exercer leur activité.

Les Saperas réfutent totalement accusations maltraitance.
 Les Saperas réfutent totalement les accusations de maltraitance. Pour eux, blesser un serpent serait comme maltraiter leurs dieux. La plupart sont hindouistes (une petite minorité s’est convertie à l’islam) et vénèrent Shiva, un dieu représenté avec un cobra royal autour du cou, ainsi que Shakti, la déesse serpent. 

Ils réclament à l’Etat indien
 Ils réclament à l’Etat indien de supprimer cette loi de 1991 qui menace leur mode de vie ancestrale, transmis de génération en génération. 
Si loi continue à être appliquée
Si la loi continue à être appliquée, les Saperas demandent au gouvernement de leur octroyer une compensation financière car ils ne connaissent pas d’autres métiers. Et réclament également à l’Etat le droit de vendre le venin à des fins médicales.   
Cette loi pose autre problème.
 Cette loi pose un autre problème. Depuis des années, ayant de plus en plus de difficultés à survivre, les Saperas pratiquent la contrebande et le braconnage. Ils mettent ainsi en péril des espèces de reptiles menacées.

Mais cette activité ce mode vie
 Mais cette activité et ce mode de vie sont peut-être condamnés à disparaitre dans l’Inde moderne. Beaucoup de jeunes veulent suivre des études. Destinés à devenir charmeurs de serpents, certains d’entre eux préfèrent travailler sur les chantiers ou dans les usines. Des métiers qui rapportent plus d’argent pour faire vivre une famille.