Bienvenue sur le nouveau site internet multilingue de la Ville d’Ain Défali ----- Welcome to the new multilingual website of the City of Ain Defali ----- 欢迎来到市艾因Defali的新的多语种网站 ----- Bienvenido a la nueva página web multilingüe de la ciudad de Ain Defali ------ Benvenuti nel nuovo sito web multilingue del Comune di Ain Defali ----- Welkom op de nieuwe meertalige website van de stad Ain Defali ----- Добро пожаловать на новый многоязычный сайт города Айн Defali ----- Ain Defali Belediyesinin yeni dilli web sitesine hoş geldiniz-----आइन Defali के सिटी की नई बहुभाषी वेबसाइट में आपका स्वागत है



مرحبا بكم فى موقع متعدد اللغات الجديد لمدينة عين الدفالى، وهي بلدة صغيرة لطيفة لزيارة ومنطقة مضيافة رائعة




Bienvenu(e) sur le portail de la ville d’Ain Défali Ce site se veut une vitrine ouverte sur le monde pour faire connaître notre ville Ce site est également une invitation à la découverte de notre richesse patrimoniale et environnementale.
Découvrez son histoire, son patrimoine, son actualité au quotidien et effectuez vos démarches administratives ...

mercredi 8 février 2017

Réfugiés : la ruée vers le Canada

Les chiffres sont même impressionnants : en un an, le nombre de migrants passant à pied l'immense frontière qui sépare les deux pays a triplé au Québec et été multiplié par dix entre le Minnesota en la province canadienne du Manitoba.
Et ces chiffres ne valent que pour ces deux provinces. Le constat est le même, sans chiffres, avec dans le reste du Canada qui partage avec les États-Unis 6 400 km, si l'on excepte la frontière avec l'Alaska, près de 9 000 km avec. Impossible donc de tout surveiller.
Il faut souligner deux éléments.

Résultat de recherche d'images pour "carte usa canada"

D'abord, traverser la frontière américano-canadienne n'a rien d'une partie de plaisir en hiver : beaucoup de migrants se retrouvent dans les hôpitaux canadiens, sitôt la frontière passée, avec de graves engelures.
Ensuite, beaucoup de ces migrants ont parfois voyagé plusieurs mois (typiquement 5 ou 6 mois) depuis, par exemple, la corne de l'Afrique ou le Moyen-Orient, en passant par l'Afrique du Sud, le Brésil puis en remontant toute l'Amérique latine jusqu'aux États-Unis.
Enfin, pour eux, le Canada est souvent un second choix. Ils ont avant tenté de rester aux États-Unis mais se sont heurtés aux restrictions du système d'asile qui renvoie au pays un demandeur d'asile débouté.
Le Canada, lui, n'expulse pas vers des pays dangereux.