Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

jeudi 17 mai 2018

Nouvelle "maison de l'horreur" retrouvée en Californie.

Dix enfants âgés de 4 mois à 12 ans vivaient au milieu d'excréments et de détritus, dans une maison près de San Francisco, en Californie. Leurs parents, Jonathan Allen - 29 ans - et Ina Rogers - 30 ans, sont accusés d'abus physiques et de torture à leur encontre.
La sinistre découverte remonte au 31 mars, lorsque la mère de famille prend contact avec la police pour signaler la disparition de son fils aîné, alors que celui-ci n'était pas rentré à la maison. Après l'avoir retrouvé sain et sauf, la police le ramène chez lui.
A leur arrivée sur les lieux, les policiers découvrent une maison souillée de détritus et d'excréments, dans laquelle se trouvent neuf autres enfants, âgés de 4 mois et à 11 ans.
C'était un environnement dangereux et sale, où se trouvaient des poubelles empilées, de la nourriture périmée au sol, des excréments humains et d’animaux, des débris partout. Certaines parties de la maison étaient inaccessibles.






Les suspicions de mauvais traitements sont apparues au fur-et-à-mesure des auditions des enfants par la police. Huit d'entre eux ont notamment raconté des scènes de violence remontant parfois à plusieurs années, et disent souffrir de diverses blessures, allant des piqûres aux brûlures, en passant par des hématomes et par des blessures par balles de carabine à air comprimé.
Les enquêteurs ont affirmé après plusieurs semaines d'investigations que les enfants avaient subit une situation de torture physique et psychologique, et ce depuis de longues années.
Enregistrer un commentaire