Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

jeudi 3 novembre 2016

Fikri, Lamjarred, homos…quand les médias du monde entier nous scrutent !


Depuis quelques jours le Maroc est number one des actualités internationales. Que de mauvaises nouvelles ? Revue de toutes les revues de presse.Le pays a beaucoup fait parler de lui ces derniers jours. Et pas qu’en bien… Mise à part la bonne nouvelle du Goncourt remporté par Leila Slimani, le Maroc a souvent été sujet à de vives polémiques ces derniers temps.La descente aux enfers débute par une photo du chanteur Saad Lamjarred arrêté en France. La star marocaine aurait abusé sexuellement d’une jeune française de 20 ans le mardi 22 octobre au soir. Lamjarred, qui était en déplacement à Paris pour donner un concert le samedi suivant, a dû donc annuler son show.Le sujet a fait couler autant d’encre qu’un attentat et ne cesse de passionner. Le Figaro, Le Parisien, Libération, L’Express, la très sérieuse chaîne d’information en continu LCI, les plateaux de télévision, les émissions matinales comme tardives… tous s’y sont donné à cœur joie. Sans parler du rebondissement inattendu, à savoir l’implication royale et l’arrivée de Maître Eric Duppont-Moretti, la star des barreaux français. Si l’identité de la présumée victime n’est toujours pas révélée- et celle de son avocat non plus- l’affaire n’a plus rien de privé.Saad Lamjarred, Mouhcine Fikri, deux destins différents. La seule chose qui unit ces deux personnes qui font l’actualité du moment, est leur âge. Tous deux âgés de 31 ans. Mais ils sont loin d’avoir le même destin.Mouhcine Fikri, poissonnier indépendant de la ville d’Imzouren, est devenu en quelques jours le symbole de la lutte contre la Hogra (le mépris). Le jeune rifain est mort le vendredi 28 octobre dernier broyé dans une benne à ordures. Cela est survenu suite à un contrôle de marchandise. L’affaire a pris une ampleur incroyable. En deux jours, des manifestations ont été organisées dans toutes les villes du Maroc. A l’étranger, les Marocains ont aussi tenu à montrer leur soutien en manifestant devant les différentes ambassades du pays.Un ras-le-bol que les médias internationaux n’ont pas raté. L’AFP, TV5 Monde, Europe 1, Courrier International… Les médias locaux, aussi, n’ont pas hésité à donner le ton en n’oubliant pas une miette de chaque manifestation, déclaration, ou réaction. A l’international, les médias se sont emballés à l’idée d’un Printemps arabe.Parti d’une immolation en 2011, le lien est en effet rapide à faire. Mais le Maroc ne s’est pas levé lors de ces manifestations pour tout changer, mais plutôt pour faire de la corruption, un vieux souvenir amer. L’homosexualité, la honte cachée des Marocains Et pour ne rien arranger aux évènements passés qui ont secoué le Maroc, deux jeunes filles mineures, âgées de 16 et 17 ans, ont été arrêtées à Marrakech, jeudi 27 octobre dernier. Pour s’être embrassées, elles se retrouvent derrière les barreaux (relâchées provisoirement aujourd’hui, jeudi 3 novembre). Une nouvelle occasion pour les médias nationaux et internationaux de frapper encore une fois là où ça fait mal.Il faut dire que ce n’est pas la première fois que le Maroc prouve qu’il a la même tolérance que l’Alabama en termes d’homosexualité. Souvenez-vous, en août dernier deux homosexuels ont été jugé à Fès, pour s’être adonné à des ébats en public dans un jardin. La question du public/ privé ne se pose pas, puisque même dans une maison, les homosexuels dérangent. C’est ainsi qu’en mars dernier, deux hommes pris en flagrant délit d’acte sexuel à Beni-Mellal, ont été filmés, frappés et humiliés sur le net. La vidéo avait créé de vives réactions de la population marocaine et internationale.
Nous espérions une bonne communication à la veille de la Cop22, nous voilà servis. Espérons que cet évènement mondial essuiera les échecs si retentissants qu’enregistre le Maroc en terme d’image.